background preloader

Thème 3 : Les Villes durables

Facebook Twitter

Villes et développement durable. Ville intelligente (Smart city) MASDAR : LA VILLE ECOLOGIQUE DU FUTUR (Abu Dhabi) La vie en écoquartier : « C’est beau, mais y a plein de bestioles » Au milieu du désert, le mirage de Masdar. Dans une ville qui pousse à la vitesse d’un champignon, quoi de plus anodin que le mouvement giratoire des grues et le va-et-vient des camions bennes.

Au milieu du désert, le mirage de Masdar

Pourtant, l’immense friche visible à quelques encablures de l’aéroport d’Abou Dhabi, la capitale des Emirats arabes unis, n’a rien d’ordinaire. A 20 kilomètres du centre-ville, cette étendue sableuse de 6 km2 devrait – à terme –être pour moitié bâtie, afin d’accueillir 52 000 habitants et 40 000 emplois. A terme ? Le chantier de « Masdar City » (« Masdar » signifie « source » en arabe) devait s’achever en 2016. Il ne prendra fin qu’en 2030… dans le meilleur des cas. Horizon désertique Mais pour l’instant, Masdar City se résume à deux îlots d’une superficie totale de 150 000 m2, l’un autour de l’Institut des sciences et des technologies (Masdar Institute of Science and Technology, ou MIST, en anglais), l’autre autour du siège flambant neuf de l’Agence internationale des énergies renouvelables (International Renewable Energy Agency, Irena).

Quel avenir pour les quartiers précaires de Lagos. Lagos est un monstre urbain dont l’ombre s’étend sur 115 kilomètres d’est en ouest et 55 kilomètres du nord au sud.

Quel avenir pour les quartiers précaires de Lagos

La ville se situait originellement sur Lagos Island, mais s’est depuis étendue vers l’ouest de la lagune de Lagos, sur le continent, au gré d’un étalement urbain au rythme stupéfiant. Lagos accueille plus de 800 000 nouveaux habitants par an. Il est difficile de donner le chiffre exact de sa population ; les sources varient ainsi entre 17 millions d’habitants et 22 millions (Federal Government of Nigeria 2006 ; World Bank 2006). D’aucuns l’estiment comme la ville la plus peuplée d’Afrique. Figure 1. Source : Groupe Huit. Lagos présente deux visages, fort contrastés. Les risques – sociaux, politiques, économiques et environnementaux – inhérents à l’expansion incontrôlée de ces quartiers précaires sont majeurs et les autorités fédérales, nationales et locales s’accordent désormais sur l’urgence d’intervenir par des investissements publics massifs.

Savez-vous vraiment ce qu'est une ville ? - Les LSV de PY #4. Ce classement qui fait de Lyon la ville la plus attractive de France. Villes respirables : Ségolène Royal dévoile les 25 territoires lauréats de l'appel à projets. La ministre de l'Ecologie dévoile à l'occasion de la journée nationale de la qualité de l'air les 25 territoires lauréats de l'appel à projets "Villes respirables" lancé en juin dernier.

Villes respirables : Ségolène Royal dévoile les 25 territoires lauréats de l'appel à projets

Des initiatives particulièrement scrutées en plein scandale Volkswagen. "Faire émerger des mesures exemplaires pour l'amélioration de la qualité de l'air afin de garantir, dans un délai de cinq ans, un air sain aux populations". Tel est l'objectif que la ministre de l'Ecologie avait assigné à l'appel à projets lancé en juin dernier et dont elle dévoile ce vendredi 25 septembre les résultats, à l'occasion de la journée nationale de la qualité de l'air. Des résultats d'autant plus importants qu'ils interviennent en plein scandale Volkswagen, après la révélation de la fraude du constructeur allemand aux tests d'émission de polluants pour ses véhicules diesel mis sur le marché américain.

L'appel d'offres a par ailleurs été lancé sur fonds de contentieux européen. 735 communes concernées. L'écomobilité au coeur des villes... Pluies torrentielles : comment mieux anticiper le danger. Comme l'a encore démontré le drame de ce week-end dans le sud, les cours d'eau peuvent devenir de véritables torrents en quelques minutes.

Pluies torrentielles : comment mieux anticiper le danger

Une situation dangereuse pour les habitants qui pourrait être mieux gérée grâce à une nouvelle génération de radars. Reportage dans les Alpes du Sud. "Le réseau des radars initialement implantés en région PACA ne permettait pas de détecter correctement les précipitations localisées sur les massifs", selon Météo France.Un constat qui conduira l'organisme à s'associer avec l'Irstea pour mener à bien un projet dénommé "Rhytmme" (Risques hydrométéorologiques en territoires de montagnes et méditerranéens).

Ce projet lancé en 2008 et co-financé avec la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'Union européenne et le ministère de l'Ecologie, dans le cadre du Contrat de projets Etat-Région 2007-2013, vise à déployer un réseau de radars spécifiques en montagne. Objectif : tenter de mieux évaluer les pluies, les crues et aussi les risques d'avalanches. L’étalement urbain... version dessin animé!