background preloader

5G

Facebook Twitter

5G : tout ce que vous devez savoir sur le futur réseau mobile. La 5G soulève beaucoup de questions, auxquelles nous apportons ici de premières réponses.

5G : tout ce que vous devez savoir sur le futur réseau mobile

La 5G peut sembler être une obscure technologie de connexion qui n’arrivera que dans plusieurs années. Ce n’est pas vraiment vrai. La 5G est à nos portes, et elle amène avec elle de nombreuses technologies et nouveautés : beam forming, massive MIMO, ondes millimétriques, latence de quelques millisecondes, explosion des débits, Internet des objets, automobile autonome, cloud computing, 4K et même… 8K. La 5G, prévue entre 2020 et 2022, pourrait arriver plus tôt.

La 5G était omniprésente lors du Mobile World Congress.

La 5G, prévue entre 2020 et 2022, pourrait arriver plus tôt

Même si cette technologie est encore en cours de standardisation, les différents acteurs se positionnement. Orange annonce officiellement un déploiement entre 2020 et 2022, mais cela pourrait arriver plus tôt. Nous avions déjà suivi de près les tests en laboratoire d’Orange, en partenariat avec Ericsson. Ils avaient ainsi atteint un débit descendant de 15 Gbps, ce qui est très impressionnant. Au Mobile World Congress, Orange a profité de l’occasion pour évoquer les différentes technologies : 4,5G (LTE Advanced), LTE-M mais aussi la 5G. Aux Etats-Unis, les opérateurs mobiles lancent de la fausse 5G. Comme avec à l’époque de la 4G(qui n’était pas de la LTE mais du H+), les opérateurs mobiles américains font ce qu’ils veulent avec les standards : AT&T annonce donc lancer de la 5G à 400 Mbps.

Aux Etats-Unis, les opérateurs mobiles lancent de la fausse 5G

Il s’agit bien évidemment de la LTE Advanced, que l’on appelle 4G+ chez nous. 5G : plus d’un demi-milliard d’abonnés en 2022. En 2022, environ 550 millions de personnes dans le monde entier vont profiter de la 5G.

5G : plus d’un demi-milliard d’abonnés en 2022

C’est en tout cas le chiffre donné par le nouveau rapport Ericsson sur la mobilité. En outre, le document indique aussi que l’Amérique du Nord ouvrira la voie et qu’elle totalisera à elle seule environ 25 % des abonnements mobiles. L’Asie-Pacifique arrivera ensuite avec 10% des abonnements. Plusieurs utilisateurs attendent l’arrivée de la 5G avec impatience et cela n’a rien de surprenant, car il apportera d’énormes changements dans le monde numérique. Il devrait même ouvrir la porte à de nouvelles opportunités dans plusieurs domaines. Ericsson a rendu un nouveau rapport, consacré cette fois à la 5G. Avec la 5G, l’internet des objets, le transport, les processus d’automatisation et le big data devraient être mieux exploités d’ici 2022. Une évolution du débit à travers le monde Au Moyen-Orient et en Afrique, 80% des abonnements seront remplacés par des réseaux WCDMA/HSPA et LTE. La France ne veut pas rater le train de la 5G - Les Echos. La 5G se précise en France, en Europe et dans le monde.

Vous connaissez peut-être déjà l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences), c’est elle qui se charge des enchères qui permettent aux opérateurs d’acheter des morceaux de fréquences, comme récemment sur la bande des 700 MHz.

La 5G se précise en France, en Europe et dans le monde

Mais ce n’est pas sa seule mission, puisqu’elle est également partie prenante dans la définition des réseaux 5G. Elle organisait ce matin une conférence dédié à ces réseaux du futur à laquelle nous avons assisté qui réunissait opérateurs, équipementiers et représentants politiques. En 5G, Orange atteint 15 Gbps, et nous en avons été témoin. Nous avons aujourd’hui assisté à une démonstration 5G de la part d’Orange, en collaboration avec l’équipementier Ericsson.

En 5G, Orange atteint 15 Gbps, et nous en avons été témoin

Pour faire court, nous avons pu assister à un lien à 15 Gbps entre une antenne et un récepteur situés à quelques mètres l’un de l’autre. A titre de comparaison, la 4G peine à atteindre les 600 Mbps. 4G et 5G : plus d'antennes pour moins de puissance ? Ou pas… En prévision de la 5G, les premiers essais de micro antennes 4G présagent de bien meilleurs débits, mais aussi de niveaux d’exposition rehaussés.

4G et 5G : plus d'antennes pour moins de puissance ? Ou pas…

Une micro antenne 4G perchée sur un Abribus Le trafic mobile sera multiplié par 8 à 10 d’ici 2020 en France, selon les estimations. 5G : les petites cellules sont sans danger pour la santé, assure l'ANFR. En début d’année, l’ANFR (Agence nationale des fréquences) initiait une série d’expérimentations grandeur nature sur les petites antennes mobiles publiques.

5G : les petites cellules sont sans danger pour la santé, assure l'ANFR

Cinq « small cells » 4G dans la bande des 2600 MHz opérées par Orange, et intégrées dans du mobilier urbain, ont été déployées dans un quartier d’Annecy, entre le 11 janvier et le 13 février 2017. Objectif : mesurer l’efficacité des antennes sous l’angle de la qualité du service mobile et vérifier l’incidence des émissions électromagnétiques sur la santé des passants à proximité afin de définir les modalités futures de leur déploiement. L’ANFR vient de rendre public son rapport. L’Agence rappelle que les antennes utilisées dans l’expérimentation sont de moyenne portée (couverture de quelques dizaines à quelques centaines de mètres) avec une puissance mawimale de 4 W (contre 80 W pour les macro cells qui peuvent porter sur plusieurs kilomètres).

Avec la 5G, la route sera plus sûre. Une équipe de chercheurs finlandais travaille sur une technologie basée sur les réseaux mobiles 5G, capable de réduire le nombre d'accidents de la circulation à bord des futures voitures autonomes.

Avec la 5G, la route sera plus sûre

Celles-ci échangeront entre elles et en temps réel des informations sur les conditions météo sans intervention humaine. Requêtes automatiques Deux des plus grandes causes d'accidents de la route sont le manque d'attention au volant du conducteur et la météo. Mais une équipe de chercheurs finlandais serait sur le point de résoudre les deux problèmes d'un coup avec son projet 5G-Safe. Le Centre de recherche technique VTT de Finlande est en train de développer une technologie permettant à un véhicule autonome de collecter des données sur la météo à un niveau hyperlocal, et de les échanger avec les voitures qu'elle croiserait.