background preloader

Développement durable

Facebook Twitter

Cornes de rhinocéros : pourquoi le trafic a explosé. Un rhinocéros du zoo de Thoiry a été tué le 7 mars dernier ; sa principale corne a été sciée et volée.

Cornes de rhinocéros : pourquoi le trafic a explosé

C’est la première fois qu’un rhinocéros vivant était abattu dans un zoo en Europe dans le but de dérober sa corne. La même semaine, en une seule journée, 13 rhinocéros ont été découverts morts en Afrique du Sud, abattus par des braconniers. En 2016, le nombre d’animaux tués s’est élevé à 1 054 individus. À titre de comparaison, en 2007, seuls 13 rhinocéros avaient été braconnés dans ce pays. Des populations en net déclin. L'évolution de l'agriculture bio en France.

Beaucoup d’observateurs parlent aujourd’hui d’un « changement d’échelle » de l’agriculture biologique en France.

L'évolution de l'agriculture bio en France

Selon l’Agence bio, les ventes de produits dans ce secteur ont doublé en six ans, pour atteindre sept milliards d’euros à la fin de l’année 2016. Pour certains produits, la part de marché commence à être significative : 20 % pour les œufs et 12 % pour le lait, par exemple. Le dernier baromètre Agence bio/CSA montre également l’appréciation très positive que les Français ont de l’agriculture biologique : pour 92 % des personnes interrogées, celle-ci contribue à préserver l’environnement ; pour 88 %, elle est meilleure pour la santé ; pour 75 %, elle représente une source d’emplois ; enfin 83 % estiment avoir confiance dans les produits bio. L'émergence de class-actions climatiques. Depuis 2015, des actions en justice climatique ont fleuri un peu partout dans le monde : du Pakistan aux Philippines, en passant par les Pays-Bas, la Suède, la Suisse, la Belgique ou l’Allemagne.

L'émergence de class-actions climatiques

Porter la « cause climatique » devant les juges n’a rien de nouveau. C’est le cas aux États-Unis depuis une dizaine d’années avec des actions remarquables comme Massachusetts v. Environmental Protection Agency (2007) ou American Electric Power v. Connecticut (2011). L’agroforesterie, ou l’art de mettre des arbres dans les champs (1) Mélanger des arbres avec des cultures. L’idée peut surprendre et fera bondir plus d’un agriculteur, mais c’est l’essence même de l’agroforesterie : planter des alignements de noyers dans un champ de céréales, cultiver des légumes sous un couvert arboré, entretenir des haies arbustives régulièrement espacées dans un champ, transformer un jardin potager en jardin-forêt, entourer les champs de haies pour former un bocage, faire pâturer des animaux dans un pré-bois… L’agroforesterie est une pratique très ancienne. Au néolithique, lorsque l’homme défriche des forêts pour les convertir en champs et se déplace à la recherche de nouvelles parcelles, il sait déjà que les arbres qui poussent pendant la jachère, cette phase de repos du sol, permettent de cultiver à nouveau quelques années plus tard.

Dans les terrains de parcours où se déplacent les premiers pasteurs nomades, les animaux consomment surtout du brout, le fourrage des arbres. Une pratique incontournable du Sud. L’agriculture française, une question de positionnement stratégique ? Des partenariats exigeants entre entreprises et ONG accélèrent l’apprentissage de la RSE. La définition et la mise en œuvre d’une démarche de responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE) suppose des changements profonds dans les pratiques et la stratégie, voire dans le business model.

Des partenariats exigeants entre entreprises et ONG accélèrent l’apprentissage de la RSE

L’entreprise doit engager un processus d’apprentissage organisationnel pour revoir ses manières de faire et de penser. Les parties prenantes Dans cette perspective, le dialogue avec les parties prenantes est essentiel. Il ne permet pas uniquement de comprendre, ou même d’anticiper les attentes des salariés, des clients, des fournisseurs ou de la société civile ; il permet également et surtout d’accélérer et de maintenir dans la durée le processus d’apprentissage de la RSE. Pour le démontrer, il suffit de regarder l’exemple des partenariats entre entreprises et ONG qui se multiplient en France et touchent désormais des entreprises de secteurs et de tailles très différents. L’apprentissage de la RSE On peut identifier cinq étapes du processus d’apprentissage de la RSE.

Collaborer avec une ONG. Volkswagen numéro un mondial malgré le « dieselgate » Malgré le scandale des moteurs diesels truqués, Volkswagen, maison mère de 12 marques automobiles dont Audi, Bentley, Porsche, Seat, Skoda, est devenu le premier constructeur mondial en 2016 devançant le japonais Toyota.

Volkswagen numéro un mondial malgré le « dieselgate »

Sur l’année 2016, le géant allemand a écoulé 10,3 millions de véhicules (+ 3,8 %), contre 10,1 millions pour son concurrent. De son côté l’alliance Renault-Nissan a vendu 8,8 millions de véhicules dans le monde (dont 3,2 pour Renault). Une telle nouvelle ne peut laisser personne indifférent car elle montre clairement que les consommateurs sont loin d’avoir sanctionné le constructeur allemand.

Das Auto ? Un cas d’arrogance organisationnelle. « Das Auto », cette publicité Volkswagen à la force de l’évidence.

Das Auto ? Un cas d’arrogance organisationnelle

L’affaire du logiciel de trucage devenue maintenant le Volkswagate vient sérieusement ébranler cette affirmation qui n’appelle pas de réplique. Ce qui apparaît comme le plus grand scandale de l’industrie américaine n’a pas encore trouvé aujourd’hui son déploiement judiciaire. Il faudra du temps pour comprendre ce qui s’est passé dans la tête des ingénieurs de la plus grande entreprise mondiale de construction automobile. Les questions du « cas Volkswagen » Comment cette énorme tricherie a-t-elle pu être rendue possible sachant les risques encourus d’être pris la main dans le sac ? À partir de volumineux rapports qui seront rendus publics, un cas Volkswagen sera écrit pour être enseigné dans les Business School du monde entier. Les questions à poser en salle de classe ne manqueront pas. Au Pérou, pauvreté et exclusion interdisent aux populations indigènes d’aspirer à mieux.

Le thème des inégalités a connu ces dernières années un intérêt grandissant, comme en atteste le succès des ouvrages de Thomas Piketty ou d’Angus Deaton publiés en 2013.

Au Pérou, pauvreté et exclusion interdisent aux populations indigènes d’aspirer à mieux

C’est également le thème central du troisième « Rapport mondial des sciences sociales » publié en septembre 2016, un document qui adopte une approche holistique des inégalités, dépassant l’analyse unidimensionnelle des inégalités de revenu. Notre équipe de chercheurs a contribué à ces travaux, en analysant un aspect particulier du phénomène d’exclusion touchant les populations indigènes au Pérou. Climat : la science, la politique et l’expertise.

Le débat sur le changement climatique s’organise depuis longtemps autour des « réchauffistes » et des « climatosceptiques ». Au cœur de cette dispute, la vérité scientifique. Les uns arguent de ce que la science est consensuelle, et que le doute n’est plus permis, les autres s’épouvantent face à tant de dogmatisme, vantant le doute vertueux. Face au doute régulièrement distillé par certains responsables politiques sur ce qui apparaît certain, la notion de « populisme climatique » a été employée par Stéphane Foucart dans son ouvrage Le Populisme climatique et plus récemment dans The Conversation France. Bientôt la fin du diesel en ville ? Quatre grandes villes ont décidé de bannir les véhicules diesel de leur centre-ville pour améliorer leur qualité de l’air.

Bientôt la fin du diesel en ville ?

C’est ce que les maires de Paris, Madrid, Athènes et Mexico ont annoncé lors du récent sommet du réseau C40 qui portait sur le changement climatique. Une Allemagne sans charbon en 2040, c’est mal parti pour l’instant. Été 2015 : une rencontre entre la chancelière Angela Merkel, Sigmar Gabriel (ministre de l’Économie et de l’Énergie et président du SPD) et Horst Seehofer (président de la CSU bavaroise) tente de jeter les bases d’une sortie du charbon pour l’Allemagne.

Une Allemagne sans charbon en 2040, c’est mal parti pour l’instant

Celle-ci est envisagée de manière très progressive : il faut concilier les objectifs de la transition énergétique (Energiewende) – et notamment la réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon de 2020 – avec les intérêts des industriels et des puissants syndicats de l’énergie et des mines. Juillet 2016 : Sigmar Gabriel fait passer au parlement la nouvelle loi sur les énergies renouvelables, qui diminue les aides publiques et est interprétée par la plupart des observateurs comme un coup de frein à leur développement.

L'auto-mobile.