background preloader

Civilisations

Facebook Twitter

Mythologies mésopotamiennes - classification thématique. Qu'est ce que la Mésopotamie ? L'expansion européenne dans le monde. La prise de Constantinople par les Turcs en 1453 a rendu plus difficile l'accès à l'Asie pour les commerçants occidentaux. Les principaux royaumes européens (France, Angleterre, Espagne, Portugal) se lancent alors dans le financement de grandes explorations pour trouver un autre passage vers l'Asie. En quittant l'Europe et mettant le cap à l'ouest, les explorateurs découvriront un tout nouveau continent : l'Amérique. Les Européens commencent donc à prendre possession des terres du nouveau monde, ce qui aura des conséquences néfastes pour les populations autochtones. Ces dernières seront décimées par les rivalités, les guerres et les maladies et perdront la plupart de leurs terres et bon nombre d'entre eux seront réduits à l'esclavage.

Les Européens vont installer des comptoirs commerciaux de même que des colonies de peuplement un peu partout en Amérique, ce qui va créer un important réseau d'échanges entre ces nouvelles colonies et leur métropole. Qu'est ce que la Mésopotamie ? Mesopotamie. Mésopotamie Les Origines De Notre Civilisation. M sopotamie. Gilgamesh « A la recherche des vérités perdues !

La quête de l’immortalité En Égypte, Les Pharaons étaient considérés comme des dieux ou des demi-dieux. Ils étaient préparés toute leur vie, dans le but de franchir les portes de la Douât (monde des morts ou de l’au-delà), puis à être guidés pour ne pas succomber au sort des mortels. Ce défit à la mort se retrouve inévitablement chez les Grecs, mais d’une façon bien plus prononcée. C’est d’ailleurs eux qui ont donné naissance à cette mode de "quête d’immortalité". Ramsès II – Détail de la façade d’Abou Simbel En effet, dans la mythologie Grec, les dieux étaient considérés comme immortel. Ils aimaient jouer et côtoyer les humains jusqu’à même s’accoupler avec eux. Les grands Dieux Grecs enfantèrent énormément de demi-dieux Triomphe d’Alexandre le Grand à Babylone On retrouve de nombreuses histoires similaires bien avant les Grec, en Egypte et chez les Sumériens. Extrait de la Bible, Chapitre 6 de la Genèse (juste avant l’épisode du déluge) : Tablette de l’épopée de Gilgamesh Le mythe du déluge.

Gilgamesh. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Gilgamesh (en akkadien 𒄑𒂆𒈦 𒄑𒂆𒈦 / Gilgameš) dans les textes sumériens anciens (sans doute BÌL.GA.MÈŠ, « l'ancêtre est un héros / jeune homme »)[1] est un personnage héroïque de la Mésopotamie antique, roi de la cité d'Uruk où il aurait régné vers 2650 av. J. -C., ainsi qu'un dieu des Enfers dans la mythologie mésopotamienne. Il est le personnage principal de plusieurs récits épiques, dont le plus célèbre est l'Épopée de Gilgamesh, qui a rencontré un grand succès durant la Haute Antiquité.

Les sources : mythes et autres textes[modifier | modifier le code] Les récits sumériens[modifier | modifier le code] Plusieurs récits épiques (rédigés en sumérien et sur des tablettes d'argile datées fin du IIIe millénaire av. L'Épopée[modifier | modifier le code] Les autres sources du Proche-Orient ancien[modifier | modifier le code] En dehors de la sphère culturelle mésopotamienne[modifier | modifier le code] Un roi-héros[modifier | modifier le code]

Préhistoire. Préhistoire Une page pour visualiser d'un seul coup d'oeil les grands événements de la Préhistoire, son histoire, son étude, et aussi celle de l'Homme et de ses ancêtres : les hommes préhistoriques. Préhistoire, une histoire récente... Un peu d'histoire de la Préhistoire... Cela fait maintenant presque deux siècles que l'homme étudie cette période chronologique qui s'étend sur plusieurs millions d'années : la Préhistoire. Ce ne fut d'abord qu'une marotte qui occupait le temps libre de passionnés. Ils collectionnaient, entassaient sans toujours comprendre que ces objets ou ossements étaient vieux de dizaines de milliers d'années, ou plus. Il faut dire qu'à l'époque, l'Eglise, et surtout la Bible étaient l'unique référence concernant l'âge de la Terre et l'apparition de l'homme.

La vérité vient de la géologie Les études géologiques commencent alors à faire reculer l'âge de la Terre. Histoire de la Terre Les théories de l'évolution Schéma Copyright Neekoo Outils de la préhistoire Yves Coppens. L'épopée de Gilgamesh. Le dessous des cartes: les civilisations disparues. La religion et la mythologie de la Mésopotamie. En dépit du nom qu'on a convenu de lui donner, la religion assyro-babylonienne remonte, dans ses origines et dans sa constitution, à une époque bien antérieure à l'épanouissement des cités babyloniennes et assyriennes. Dès le début du IIIe millénaire avant J. -C., existait, dans les bassins inférieurs du Tigre et de l'Euphrate , une civilisation florissante, due à l'interpénétration de deux peuples voisins et rivaux : les Akkadiens et les Sumériens. Le pays de Sumer, situé en bordure et au fond du golfe Persique , qui s'avançait alors beaucoup plus avant dans les terres, avait pour capitale Lagash; les villes d'Eridu, au sud, et de Nippur, au nord, marquaient ses limites extrêmes; comme autres villes, il faut citer Uruk (ou Erech), Larsa, Ur.

Ou de la Syrie du nord. La part attribuable à chacun de ses peuples dans le développement de la civilisation est complexe. Dieu à tête d'aigle, découvert à Nimrud (Kalah)(albâtre, hauteur 1,20 m, musée du Louvre). Le panthéon assyro-babylonien. L'épopée de Gilgamesh et le déluge: Du mythe sumérien à l’épopée akkadienne. Gilgamesh était un roi sumérien d’Uruk, la cité de laquelle sont nées l’écriture (cunéiforme idéographique) et l’histoire. Si le personnage de l’épopée est un héros mythologique, ce roi pourrait cependant avoir existé et aurait construit l’enceinte d’Uruk.

L’épopée Gilgamesh, selon le mythe, aurait été un roi toujours en quête de gloire. Il serait à deux tiers d’ascendance divine et à un tiers homme. Il possédait une force et d’une vigueur extraordinaires, ne pensait qu’aux plaisirs et était tyrannique avec la population de sa cité. Ishtar, déesse protectrice d’Uruk, décida alors de remédier à cette situation en demandant aux dieux de créer Endiku, un homme sauvage aussi fort que Gilgamesh, afin qu’il devienne l’ami du roi. Les excès de Gilgamesh et Enkidu agacèrent les dieux. Il quitta alors sa ville et le faste royal pour partir à la recherche du seul humain qui était devenu immortel : Utanapishtim, le héros du déluge.

La découverte du texte Le récit du déluge. Mythologie mesopotamie: Ishtar. Ishtar ailée sur deux capridés, dynasties amorrites, Larsa. © Musée du Louvre Ishtar, dans la mytholgie de Babylone ou Inanna chez les sumériens est la déesse de vie et la fertilité mais aussi de l'amour physique et de la guerre. Elle est la fille de Nanna / Sin et de Ningal. Son symbole sur les kudurrus est une étoile à huit branches. Dans la plupart des mythes qui la concernent, elle est décrite comme une déesse impitoyable qui pouvait tuer ses ennemis comme ses amis ou ses amants.

Elle voulut faire de Gilgamesh son amant mais celui-ci refusa assez vertement. Elle fut identifiée à la déesse phénicienne Astarté ou Ashtar et plus tard à Aphrodite. Ce texte est un ajout à l'Epopée de Gilgamesh, publiée sous le titre de Gilgamesh, Enkidu et l'Enfer. Ishtar (Sceau-cylindre du British Museum) Inanna se désole que son arbre soit envahi, et elleformule le désir de se confectionner un trône et un lit du bois de l'arbre.

X Encyclopédie Universalis. Mythologie sumérienne - les histoires… - la société… - enki - Gilgamesh, la suite - Gilgamesh - croyance religieuse… - Le blog de astyan. Textes Sumeriens / Gilgamesh - l’Atrahasis. Liste des grands dieux m sopotamiens (noms akkadiens, noms sum riens, villes...) LES DIEUX SUMERIENS - depuis l'aube des temps. Encore des divinités dans notre esprit Les sumériens adoraient des centaines de dieux et de déesses qui jouaient un rôle crucial aussi bien au niveau collectif qu'au niveau personnel. Les sumériens établissaient des liens privilégiés avec un ou plusieurs dieux de leur choix. Il ressort de l'étude de leurs textes ou de leurs stèles que ces habitants de Mésopotamie n'hésitaient pas à se tourner vers leurs dieux pour obtenir assistance et protection concernant une foule de choses fort variées.

Les récits bibliques des 11 premiers chapitres de la Genèse sont inspirés des légendes et mythes sumériens. Les dieux sont des êtres célestes, ils rayonnent d’une grande lumière. On constate 3 sortes de divinités, qui trahissent un sentiment de communion intense avec la nature : =Les dieux correspondant aux diverses parties du monde (le ciel, la terre, les enfers). L’amour entre les dieux était la source de toute vie sur terre, et les poètes sumériens le décrivaient de façon très explicite. 02mesop. La Bible n'a pas simplement emprunté l'Histoire de la création du monde, du déluge et de la tour de Babel aux mésopotamiens, elle en a adopté le fond et les grandes lignes, même si certains récits ont été décalés dans le temps et si les noms des principaux personnages ne sont pas les mêmes dans ces deux pays très différents l'un de l'autre.

Curieux phénomène déjà constaté identiquement dans la période égyptienne où l'on assiste entre -3000 av. J. C. et -2750 (période Imhotep) à un véritable réveil de la conscience et à une réforme complète de la religion (en parallèle à l'introduction de l'art, de l'écriture et des sciences). A cette même période on constate également en Mésopotamie et surtout dans la région la plus fertile située entre les deux fleuves nourriciers qui sont : le Tigre et l'Euphrate à l'introduction dans la vie courante de cultes à des divinités moins cruelles et plus empreintes d'esprit de justice. 1. 2. 3. Dieu de l'intelligence et de la destinée. 4. 5. 6. 7. 8.

Les dieux usurpateurs. Les dieux usurpateurs de la mythologie sumérienne (en savoir plus>>>) - Une histoire oubliée à dessein L’intérêt de la mythologie sumérienne, c’est qu’elle est à l’origine de notre propre civilisation occidentale. Une origine oubliée à dessein, afin de faire croire que notre seul héritage venait de la Grèce antique. À dessein, on a voulu également oublier la préhistoire sous prétexte qu’il n’y avait pas d’écrits la concernant, mais surtout parce qu’elle représente une très longue période matriarcale qui dérange la légitimité du pouvoir patriarcal. Cette histoire sumérienne est à la charnière entre deux mondes. Des textes écrits sur des tablettes d'argile y ont été mis au jour.

*Des hiéroglyphes de l’époque prédynastiques auraient été récemment mis au jour à Abydos, redonnant à l’Égypte la primauté de l’invention de l’écriture sur Sumer. L’extraordinaire importance de ces découvertes a déjà été présentée succinctement dans Bienheureux les stériles. s). Circé est une autre Ishtar. . « O ! La. Les dieux et divinités de la Mésopotamie et du Proche-Orient ancien. Mythologies mésopotamiennes - classification thématique. Egypte ancienne. Vidéos C'est pas sorcier. Archéologie et mystères inexpliqués de l'histoire humaine.