Déshumanisation

Facebook Twitter

Télétravail à prix bradés sur Internet, par Pierre Lazuly. Un ingénieur hongrois, Johann Wolfgang von Kempelen, fit sensation en Europe quand il présenta, en 1769, l’automate le plus sophistiqué de l’époque : une marionnette joueur d’échecs.

Télétravail à prix bradés sur Internet, par Pierre Lazuly

Surnommé le « Turc mécanique », l’automate avait en effet l’apparence d’un pantin de taille humaine, moustachu et enturbanné, assis derrière un gros buffet. Lorsqu’on ouvrait celui-ci, apparaissait un subtil système de tiges, de tringles et de roues dentées : une mécanique qu’il fallait régulièrement remonter à l’aide d’une longue clef mais qui, selon les dires de son inventeur, dotait l’automate d’une intelligence artificielle lui permettant de défier la plupart des humains.

De fait, le « Turc » jouait bien. Mort dans le métro: pourquoi la une du New York Post nous dérange. La une du New York Post du 4 décembre est stupéfiante.

Mort dans le métro: pourquoi la une du New York Post nous dérange

L’image de Ki Suk Han tentant désespérément de s’échapper de la voie d'un métro quelques secondes avant d’être écrasé par un train stupéfie littéralement: elle paralyse, étonne, choque, au moins de façon momentanée, et met celui qui la regarde dans un état d’attention silencieuse. Même si le journal est tristement célèbre pour son amour de unes extravangantes, cette photo terrifiante d’une personne dans les derniers moments de sa vie transcende le sensationnalisme de base (même s’il s’agit également de ça) et entre d’une certaine façon dans le monde controversé de la photographie tragique –les images de guerre et d’atrocités, de maladie et de mort; des tranches de temps gelées qui touchent à la profonde vérité de la mortalité humaine tout en révélant l’appétit voyeuriste et inconfortable que nous avons tous de consommer ce genre de moments à distance. publicité.

Les concours de mini-miss dénoncées dans un rapport - Faits de société. L’ex-ministre des Sports Chantal Jouanno a remis lundi au gouvernement un rapport sur « l’hypersexualisaton » des enfants, qui pourrait mener à l’interdiction des concours de mini-miss en France.

Les concours de mini-miss dénoncées dans un rapport - Faits de société

Parmi les recommandations de la sénatrice de Paris, la ministre des Solidarités, Roselyne Bachelot, a en effet retenu l’interdiction de ces concours aux moins de 16 ans. Figurent en outre la mise à la disposition des parents d’informations pratiques, la rédaction d’une charte qui lie les acteurs économiques et la création d’un système de signalement d’abus dans le secteur marchand ou médiatique. Une question de dignité ? Peu étudié et difficile à définir, le concept « d’hypersexualisation » des enfants désigne l’intrusion précoce de la préoccupation de l’apparence et de la sexualité chez l’enfant de moins de 12 ans.

Container, logement étudiant, Havre. Logements étudiants : les conteneurs prennent l'eau. Un lancement en grande en pompe !

Logements étudiants : les conteneurs prennent l'eau

L’été dernier, la ministre de l’Enseignement supérieur Valérie Pécresse inaugurait au Havre, devant un parterre de journalistes et d’élus locaux, la première résidence universitaire construite à partir de conteneurs maritimes. Très en vogue aux Pays-Bas et Angleterre, ces grandes boites d’acier, empilées les unes sur les autres, étaient censées révolutionner le parc de logements étudiants. L’habitat modulaire présente, en effet, de sérieux atouts. En seulement cinq mois, l’architecte Alberto Cattani, a assemblé une centaine de boites en tôle et fait sortir de terre la résidence havraise A-Docks : des studios de 24 mètres carrés, beaucoup plus spacieux que les chambres classiques de Cité U, loués 305 euros par mois, avec salle de bain, internet, kitchenette...

Antidouleur. Le risque d’addiction au tramadol surveillé - Santé. L’Agence du médicament constate un bond des ventes de cet antidouleur dérivé de l’opium, suite au retrait du Di-Antalvic.

Antidouleur. Le risque d’addiction au tramadol surveillé - Santé

Il y a près d’un an, le Di-Antalvic,, l’un des antidouleur les plus prescrits, était retiré du marché. Suite à un nombre conséquent de décès par surdosage, notamment en Grande-Bretagne. Assez logiquement, les ventes de spécialités à base de tramadol ont connu un bond : 30 % en un an, même si elles font partie des médicaments uniquement prescrits sur ordonnance. Surveillance renforcée. L'État met l'hébergement d'urgence à la rue. « Le gouvernement ne comprend pas ce qu'est l'urgence sociale. » Excédé par les économies drastiques prévues par le gouvernement, Xavier Emmanuelli a jeté l'éponge.

L'État met l'hébergement d'urgence à la rue

L'ancien secrétaire d'État et président-fondateur du Samu social quittera en octobre sa structure d'aide aux personnes sans domicile financée à 92 % par l'État. « Ce n'est plus gérable », a-t-il dénoncé. L'année prochaine, ce sont près de 593 millions d'euros que l'État ne consacrera plus aux hébergements d'urgence. Le tout au nom de la doctrine que le gouvernement dit promouvoir, depuis 2009 pour mettre un terme au « sans-abrisme » : favoriser l'accès aux logements pérennes, sans passer par la case, très coûteuse, de l'hébergement d'urgence.

Remplacer les médecins ruraux par des vétérinaires : l’idée provoque un tollé. Politiques et professionnels de santé s’insurgent contre la suggestion de Françoise Tenenbaum, adjointe PS au maire de Dijon, de remplacer les médecins par des vétérinaires dans les zones médicalement sous-dotées.

Remplacer les médecins ruraux par des vétérinaires : l’idée provoque un tollé

Déjà jugée « totalement irréaliste et dangereuse » par l’Ordre des vétérinaires de Bourgogne, « évoquée ni de près, ni de loin dans le plan régional de santé » par l’ARS, la proposition de Françoise Tenenbaum, adjointe au maire de Dijon à la santé, de pallier les déserts médicaux en utilisant les services des vétérinaires fait vivement réagir le monde médical et politique. François Patriat, sénateur et président du conseil régional, y voit une « proposition improbable et aléatoire ». Pour Alain Houpert, sénateur-maire de Salives (Côte-d’Or), Françoise Tenebaum a « insulté aussi bien le corps médical que les patients qui habitent en milieu rural ».