background preloader

Jllhv

Facebook Twitter

Le secteur du luxe : un atout pour l’industrie française. Alors que nos performances à l’exportation restent fort médiocres (entre 2000 et 2010, la France est passée du quatrième au sixième rang mondial, avec une part de marché en baisse, de 4,7% à 3,5%), le secteur du luxe français demeure florissant.

Le secteur du luxe : un atout pour l’industrie française

Au niveau mondial, les premiers marchés du luxe sont : les Etats-Unis et le Japon, clients traditionnels du savoir-faire français. On peut y ajouter, bien sûr, les marchés européens, et, plus récemment, les grands marchés émergents, avec, en particulier, les BRIC. Les BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) représentent 40% de la population mondiale et 50% de la croissance annuelle de notre planète (60% en 2014). Pour le secteur du luxe uniquement, la Chine représentait déjà 12 milliards de dollars en 2010, avec une prévision de 30 milliards en 2015. LVMH - PPR : le secteur du luxe. 3) Structure financière LVMH enregistre en 2004 une croissance de 11 % de son résultat opérationnel qui s’établit à 2 420 millions d'Euros pour un chiffre d'affaires de 12,6 milliards d'Euros.Tous les secteurs ont contribué à cette hausse remarquable du résultat (cf. tableaux ci-dessous) dans le contexte monétaire pourtant difficile de 2004. 1) Historique L'histoire de Pinault-Printemps-Redoute commence en 1963 avec la création par François Pinault du groupe Pinault, spécialisé dans le négoce de bois.

LVMH - PPR : le secteur du luxe

Quarante ans plus tard, grâce à une politique d'expansion basée sur les acquisitions et le développement interne, Pinault-Printemps-Redoute est devenu un des leaders de la distribution spécialisée en Europe. En 1999, le Groupe prend la décision stratégique d'investir dans le secteur du luxe en achetant 42% de Gucci Group. Cet investissement a conduit trois ans plus tard au désengagement progressif de la distribution professionnelle et des activités de crédit à la consommation. 2) Les marques. Henry Potez et Marcel Dassault, constructeurs aéronautiques de la Grande guerre. Marcel Dassault et Henry Potez furent deux des plus éminents constructeurs aéronautiques français des années 1930 aux années 1980.

Henry Potez et Marcel Dassault, constructeurs aéronautiques de la Grande guerre

Fait peu connu, leur expérience d’industriels aéronautiques remonte à la Première Guerre mondiale où ils firent leurs premières armes. Leur parcours est marqué par le contexte général de l’époque et, notamment, l’organisation de la production de guerre d’une nouvelle arme : l’aviation. Une passion précoce Marcel Dassault, né Marcel Bloch, voit le jour à Paris en 1892. Après ses études secondaires, il entre à l’École d’électricité Breguet. Au début des années 1910, l’aéronautique connaît un essor spectaculaire. Les militaires s’intéressent également à l’aviation. Comme tous les jeunes Français, Henry Potez et Marcel Dassault doivent effectuer trois ans de service militaire. Le service militaire et la guerre Le 2 août 1914, c’est la guerre, la première guerre mécanique. Issus de plusieurs commandes passées avant la guerre, les matériels sont trop disparates. Groupe industriel Marcel Dassault.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Groupe industriel Marcel Dassault

Pour les articles homonymes, voir Dassault. Groupe Industriel Marcel Dassault Le Groupe industriel Marcel Dassault, ou GIM Dassault, est un holding de sociétés basées en France, appartenant à la famille Dassault et dirigée par Serge Dassault. Elle porte le nom de Marcel Dassault. Filiales et participations[modifier | modifier le code] Structure de Dassault Aviation en 2012. Les filiales et participations du groupe sont les entreprises suivantes[1] : SABCA ;Cleanova ;Socpresse;Dassault Aviation à 50,5 %[2] qui possède elle-même[3] : Dassault Falcon Jet (100 %)Thales (26 %)Dassault Procurement Services (100 %)Dassault Falcon Service (100 %)Sogitec Industries (100 %)Dassault Systèmes (45,1 %)Immobilière Dassault ;Château Dassault ;Artcurial ;Veolia environnement (6,3 %). Chiffre d'affaires des filiales[modifier | modifier le code] Voici le chiffre d'affaires 2010[4] des différentes filiales du groupe : Notes et références[modifier | modifier le code]

Groupe Dassault.