background preloader

Révolution du modèle économique

Facebook Twitter

Le secteur numérique est-il l’avenir de la création d’emploi. Le secteur numérique est-il l’avenir de la création d’emploi ? Si l’économie actuelle n’est pas vraiment florissante en terme de création d’emplois, il existe un secteur qui embauche à tours de bras et qui est même menacé de pénurie de talents, c’est le secteur numérique. Selon le cabinet Mac Kinsey qui a réalisé en 2011 une étude sur l’impact d’Internet dans l’économie française, il ressort qu’Internet a crée 25% des emplois en France depuis 1995, soit près de 700 000 emplois totalement nouveaux et plus de 400 000 transferts d’emplois traditionnels qui ont muté vers le numérique, qui ont évolué, se sont transformés pour s’adapter à l’économie numérique.La commission européenne, de son côté annonce que 900 000 postes sont à pourvoir dans ce secteur d’ici à 2015.

Quels sont les différents secteurs des métiers numériques ? Il faut d’abord rappeler comme nous l’avons vu dans les chiffres entre les emplois nouvellement crées et ceux qui évoluent. Quels grands enjeux à venir ? Internet réinvente le commerce. Apparition de nouveaux acteurs, bouleversement des modes de commercialisation, modification des relations entre offreurs et clients…, le commerce en ligne bouscule le fonctionnement des marchés. + 28% aux Etats-Unis en 2005, + 44% en France: nanti d'une croissance à deux chiffres depuis dix ans, le commerce électronique ne connaît pas la crise. Mais son poids total dans l'économie reste encore faible: 2,4% du chiffre d'affaires du commerce de détail aux Etats-Unis au dernier trimestre 2005, selon l'US Census Bureau. Un peu moins de 1% de la consommation des ménages en France, selon les chiffres du Sessi, le Service des statistiques industrielles du ministère de l'Economie.

L'impact d'Internet sur le fonctionnement des marchés ne se mesure toutefois pas seulement à l'aune de ce chiffre. Cependant, loin de favoriser une "désintermédiation" générale comme on le pensait souvent, Internet a surtout favorisé l'émergence de nouveaux intermédiaires géants, comme Google par exemple. 1. 2. 3. 4. Quel est le poids économique d'internet en France? L'internet a un poids et des "effets considérables" sur l'économie française, de la création d'emplois à la performance des entreprises, selon une étude de McKinsey, qui estime pourtant que ce potentiel pourrait encore être développé grâce aux politiques publiques.

La "filière internet" étudiée par les économistes de ce cabinet regroupe les activités de télécommunication voix via l'Internet (VoIP), les activités informatiques (matériel et logiciel) liées à internet, et les activités économiques ayant le web pour support, telles que l'e-commerce ou la publicité en ligne, quelque soit l'activité des entreprises. 3,2% du PIB français Sa contribution directe au produit intérieur brut (PIB) français est évaluée à 60 milliards d'euros en 2009, soit 3,2% du total, et 72 milliards d'euros en 2010, soit 3,7% du PIB annuel, selon cette étude en grande partie financée par Google.

Ce PIB internet devrait croître de13% par an pour atteindre 129 milliards d'euros en 2015, soit environ 5,5% du PIB. Internet, un moteur de croissance pour les pays de l'OCDE. Internet dope la croissance économique des pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) – et notamment la France. C'est ce qu'assure une étude de l'organisation, publiée jeudi 4 octobre. "La France, l'Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni sont les pays européens les plus susceptibles d'accueillir les 250 plus grosses sociétés des technologies de l'information et de la communication (TIC)", avance l'étude. "Au début, Internet est apparu comme un outil qui a amélioré la communication de façon conséquente, mais il s'est transformé depuis en une technologie omniprésente, qui soutient tous les secteurs de l'économie", rapportent les auteurs.

L’OCDE n’avait jamais tenté de chiffrer l’impact d’Internet sur l’économie des Etats membres. Pour ce faire, elle adopte dans son rapport de 300 pages une méthodologie "dynamique". Ce rapport assure notamment qu'Internet dégage jusqu’à 13 % de la valeur ajoutée produite par les entreprises américaines en 2010. Internet aiderait à créer 450 000 emplois en France d'ici 2015. Le développement de la filière internet devrait permettre la création de 450 000 emplois directs et indirects en France d'ici 2015, selon une étude du cabinet McKinsey & Company présentée mercredi.

En 2015, cette filière entendue au sens large (fournisseurs d'accès, matériels et services liés à Internet, etc.) devrait contribuer à hauteur de 129 milliards d'euros au produit intérieur brut du pays, l'équivalent de 5,5 % du PIB. McKinsey estime cette contribution directe au PIB à 60 milliards d'euros en 2009 et à 72 milliards en 2010, soit respectivement 3,2 % et 3,7 %. Sur les 15 dernières années, la filière a permis la création nette de 700 000 emplois dans le pays, soit un quart des créations nettes d'emplois, poursuit l'étude.

En 2009, la filière représentait 1,15 million d'emplois directs, indirects et induits en France, soit 4 % de la population active. Selon McKinsey, la filière a contribué pour environ un quart à la croissance de l'économie française en 2010. Comment le numérique redistribue la puissance économique. “L’économie numérique a beaucoup changé en 15 ans. Dans les années 90, la “révolution numérique” a fait passer l’internet d’un statut confidentiel au grand public et à vu naître une économie numérique s’appuyant sur l’internet, mais un internet donc la physionomie a elle aussi beaucoup changé”, explique l’inspecteur des finances devenu entrepreneur, Nicolas Colin (@Nicolas_Colin), sur la scène de l’Ecole normale supérieure de Lyon, à l’occasion du séminaire de l’Institut rhône-alpin des systèmes complexes (Ixxi) sur la gouvernance politique à l’heure du numérique. Cofondateur de The Family, Nicolas Colin est surtout connu pour le rapport sur la fiscalité du numérique écrit avec Pierre Collin et pour son livre écrit avec Henri Verdier, L’âge de la multitude.

Les barbares attaquent… Si ces entreprises sont devenues des géants, c’est parce qu’elles ont réussi à s’allier avec leurs utilisateurs. Un modèle entrepreneurial pour déjouer les règles établies Une fiscalité inadaptée Hubert Guillaud.