background preloader

Joandrade

Facebook Twitter

- L'Express. Article corrigé le 15/01/2010 2009 restera d'abord marquée par la chute des ventes dans l'immobilier ancien. 550.000 transactions seulement ont été recensées, soit une contraction de l'activité de 21,5% par rapport à 2008 selon la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim). Une baisse des prix inégale Mais la dégringolade des prix de 10% prévue en moyenne pour la France par la Fnaim n'aura pas eu lieu. Au final, les agents immobiliers évaluent la baisse à 4,9% sur l'ensemble du territoire, grâce au léger rebond enregistré fin 2009. "Après avoir atteint leur point bas au 1er trimestre 2009, les prix ont progressé de 3,2% entre le premier trimestre et le quatrième 2009", indique René Pallincourt, le président de la Fnaim.

Pour la fédération, le marché en 2009 aura été à nouveau soutenu par la forte baisse des taux de prêts immobiliers, tombés en moyenne à 3,79% au quatrième trimestre, soit un recul de 130 points de base en un an. Une bulle qui se serait "dégonflée"? Résultats Google Recherche d'images correspondant à. Site Web pour cette image Une hausse des prix "gommée" depuis 2000? Lexpress.fr Recherche par imageImages similaires Les images peuvent être soumises à des droits d'auteur. BTS PI. "Ventes et prix en hausse sur le marché immobilier de Bordeaux" A Bordeaux, les transactions continuent à un bon rythme et les prix sont même en légère hausse. Diagnostic du marché avec Hugo Colombier, de l'agence Hugo Immobilier & Associés.

Capital.fr : Quelles sont les dernières grandes tendances du marché immobilier bordelais ? Hugo Colombier : Les transactions sont en progression et les prix affichent même une légère hausse (+1 ou +2% par rapport à 2014). Le classement de la ville à l'Unesco et l'arrivée de la futur LGV Paris-Bordeaux en 2017 (qui mettra la capitale à seulement 2h) boostent l'attractivité de toute l'agglomération. Les vendeurs conscients qu'ils conservent ainsi la main n'hésitent pas à refuser des offres qu'ils jugent trop basses. Capital.fr : Quels sont les prix pratiqués dans le centre et les quartiers prisés ?

Capital.fr : Dans quels secteurs, trouve-t-on des prix plus doux ? Capital.fr : Quel secteur de la ville présente les meilleures perspectives d'avenir ? Capital.fr : Quelles communes des alentours attirent les acheteurs ? Bordeaux arrive en tête des villes les plus attractives, Immobilier. Qui n’a pas eu envie de changer d’air, de s’installer dans une ville où la qualité de vie serait plus agréable ? Cette envie est plus que jamais d’actualité. Selon la dernière étude réalisée par le réseau Guy Hoquet L’Immobilier, en partenariat avec l’Institut CSA, près de 57 % des personnes interrogées envisagent de quitter leur lieu d’habitation pour un meilleur cadre de vie. Pour certains ce désir d’ailleurs peut prendre la forme d’un retour aux sources : 27 % chercheraient une ville où ils se sentent comme chez eux et 12 % seraient prêts à revenir dans leur ville d’origine.

Les personnes les plus concernées par cette envie de changement sont soit les personnes qui terminent leur vie active (48 % des sondés âgés entre 50 et 60 ans ont exprimé l’envie de renouer avec une certaine qualité de vie) soit ceux qui la démarrent (63 % des jeunes âgés de 18 à 24 ans sont prêts à envisager une mobilité urbaine). Bordeaux : la ville qui monte Le bonheur est dans le Sud. BORDEAUX CHARTRONS : TOUJOURS À LA MODE - Actualité immobilière. Parsemé de lofts réhabilités dans les années 2000, ce quartier est aujourd'hui très en vogue, avec des prix qui se rapprochent de ceux de l'hyper-centre et du Triangle d'or. Notamment pour les produits atypiques et les petits appartements. Pouvez-vous nous présenter votre agence ? Depuis le 1er juin 2014, nous sommes installés aux Chartrons, un quartier de Bordeaux réputé depuis les années 1990 pour ses nombreux chais transformés en lofts de caractère.

Cette singularité nous permet de répondre à une demande d'achats coups de coeur des personnes en quête d'un habitat différent et très attachées à leur intérieur. Pour le reste, on retrouve aussi une clientèle parisienne qui peut se faire plaisir en se laissant tenter par ces espaces atypiques aux Chartrons, ou dans les quartiers qui montent (Belcier, Bastide, Bacalan), à proximité de la Garonne.

Quels types de transactions réalisez-vous ? Quelle est la particularité du quartier des Chartrons ? Comment le marché a-t-il évolué ? Les grands projets. Logement. IMMOBILIER : les évolutions du marché de l'ancien du 1er semestre 2015. "Sur le marché immobilier de Bordeaux, les délais de transaction atteignent 9 mois" Le marché immobilier de l’agglomération girondine est boosté par les multiples projets de réhabilitation urbaine.

Toutefois, l'heure est néanmoins à la stabilisation des prix. Le point avec Hugo Colombier, de l'agence Hugo Immobilier & Associés Capital.fr : Quelles sont les dernières grandes tendances du marché immobilier bordelais ? Hugo Colombier : Si la hausse des prix de ces dernières années laisse place depuis quelques mois à une stabilisation, il fait toujours bon investir à Bordeaux, dans le neuf comme dans l'ancien. Portée par de vastes projets de réhabilitation urbaine, la ville attire toujours plus d'investisseurs, en quête de petites surfaces. Les nouveaux arrivants, parisiens en tête sont tout aussi nombreux. Cependant, les acheteurs ne précipitent plus, ils prennent le temps de comparer avant de s'engager. Capital.fr : Quels sont les prix pratiqués dans les quartiers prisés ?

Capital.fr : Dans quels secteurs, faut-il mettre le cap pour alléger la note ? Nos services. Immobilier : le prix de l'ancien baisse partout...sauf à Bordeaux et Montpellier - France 3 Aquitaine. Immobilier : le prix de l'ancien baisse partout sauf à Bordeaux. E marché immobilier de l'ancien est "clairement redevenu favorable aux acquéreurs" estiment les notaires. Un secteur qui a plutôt bien résisté l'an dernier en France, avec des prix et des volumes en légère érosion. Des transactions en baisse Pas de quoi toutefois susciter une véritable reprise des achats. Quelque 700 000 transactions ont été réalisées en 2014, estiment les notaires, c'est légèrement moins (-2,4%) qu'en 2013, où elles étaient en hausse de 2,7%. "Par rapport à la période d'avant la crise financière, les volumes ont diminué de 15%", observe-t-il. Encore + 6% pour le marché ancien à Bordeaux Au dernier trimestre 2014, le prix des logements anciens s'affichait en recul de 2,2% sur un an, selon l'indice Notaires-Insee.

"Mais il subsiste quelques "poches de résistance", comme Bordeaux, où les prix des appartements ont augmenté de 6% ou Montpellier, où ceux des maisons ont pris 5%", relève Thierry Delesalle. Le prix de l'ancien à Bordeaux selon les quartiers.