background preloader

Action homme sur biodiversité

Facebook Twitter

Catastrophe environnementale au Chili : le gouvernement a sacrifié Chiloé. Après quatre mois d’enquête, Greenpeace a publié son rapport d’analyse sur la catastrophe environnementale de l’île de Chiloé, au Chili.

Catastrophe environnementale au Chili : le gouvernement a sacrifié Chiloé

Conclusion : le gouvernement chilien a trahi Chiloé en autorisant l’industrie salmonicole à polluer la mer, compromettant ainsi les moyens de subsistance des communautés locales et l’habitat d’espèces uniques. Les saumons en décomposition, « catalyseurs » de la crise Si, comme le montrent les données satellite, des nappes d’algues toxiques étaient déjà présentes dans la zone début 2016, le déversement de saumons en décomposition a joué le rôle de « catalyseur » en augmentant l’étendue et l’intensité de ces nappes.

Les saumons en décomposition produisent de l’ammonium (NH4) en grande quantité. Or il se trouve que cette molécule est l’aliment préféré des algues toxiques à l’origine des marées rouges. Vous pouvez télécharger la totalité du rapport d’enquête ici (en espagnol). Le gouvernement savait mais a fermé les yeux Une industrie hors de contrôle. Le koala menacé d'extinction à cause du réchauffement. Le koala, une des icônes australiennes, est menacé de disparition par le réchauffement climatique, selon une étude de l'université de Sydney qui met en garde : son extinction pourrait se précipiter si rien n'était fait "en urgence" pour planter à la fois des arbres au feuillage fourni qui le protègent de la canicule durant le jour et des eucalyptus, dont il se nourrit la nuit.

Le koala menacé d'extinction à cause du réchauffement

Pendant trois ans, Mathew Crowther, de l'université de Sydney, a suivi 40 koalas par satellite afin d'étudier leur habitat et leur alimentation. Il a ainsi montré comment l'animal se réfugie la journée dans de grands arbres, dont le feuillage le protège du soleil et des feux de brousse. "Nous avons également montré que, plus il faisait chaud dans la journée, plus les koalas avaient tendance à rechercher des arbres dotés d'un feuillage dense pour échapper aux températures élevées. " Les poissons remontent vers le nord. La «guerre du maquereau » vient de se rallumer.

Les poissons remontent vers le nord

Le 28 juillet dernier, l’Union européenne a ouvert la voie à de nouvelles sanctions contre l’Islande qui a unilatéralement augmenté en 2010 ses quotas de prise de maquereaux. Alors que cette espèce n’était pas du tout présente dans les eaux de ce pays très septentrional jusqu’au début du XXIème siècle, elle s’y trouve désormais en abondance du fait du réchauffement climatique. Le même phénomène est intervenu avec le hareng pour les Iles Feroë.

Ces deux pays profitent donc de cette manne. Pour les Européens et notamment les Ecossais qui dépendent beaucoup de cette pêche, ces poissons font partie de la même population qu’il convient d’exploiter avec précaution. Un phénomène mondial Ce conflit est l’une des conséquences d’un phénomène mondial qui vient d’être mesuré. "Le changement climatique a déjà eu un impact concret et significatif sur tous les écosystèmes" Elvira Poloczanska. Les migrations marines se font toujours sur de grandes distances. Comment une truite entraîne le déclin des wapitis au Yellowstone. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric Cela pourrait devenir un cas d'école de l'impact humain dans la chaîne alimentaire et ses répercussions insoupçonnées sur les écosystèmes : au Yellowstone, dans le Wyoming aux Etats-Unis, l'homme a introduit la truite grise, qui a mangé la truite fardée, nourriture des ours grizzly qui se sont alors rabattus sur les wapitis.

Comment une truite entraîne le déclin des wapitis au Yellowstone

Voilà la thèse inattendue d'une synthèse d'études publiée, mercredi 15 mai, dans la revue scientifique britannique Proceedings of the Royal Society B, alors que le célèbre parc américain s'interroge sur le déclin rapide de ses troupeaux de cervidés sauvages au cours des vingt dernières années. Reprenons depuis le début. Les truites fardées du Yellowstone (Oncorhynchus clarki bouvieri), espèce native d'une poignée d'Etats comme le Wyoming, le Montana et l'Idaho, ont vu leur population rapidement décliner au sein du lac – qui représente 30 % du parc –, où elles viennent pondre chaque printemps.

Les griffes de sorcière, des plantes grasses envahissant le littoral méditerranéen — Site du Département de Biologie - ENS Lyon. En vous promenant à la belle saison sur le littoral de la Méditerranée ou de l'Atlantique, il vous est sans doute arrivé de rencontrer une plante grasse à tiges rampantes robustes portant des feuilles charnues à 3 angles en forme de griffe, et des grosses fleurs d'environ 10 cm de diamètre de couleur rose pourpre éclatant ou jaune pâle.

Les griffes de sorcière, des plantes grasses envahissant le littoral méditerranéen — Site du Département de Biologie - ENS Lyon

Ces plantes originaires d'Afrique du Sud (région du Cap) ont été introduites dès 1680 au jardin botanique de Leyden (Hollande) comme plantes exotiques ornementales. Elles ont ensuite été cultivées dans divers jardins botaniques d'Europe pour se naturaliser (c'est-à-dire s'intégrer à la flore indigène) dans différentes stations. Dès le début du XXe siècle, elles sont largement implantées sur le pourtour de la Méditerranée, notamment en France en Provence cristalline (Maures, Estérel, Iles d'Hyères) et en Corse. Aujourd'hui, elles sont considérées comme des "pestes écologiques" du fait de leur caractère invasif.