Le Guide des bonnes pratiques aux réseaux sociaux de France Télévisions

Aujourd’hui, la question de savoir s’il faut être ou ne pas être présents sur les réseaux sociaux ne se pose plus : nous y sommes d’ores et déjà. A ce titre, l’ensemble des collaborateurs de France Télévisions peuvent un jour s’exprimer sur leur entreprise et l’univers de sa marque et devenir ainsi potentiellement un vecteur de communication. La communication de masse s’est transformée en masse de communicants. L’arrivée des nouveaux outils 2.0 et le développement de nouvelles plateformes sont une opportunité à saisir pour changer nos modes de communication. Il est donc tout à fait dans l’intérêt de France Télévisions et dans l’intérêt de ses collaborateurs de connaitre et de maitriser ces outils, et participer à cette aventure numérique, où l’interaction, l’échange et le partage deviennent les premières valeurs. Le Guide des bonnes pratiques aux réseaux sociaux de France Télévisions
LE MONDE | • Mis à jour le | Par Xavier Ternisien Les rédacteurs en chef sifflent la fin de la récréation sur Twitter. Moins populaire en France que Facebook, le réseau de micro-blogging était utilisé jusque-là surtout par des professionnels, journalistes et geeks, qui échangeaient des informations, des blagues et parfois aussi des critiques sur des hommes politiques ou des confrères. Les journalistes priés d'être sérieux sur Twitter Les journalistes priés d'être sérieux sur Twitter
Quand un journaliste parle sur les réseaux sociaux, s’exprime-t-il en son propre nom ou pour le média qui l’a embauché ? L’AFP tente de répondre à cette délicate équation en publiant son « Guide de participation des journalistes AFP aux réseaux sociaux ». La plus grande agence de presse francophone au monde a clairement décidé de reprendre la main sur ses troupes et édicte tout un ensemble de règles de bonnes conduites : L'AFP publie un manuel de journalisme sur les réseaux sociaux L'AFP publie un manuel de journalisme sur les réseaux sociaux
France Télévisions lance son guide Twitter Cétait l'une des questions qui agitaient la plupart des médias avant l'été. Avec l'explosion de Twitter dans les rédactions depuis le début de l'année, et plus précisément depuis l'affaire DSK en France, tous les managers se demandaient s'il fallait ou non réguler l'utilisation que les journalistes allaient faire des réseaux. Aux chartes et caetera, comme le résumait bien Lise Pressac dans son billet du 7 août sur le sujet. A Canal+, Rodolphe Belmer était l'un des premiers à prendre position, et on ne peut plus clairement, dans une interview au Point, le 31 mai dernier : " les journalistes professionnels doivent leurs infos à leur public, à leur média. Ensuite, je pense que les grands médias ont tout intérêt à assurer les règles de contrôle de l'information. Une chaîne comme Canal+ ou I>télé doit pouvoir maîtriser sa ligne éditoriale et non reprendre à son compte des twitts sensationnalistes quand ils ne sont pas erronés. France Télévisions lance son guide Twitter