background preloader

La Suisse et l'économie européenne: opportunisme égoïste?

Facebook Twitter

EMS GB 06 07 en. Soirée spéciale Blocher, version courte - Infrarouge - TV - Play RTS. La décennie Blocher - rts.ch - Le Journal. Christoph Blocher conteste un vote du peuple sur l'Union européenne - rts.ch - Suisse. A peine émise, l'idée lancée ce week-end dans la presse dominicale par Didier Burkhalter de faire voter le peuple dans deux ans sur les accords bilatéraux avec l'Union européenne (UE) est contestée par Christoph Blocher.

Christoph Blocher conteste un vote du peuple sur l'Union européenne - rts.ch - Suisse

Selon le vice-président de l'UDC, l'accord que le Conseil fédéral cherche désormais à conclure est plus mauvais que celui sur l'EEE. "Nous sommes prêts. Ignazio Cassis: "Blocher, un industriel qui sait la nécessité des bilatérales" - rts.ch - Suisse. Au Conseil national depuis 8 ans, le Tessinois Ignazio Cassis, 54 ans, est le nouveau chef du groupe libéral-radical aux Chambres fédérales.

Ignazio Cassis: "Blocher, un industriel qui sait la nécessité des bilatérales" - rts.ch - Suisse

Il succède à l'Uranaise Gabi Huber qui ne s'est pas représentée au Parlement cet automne. Interrogé dans le Journal du matin sur la RTS vendredi à propos des prochains défis que recouvre sa fonction, Ignazio Cassis a insisté sur la volonté de son groupe de défendre une économie forte qui doit pouvoir s'appuyer sur les bilatérales. "Je suis très content d'avoir entendu Monsieur Blocher se dire ouvert à certaines concessions par rapport à l'application de l'initiative du 9 février. Premier rassemblement du mouvement anti-Europe de Christoph Blocher - rts.ch - Suisse.

Le premier rassemblement du mouvement "Non à l'adhésion insidieuse à l'UE" de Christoph Blocher s'est tenu vendredi soir à Vorderthal (SZ).

Premier rassemblement du mouvement anti-Europe de Christoph Blocher - rts.ch - Suisse

Le Zurichois part de nouveau en croisade, cette fois contre "la dictature" des élites politiques suisses. Selon le ténor UDC, elles préparent en douce l'adhésion à l'UE, bafouant la volonté du peuple. Devant l'assistance, l'ancien conseiller national a tiré à boulets rouges sur l'accord-cadre en cours de négociation entre Berne et Bruxelles. La Suisse doit faire acte de "résistance" Selon lui, ce contrat "engagera la Confédération à reprendre automatiquement le droit européen et à reconnaître la Cour de justice de l'UE comme instance juridique". Adolf Ogi appelle l'UDC à se distancier de Christoph Blocher - rts.ch - Suisse. Pour Adolf Ogi, "les démocrates du centre raisonnables" doivent "se lever maintenant et arrêter" Christoph Blocher.

Adolf Ogi appelle l'UDC à se distancier de Christoph Blocher - rts.ch - Suisse

La politique menée par l'UDC est "actuellement une catastrophe," déclare l'ancien conseiller fédéral dans la SonntagsZeitung de dimanche. "On avance à l'aveuglette", ajoute l'ex-ministre UDC, en pointant l'initiative "contre l'immigration de masse", les projets touchant à une restriction du droit d'asile et visant la validité du droit international, ainsi que "l'attaque" contre les accords bilatéraux avec l'Union européenne.

Christoph Blocher: "Je regrette le non de la Suisse romande" - rts.ch - Suisse. "Je regrette que la Suisse romande ait voté contre l'initiative sur l'immigration de masse".

Christoph Blocher: "Je regrette le non de la Suisse romande" - rts.ch - Suisse

C'est ce qu'a affirmé mardi le tribun de l'UDC Christoph Blocher lors de l'émission Forum. Dans sa première interview en français depuis sa victoire dimanche, le conseiller national a rappelé que c'était la deuxième fois que les Romands votaient différemment que les Alémaniques après le vote sur l'EEE en 1992.

"Didier Burkhalter doit aller négocier à Bruxelles" Questionné sur la proposition du PLR qui veut charger Christoph Blocher de négocier avec l'UE une solution pour les bilatérales, le tribun répond qu'il est "prêt à aider", mais que c'est d'abord au Conseil fédéral de décider ce qu'il voulait. Christoph Blocher et l'UDC lancent leur bataille contre l'accord-cadre Suisse-UE - rts.ch - Suisse. La conclusion de cet accord n'est plus qu'une formalité, selon le tribun UDC, convaincu que le Parlement l'approuvera.

Christoph Blocher et l'UDC lancent leur bataille contre l'accord-cadre Suisse-UE - rts.ch - Suisse

Le Conseil fédéral n'attend plus que le moment opportun pour le présenter. Le Zurichois et son comité ont donc décidé de lancer la campagne contre ce projet. Plusieurs encarts publicitaires ont d'ailleurs paru dans la presse ces derniers jours. L'accord-cadre aurait en effet des "effets désastreux" et "détruirait la voie bilatérale", ont déclaré vendredi les intervenants devant la presse à Berne. >> Lire aussi: Nouvelle offensive de Christoph Blocher contre l’accord institutionnel avec l’UE.

Christoph Blocher souhaite que l'Etat soutienne les entreprises électriques - rts.ch - Suisse. "Il ne reste que les subventions.

Christoph Blocher souhaite que l'Etat soutienne les entreprises électriques - rts.ch - Suisse

" Cette déclaration de Christoph Blocher est pour le moins surprenante alors que son parti est généralement opposé à l'intervention de l'Etat. Mais voilà que la crise plombe le marché de l'électricité. Et le tribun zurichois de proposer un plan de sauvetage dans le Tages-Anzeiger de jeudi. Pourquoi le refus d'adhérer à l'Union européenne. La Suisse a moins d'avantages comparatifs à rester hors de l'UE. 00 FS Europapol lang fr. Ratsmitglied ansehen. Renchérissement des frais de douane et adhésion à l'UE. Jobst Wagner: «Je ne... Il est d’abord entrepreneur, Jobst Wagner, à la tête d’un groupe spécialisé dans la transformation de polymères dans les domaines du bâtiment et de l’automobile notamment, employant quelque 20 000 collaborateurs sur plus de 170 sites dans le monde.

Jobst Wagner: «Je ne...

Mais il est aussi un citoyen s’engageant pour une Suisse ouverte au sein de sa Fondation StrategieDialog21 et un mécène de l’art. Deux ans après l’approbation de l’initiative contre l’immigration de masse, le Conseil fédéral n’a toujours pas trouvé le moyen de la mettre en œuvre. Qu’en déduisez-vous ? Jobst Wagner: «Je ne me bats pas contre Christoph Blocher, mais pour la Suisse» - Le Temps. Il est d’abord entrepreneur, Jobst Wagner, à la tête d’un groupe spécialisé dans la transformation de polymères dans les domaines du bâtiment et de l’automobile notamment, employant quelque 20 000 collaborateurs sur plus de 170 sites dans le monde.

Jobst Wagner: «Je ne me bats pas contre Christoph Blocher, mais pour la Suisse» - Le Temps

Mais il est aussi un citoyen s’engageant pour une Suisse ouverte au sein de sa Fondation StrategieDialog21 et un mécène de l’art. Deux ans après l’approbation de l’initiative contre l’immigration de masse, le Conseil fédéral n’a toujours pas trouvé le moyen de la mettre en œuvre. Qu’en déduisez-vous ? Jobst Wagner : Pour un entrepreneur, l’insécurité juridique qu’a créée cette votation est néfaste. Pour la suisse. Christoph Blocher: «... Le Temps: Beaucoup de gens estiment que vous êtes en train de profiter de la fusion pour prendre le pouvoir au sein des organisations patronales (Vorort, Union patronale suisse, Société pour le développement de l'économie suisse).

Christoph Blocher: «...

Certains parlent même de «putsch»… Christoph Blocher: Je suis déjà bien assez occupé. Il ne s'agit en aucun cas d'un «putsch». En revanche, comme membre du comité de direction de la Société suisse des industries chimiques, je ne peux accepter l'attitude actuelle des associations patronales. Elles ne remplissent plus le mandat qui leur a été confié, c'est-à-dire défendre la liberté d'entreprendre. Christoph Blocher: «Aujourd'hui, c'est l'UDC qui est le parti de l'économie» - Le Temps. Le Temps: Beaucoup de gens estiment que vous êtes en train de profiter de la fusion pour prendre le pouvoir au sein des organisations patronales (Vorort, Union patronale suisse, Société pour le développement de l'économie suisse).

Certains parlent même de «putsch»… Christoph Blocher: Je suis déjà bien assez occupé. Pierre Maudet et Christoph Blocher: deux visions de la Suisse dans le monde - Le Temps. Débat animé par Pierre Veya, François Modoux, Sylvain Besson, Bernard Wuthrich et Yves Petignat A l’occasion d’un face-à-face exceptionnel, l’ancien conseiller fédéral et vice-président de l’UDC Christoph Blocher, 70 ans, et le maire élu de la Ville de Genève, le libéral-radical Pierre Maudet, 33 ans, débattent de la souveraineté, de la neutralité, des relations avec l’Union européenne, de la politique de sécurité et de la droite politique.

Deux générations, deux visions différentes de la Suisse d’aujourd’hui et de demain. Le Temps: En 1992, vous aviez obtenu, Christoph Blocher, que la Suisse refuse l’adhésion à l’Espace économique européen (EEE). Focus. L'homme de la semaine. Martin Ebner, l'homme qui voulait devenir millionnaire - Le Temps. Le coup est dur. Nous sommes au début des années 80. Martin Ebner ne s'attend pas à la douche froide quand Hans Vontobel, patron de la banque privée du même nom, le convoque dans son bureau. Ebner, jeune loup ambitieux, a appris l'investmentbanking aux Etats-Unis et il fait tout pour grimper les échelons dans cette banque traditionnelle.

Catalogue collectif. «Un poison pour les PME suisses» - Le Temps. Le nouveau règlement européen, même adouci, est jugé trop contraignant par l'industrie chimique helvétique. 1 minute de lecture Willy Boder Publié jeudi 30 octobre 2003 à 01:12. Christoph Blocher ne sortira pas Ems-Chemie de la cote - Le Temps. Gouvernance. L'entrepreneur alémanique souhaite réduire sa participation de 72% à 50,1% 3 minutes de lecture Piotr Kaczor, Zurich Publié jeudi 9 janvier 2003 à 01:28.

«La décision était difficile car les intérêts de la société et ceux des actionnaires sont souvent divergents. Nous avons finalement renoncé à retirer Ems-Chemie de la cote boursière, même si cette solution aurait été plus intéressante pour l'actionnaire principal. Chez Ems-Chemie, l'entrepreneur Christoph Blocher est très différent du politicien - Le Temps. Christoph Blocher finalise la passation de pouvoir de Ems-Chemie au pas de charge - Le Temps.

Christoph Blocher offre 570 millions pour acquérir Axantis - Le Temps. La marge bénéficiaire d’EMS baisse - Le Temps. Les restructurations douloureuses se multiplient dans la chimie suisse - Le Temps. Le groupe Ems lance en Bourse son secteur chimie fine, que dirigera Markus Blocher - Le Temps. Ems-Chemie veut profiter du développement en Chine - Le Temps. Après six mois à la tête de Ems-Chemie, la directrice n'a pas déçu les marchés - Le Temps. La Suisse semble épargnée par les mauvaises nouvelles dans le secteur de la chimie - Le Temps. Christoph Blocher produit-il de «faux invalides»? - Le Temps. Commentaire. Un jongleur imprévisible - Le Temps. 1945-2006: comment endiguer le flot? - Le Temps. Livres politiques. Esprit suisse, où es-tu? - Le Temps. L'interview de la semaine. «Vu les coûts d'intégration des étrangers, encourageons le travail des personnes de 65 ans et plus, et des femmes» - Le Temps.

Le Parc suisse de l’innovation veut attirer des multinationales - Le Temps. Vous reprendrez bien un peu d’UDC? - Le Temps. Flavia Kleiner, l'UDC pour cible - Le Temps. Réformes institutionnelles. L'avis de l'expert. Célébré comme vertu, le pragmatisme est devenu en Suisse un dogmatisme - Le Temps. Qu'il est dur de changer de régime - Le Temps. Ce que Christoph Blocher gagne à revenir sous la Coupole - Le Temps.

Les Blocher en musique à Rheinau - Le Temps. Blocher en son miroir - Le Temps. La lumière au bout du tunnel - Le Temps. La balade médiatique de Blocher dans la Suisse immuable d'Anker - Le Temps. Les travailleurs non-résidents en Suisse concentrent 21 milliards de francs de masse salariale - Le Temps. Genève, Bâle et Zürich exigent davantage de force de travail étrangère - Le Temps.