background preloader

Les projets

Facebook Twitter

John Fitzgerald Kennedy (1917-1963) De tous les présidents américains du 20e siècle, le 35e, John Fitzgerald Kennedy se démarque par le statut quasi mythique que lui conféra une mort tout aussi précoce que brutale.

John Fitzgerald Kennedy (1917-1963)

L'assassinat de Dallas, choquera profondément les Etats-Unis, conférant à sa principale victime le statut d'un symbole, celui d'une ère de prospérité et d'optimisme, manière d'âge d'or précédant les années noires de la guerre du Vietnam. Cependant, 50 ans après les faits, le portrait que l'on peut dresser de JFK est nuancé. L'homme, tout comme le président, ne départirent jamais d'une part d'ombre et le bilan de ses actions ne peut-être considéré comme triomphant. Biographie John Fitzgerald Kennedy. L'Internaute > Dictionnaire > Noms Propres > Biographie > John Fitzgerald Kennedy > Biographie.

Biographie John Fitzgerald Kennedy

John Fitzgerald Kennedy (1917-1963) Les Etats-Unis de 1945 nos jours. Grands bénéficiaires de la seconde guerre mondiale, les Etats Unis adoptent une nouvelle politique extérieure qui consiste à ne pas retourner dans l'isolationnisme.

Les Etats-Unis de 1945 nos jours

Ils assurent leur rôle de grande puissance et de "gendarme du monde" Ils se sont liés à de nombreux traité et accords : OTAN (1949 ) Ils appartiennent à toute une série de Pactes ( Japon, Irak, Iran... ) Ils sont présents dans le monde entier grâce à des bases militaires ( Guam dans le Pacifique; Diego Garcia dans l'Océan Indien... et grâce au Dollar qui devient la monnaie de référence internationale.

De 1945 à aujourd'hui, la vie interne du pays ne présente pas d'événements spectaculaires. La vie politique des Etats Unis est dominée par la personnalité des Présidents et par une alternance des deux grands partis politiques à la tête du Pays. Les Républicains et les Démocrates. 1945 / 1952 : TRUMAN (Démocrate ) 1952 / 1960 : EISENHOWER (Républicain ) 1960 / 1963 : J.F. 1963 / 1968 : JOHNSON ( Démocrate ) 1992 / ? John Fitzgerald KENNEDY (1917-1963) Premières années John Fitzgerald Kennedy est né le 29 mai 1917 à Brookline, une banlieue de Boston dans le Massachusetts.

John Fitzgerald KENNEDY (1917-1963)

Ses parents, Joseph Patrick Kennedy et Rose Elizabeth Fitzgerald sont les descendants d'une famille catholique originaire d'Irlande. Son père était l'ambassadeur des États-Unis au Royaume-Uni avant la Seconde Guerre mondiale, et est considéré comme l'un des hommes les plus riches des États-Unis. Le jeune John Fitzgerald est le deuxième des neuf enfants du couple, il reçoit une éducation dans l'une des meilleures écoles privées à Wallingford, Connecticut. Pendant son adolescence, il a été élevé dans la culture de la famille Kennedy : entre rivalité et cohésion, la fratrie fut vouée à l'ambition, avec un esprit de compétition et de loyauté. À 18 ans, il commence à étudier à London School of Economics, puis il intègre l'université de Princeton mais il doit interrompre ses études pour raison de santé.

John Fitzgerald Kennedy (1917 - 1963) - Un président de rêve. De tous les présidents américains, John Fitzgerald Kennedy, le 35e, demeure l'un des plus populaires, malgré la brièveté de son mandat, interrompu après mille jours par le drame de Dallas, le 22 novembre 1963.

John Fitzgerald Kennedy (1917 - 1963) - Un président de rêve

Une famille encombrante Kennedy appartient à une riche famille de Boston, de souche irlandaise et catholique. Son père Joseph a fait fortune dans les alcools pendant la Prohibition, peut-être avec le concours de la Mafia. Il engage ses quatre garçons Joe (Joseph), Jack (John), Ted (Edward) et Bob (Robert) à conquérir les sommets. Après la mort de l'aîné au cours de la Seconde Guerre mondiale, il reporte ses espoirs sur John, en dépit de la mauvaise santé de celui-ci, victime d'une maladie dégénérative des os. La conquête du pouvoir. John Fitzgerald Kennedy. Homme d'État américain (Brookline, près de Boston, Massachusetts, 1917-Dallas 1963). 1.

John Fitzgerald Kennedy

Un jeune patricien de Nouvelle-Angleterre. WELFARE STATE, États-Unis. L'assistance sociale est aux États-Unis une notion relativement récente.

WELFARE STATE, États-Unis

Elle est née dans les années 1930, lorsque le président Roosevelt entreprit de pallier dans la mesure du possible les effets de la grande crise économique. Elle s'est considérablement étendue après l'élection de John F. Kennedy, qui a voulu réduire les poches de pauvreté que la puissante et riche Amérique des années 1950-1960 découvrit avec horreur sur son propre territoire. Elle n'a jamais cessé d'avoir ses ennemis qui reprochent au gouvernement fédéral de se transformer en Welfare State, en État-providence, qui prive les citoyens de leur liberté d'initiative et qui incite les pauvres à la paresse en leur procurant des secours trop importants. Les crédits destinés au Welfare proviennent en partie de Washington (il existe un département chargé de l'aide sociale, de la santé publique et de l'éducation : Health, Education and Welfare), en partie des États et des collectivités locales. John Fitzgerald Kennedy. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

John Fitzgerald Kennedy

En raison de son énergie, de son charisme et de son style, mais aussi par son assassinat en 1963, John F. Kennedy reste l'un des personnages les plus populaires du XXe siècle et, à l'instar d'Abraham Lincoln, un Président modèle pour les États-Unis. Comme pour le Président Lincoln, la disparition brutale de JFK participa, en grande partie, à cette image. Biographie[modifier | modifier le code] Edito : La nouvelle frontière. Qu?

Edito : La nouvelle frontière

Il y ait eu, partout, tant d? Émotion, se comprend. L? Événement fut exceptionnellement dramatique de bout en bout. Mais aujourd? L’élection, les projets de Kennedy (Kennedy, un héros pacifique ?) AP - Tpe2. Parti démocrate (États-Unis) Élection de John F. Kennedy à la présidence des États-Unis. S.A., «Un scrutin ambigu» «...Et pourtant un certain nombre d'États qui ont élu des sénateurs et des représentants démocrates ont accordé leur confiance à M.

Élection de John F. Kennedy à la présidence des États-Unis

Nixon. Celui-ci représentait à leurs yeux une promesse de continuité, et sans aucun doute un certain nombre d'électeurs ont-ils été effarouchés par la volonté de renouvellement bien souvent affirmée par M. Kennedy. La promesse d'immobilisme constitue après tout un bon argument électoral (...) Le Monde (France), 10 novembre 1960, p. 1.

Austin Ranney, «Les élections américaines de 1960» «...Le rôle que jouera dans l'avenir la question religieuse dans les compétitions pour la Présidence des États-Unis dépend largement du comportement du président Kennedy à ce poste. Revue française de science politique (France), décembre 1961, p. 859. Roger Champoux, «Un nouveau leadership à l'horizon» «...Le jeune président sera confronté bientôt par un Himalaya de problèmes : ce qui est normal. Un Kennedy à la Maison Blanche : John Fitzgerald Kennedy : un destin brisé le 22 novembre 1963.