background preloader

FI Epoque moderne XIX

Facebook Twitter

INDIANA, livre de G. Sand. L'histoire littéraire classe volontiers Indiana dans une première période de la production romanesque de George Sand, le « romantisme sentimental ».

INDIANA, livre de G. Sand

Fleur-de-Lys. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fleur-de-Lys

Esmeralda (personnage) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Esmeralda (personnage)

Cependant, les bohémiens avec lesquels vivait Esmeralda viennent pour la délivrer. Quasimodo, craignant à tort pour la sécurité de sa protégée, défend la cathédrale contre les envahisseurs. Frollo profite du tumulte pour emmener Esmeralda avec lui, et tente une fois de plus de la séduire. Furieux de son refus, il la livre entre les griffes de la vieille recluse du Trou-au-rats, Pâquette la Chantefleurie, devenue Sœur Gudule. Mais au lieu de laisser aller sa haine des gitans et de déchirer Esmeralda, elle reconnaît en celle-ci sa propre fille, qui s'appelait en vérité Agnès, grâce à un petit soulier que la petite portait sur elle le jour de son enlèvement. Esmeralda est pendue. Sur les autres projets Wikimedia : Fantine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fantine

Fantine (1796-février 1823) est l'un des personnages des Misérables de Victor Hugo. Cosette. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cosette

Cosette par Paul Dufresne Cosette (née à la fin de l'année 1815), surnom d'Euphrasie, est l'un des personnages du roman Les Misérables de 1862 de Victor Hugo. Duchess (Alice's Adventures in Wonderland) According to Martin Gardner in The Annotated Alice, John Tenniel's drawings of the Duchess were inspired by Quentin Matsys's The Ugly Duchess (c. 1513) in the National Gallery.[1] It has been said that the painting is a portrait of Margaret, Countess of Tyrol, who had the reputation of being the ugliest woman who ever existed.

Duchess (Alice's Adventures in Wonderland)

The painting, however, was done 200 years after her death. Another possible inspiration for the Duchess is Queen Victoria's mother, the Duchess of Kent, whose pre-coronation machinations and attempts to control her daughter led to her exclusion from her adult daughter's life and near exile. This would explain the antagonism between the two fictional characters as reflections of their models' lives at and around Court. The Duchess with her family. Queen of Hearts (Alice's Adventures in Wonderland) {{Infobox character | name = Queen of Hearts | series = Alice | image = The Queen of Hearts is a character from the book Alice's Adventures in Wonderland by the writer and mathematician Lewis Carroll.

Queen of Hearts (Alice's Adventures in Wonderland)

She is a foul-tempered monarch, that Carroll himself pictured as "a blind fury", and who is quick to decree death sentences at the slightest offense. Her most famous line, one which she repeats often, is "Off with their heads! " Generally, however, as we are told by Carroll: The Queen had only one way of settling all difficulties, great or small. One of the Queen's hobbies – besides ordering executions – is croquet; however it is Wonderland croquet, where the balls are live hedgehogs and the mallets are flamingoes. Modern portrayals in popular culture usually let her play the role of a villain because of the menace the character exemplifies, but in the book she does not fill that purpose.

The Queen may also be a reference to Queen Margaret of the House of Lancaster. Alice (Alice's Adventures in Wonderland) Political cartoonist John Tenniel illustrated Alice's Adventures in Wonderland and Through the Looking-Glass.

Alice (Alice's Adventures in Wonderland)

Christ Church, le vrai jardin d'Alice au pays des merveilles. Dans le jardin privé où grandit Alice Liddell, la jeune inspiratrice de Lewis Carroll, demeure une porte qui mène au monde enchanté de ses célèbres aventures: ouvrons-la.

Christ Church, le vrai jardin d'Alice au pays des merveilles

Avant que Harry Potter n'atterrisse dans le collège de Christ Church, dont les salles ont servi de modèle à l'école de sorcellerie de Poudlard, cette prestigieuse institution universitaire fut le lieu où vécut Alice Liddell, la jeune fille qui inspira à Lewis Carroll, de son vrai nom Charles Lutwidge Dodgson, son célèbre roman. Alice était la fille de Henry Liddell, le doyen de Christ Church, et Dodgson, ami de la famille, y fut étudiant avant de devenir professeur. La jeune fille grandit et joua avec ses sœurs dans le deanery garden (en anglais «le jardin de la maison du doyen») qui est encore aujourd'hui privé. 150 ans d'Alice : Lacan au pays des merveilles - Littérature. "C’est la psychanalyse qui peut rendre compte le mieux de l’effet de cette œuvre.

150 ans d'Alice : Lacan au pays des merveilles - Littérature

" En 1966, sur France Culture, le flamboyant Jacques Lacan rendait hommage à Lewis Caroll, passant au tamis de la psychanalyse les Aventures d'Alice au pays des merveilles, célèbres et célébrées dans le monde entier. Une archive à réécouter, alors que la jeune Alice souffle ses 150 bougies : c'est le 4 juillet 1865 que paraissait le récit de son passage à travers le miroir. Alice, au pays des merveilles - Salle des portes © Flickr/ Bibliothèque des Champs Libres.

Blanche-Neige. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Blanche-Neige (Schneewittchen en version originale allemande) est un conte, et le nom du personnage principal de ce conte, dont la version la plus connue est celle recueillie et mise en forme par Jacob et Wilhelm Grimm parue en 1812 (numéro 709 dans la classification Aarne-Thompson).

Le conte collecté par les frères Jacob et Wilhelm Grimm aurait été inspiré par un mythe germanique. Plusieurs mythes européens peuvent correspondre à ce personnage. Version des frères Grimm[modifier | modifier le code] Genèse de la version originale des frères Grimm[modifier | modifier le code] Madame Bovary. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Genèse du roman[modifier | modifier le code] Manuscrit de Madame Bovary. Hansel et Gretel. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Hansel et Gretel ou Jeannot et Margot[1] (en allemand Hänsel und Gretel), est un conte populaire figurant parmi ceux recueillis par les frères Grimm dans le premier volume des Contes de l'enfance et du foyer (Kinder- und Hausmärchen, 1812, nº KHM 15). Le conte, l'un des plus célèbres parmi les contes merveilleux, met en scène un frère et une sœur perdus dans la forêt par leurs parents et qui, ensuite, se retrouvent aux prises avec une sorcière anthropophage.

On peut le rapprocher, pour ce qui est de son point de départ du moins, de Nennillo et Nennella, conte de l'Italien Giambattista Basile, publié dans la première moitié du XVIIe siècle. Le motif des enfants abandonnés dans la forêt est par ailleurs présent dans le conte de Perrault Le Petit Poucet (fin du XVIIe siècle), mais on trouve un épisode comparable dès le début de la seconde moitié du XVIe siècle, chez Martin Montanus[2]. Katja Kabanova. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’opéra s’inspire de la pièce L'Orage du dramaturge russe Alexandre Ostrovski. Il a été présenté pour la première fois à Brno le 23 novembre 1921 et a connu un grand succès.

Il a été repris à Prague en novembre 1922. Création française, direction Jean Périsson à Paris au Théâtre de l'Opéra-Comique (1968) avec Hélène Garetti, Berthe Montmart Au XIXe siècle, dans une petite ville de Russie au bord de la Volga, Katja Kabanova vit avec son époux Tikhon et sa belle-mère Kabanicha, une femme autoritaire et intolérante qui écrase son fils et méprise sa belle-fille. Mais une fois Tikhon revenu à la maison, Katja adopte un comportement de plus en plus erratique. Anna Karénine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Paru en France pour la première fois en 1885[2], Anna Karénine marque l'entrée triomphale de la littérature russe dans la culture européenne[3].

Présentation[modifier | modifier le code] Ce roman est tout d'abord paru sous forme de feuilleton dans le périodique Rousky Vestnik (Le Courrier russe), mais Tolstoï entra en conflit avec le rédacteur en chef Mikhaïl Katkov à propos du contenu du dernier épisode. Le roman ne parut donc dans son intégralité qu'à sa publication sous la forme d'un livre. Le feuilleton connaît néanmoins un grand succès dans la Russie du XIXe siècle, certaines femmes du monde allant jusqu'à envoyer leurs domestiques à l'imprimerie afin de connaître la teneur des prochains épisodes[réf. nécessaire]. Anna Karénine met en scène la noblesse russe, sur laquelle Tolstoï porte un regard critique.

Lady Susan. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Lady Susan est un court roman épistolaire écrit par la femme de lettres anglaise Jane Austen vers 1794, mais qui n'a pas été publié avant 1871. C'est l'une de ses premières œuvres importantes, une sorte de conte moral, probablement écrit en 1793 ou 1794[1], lorsqu'elle a 18 ou 19 ans, dans un style « châtié et précis »[2] qui annonce déjà ses grands romans.