background preloader

Facebook

Facebook Twitter

Facebook lance 5 nouveaux «boutons»: data, data, data, data et data. Si le réseau social avance que sa nouvelle politique pour réagir à un post doit permettre aux internautes de mieux s'exprimer, elle facilitera surtout la collecte de données. Depuis des années, de nombreux internautes réclament à cor et à cri à Facebook l’ajout d’un bouton «Dislike» («Je n’aime pas») à côté de l’emblématique «Like» («J’aime»). Ils n’obtiendront jamais satisfaction pour des raisons que j’ai déjà données. À la place, au mois d’octobre, le réseau social a testé une suite de six émoticônes pour compléter le bouton «J’aime»: «J’adore», «Haha», «Wouah», «Yay» (chouette), «Triste» et «Grrr».

Ce mercredi 24 février, ces nouveaux boutons ont été progressivement mis en service pour les utilisateurs de Facebook dans le monde entier. De quoi mieux exprimer vos sentiments… Facebook a présenté cette nouvelle fonctionnalité, baptisée «Reactions», dans un article de blog: Sammi Krug …et mieux collecter vos données Hyperciblage en vue Quel fonctionnement? Comment Facebook va-t-il s’y prendre? Facebook vous suit, même si vous n’y êtes pas inscrit. Avis aux originaux qui ne font pas partie du 1,5 milliard d’utilisateurs actifs de Facebook : si vous pensiez échapper au plus grand réseau social mondial, ses tentacules vous rattrapent.

Même si vous n’y êtes pas inscrits. Eh oui, la pieuvre de Zuckerberg enserre une très, très grosse partie du Web – pas pour rien qu’un paquet de personnes pensent, à tort, que Facebook = Internet. Et c’est la gardienne française de la vie privée sur Internet, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) qui nous rappelle cette réalité. Dans une décision acide mise en ligne ce lundi 8 février au soir, elle met en demeure le réseau social de cesser notamment cette pratique (parmi bien d’autres : croisement de données, récolte d’infos sur la religion, l’orientation sexuelle, et on en passe), qui consiste à suivre à la trace les internautes qui ont pourtant fait le choix de demeurer en dehors de Facebook. Le côté obscur du Like Ces graines, ce sont de simples images cliquables. Les activistes-hackers de « Anonymous » s'en prennent à Facebook | Une Vigie Rue89. Cliquez sur « supprimer », Facebook archive quand même | Une Vigie Rue89.

Plaintes, nouveaux concurrents : Facebook en difficulté sur la vie privée | Rue89 Eco. Attaqué par un étudiant autrichien sur sa gestion des données personnelles, le réseau social géant voit également se multiplier les alternatives à ses services. A l’instar de celui de Google d’Amazon ou de Yahoo, le siège européen de Facebook est situé en Irlande, où les impôts sont considérablement plus bas. Seulement voilà, cela le soumet à la législation européenne sur la conservation et la gestion des données personnelles. C’est le raisonnement qu’a suivi l’Autrichien Max Schrems, étudiant en droit, qui a demandé à Facebook l’intégralité de ses données personnelles, en vertu de la directive européenne 95/46/CE. Après plusieurs semaines de patience et de relances, Facebook a fini par lui faire parvenir un fichier PDF de plus de 1200 pages, dans lesquelles absolument toutes ses données conservées sur les serveurs du réseau social étaient consignées.

Photos, statuts, commentaires... Rien de bien surprenant. Tout le monde est fiché, même ceux qui n’y sont pas inscrits. Facebook un peu plus privé, bonne nouvelle pour les Français ? | Rue89 Eco. Souvent accusé de ne pas respecter la vie privée de ses utilisateurs, Facebook est sur le point de signer un accord avec les autorités américaines pour renforcer ses paramètres de confidentialité. Une nouvelle importante, mais dont les retombées en France seront plus limitées qu’aux Etats-Unis. L’accord, passé avec la Commission fédérale du commerce (FTC) n’est pas encore signé, mais devrait être voté « dans les prochaines semaines ».

Le Wall Street Journal en précise les principaux points : Facebook devra avant tout obtenir l’autorisation de l’utilisateur pour partager ses données personnelles. Actuellement, le partage se fait « par défaut », pour le bloquer, il faut que l’internaute ajuste lui-même ses paramètres de confidentialité ; des audits indépendants seront régulièrement réalisés pendant vingt ans, afin de vérifier que Facebook respecte bien la vie privée de ses utilisateurs. Zuckerberg : « Etre de plus en plus clair » La pression monte sur Facebook. 15 000 euros le million de fans Facebook, vous achetez ? | Rue89 Eco. Montage du symbole « j’aime » de Facebook Sur les réseaux sociaux, le nombre de « followers » (utilisateurs abonnés à un compte) sur Twitter et de personnes abonnées à une page Facebook (bouton « j’aime ») sont devenus les baromètres de la popularité des internautes et des marques, l’un et l’autre se confondant parfois.

Une société française, Boostic , propose de vendre des « followers » et des « j’aime » (ou « likes » en anglais) aux particuliers et aux entreprises, à l’instar de trois sites similaires qui se sont implantés dans l’Hexagone depuis quelques semaines. « Devenez le seigneur des réseaux » Mais Boostic a passé la vitesse supérieure en investissant les panneaux publicitaires du métro parisien en fin de semaine dernière : « Devenez le seigneur des réseaux […], l’ami des moteurs de recherche, mettez les projecteurs sur votre profil, gagnez dans votre stratégie de communication. » Plusieurs moyens sont possibles pour fournir ces fans : Une activité balbutiante Est-ce que ça marche ?

Ne soyez pas amis avec vos collègues sur Facebook - Internet. Facebook Analyse Nos Statuts Privés Et Nos Sentiments Politiques. MegaUpload: non, Anonymous ne s'attaquera pas à Facebook. Dans un message audio diffusé sur internet, une personne se faisant apparemment passer pour un membre d'Anonymous prévient que si MegaUpload n'est pas réintégré d'ici 72 heures, ils passeront à l'action. Dans ce message audio, cet internaute explique qu'il aurait déjà accès aux données confidentielles présentes sur différents serveurs tels que ceux des Nations Unies, de Twitter, Facebook, Youtube, PlayStation Network et Xbox Live. Il explique aussi que si MegaUpload ne réapparaît pas, les Anonymous procèderont au black-out des serveurs mentionnés ci-dessus. Mais il n'en est apparemment rien. Attaquer Facebook, Twitter ou encore l'ONU n'est pas dans l'intention d'Anonymous. A nouveau, difficile d'établir avec certitude que notre contact fait bel et bien partie du groupe de cyber-hacktivistes.

Anonymous s'en prend à Sony Par contre, la colère suscitée par la fermeture de MegaUpload subsiste tout de même. MULTIMÉDIA • Bienvenue dans la mentalité Facebook... La volonté du réseau social d'exploiter sans entrave les données personnelles de ses membres heurte de front la nouvelle politique européenne de protection de la vie privée. Voilà qui n'augure rien de bon, alors que la société américaine compte s'introduire en Bourse au printemps. Voilà une coïncidence intéressante. Le 25 janvier, la Commission européenne a présenté un projet de "révision complète" de la directive de 1995 sur la protection des données personnelles afin de "mieux protéger la vie privée sur Internet" et de "dynamiser le commerce électronique dans l'UE".

Parmi ses réformes figure "le droit à l'oubli numérique" qui devrait "aider les gens à mieux gérer la protection des informations en ligne" et leur permettre "de supprimer toute information les concernant si aucun motif légitime ne justifie leur conservation". Campée sur cette ligne de défense, Sheryl Sandberg s'est lancée dans un éloge des bienfaits économiques de l'exploitation de la vie privée qui frise la parodie. The Economist transforme sa une en profil Facebook | Rue89 Eco. Le petit Facebook, 8 ans, inspire de plus en plus la pub | VivelaPub. Le 4 février, Facebook a fêté son huitième anniversaire.

Depuis 2004, le réseau social s’est largement immiscé dans notre vie quotidienne. Médias, politiques, marques, jeunes et moins jeunes... Beaucoup parlent et pensent Facebook : on se « poke », on se « like », on devient « fan ». Preuve ultime de la notoriété du réseau de Mark Zuckerberg, ces très nombreux détournements publicitaires. Sélection. Les pubs qui « like » Application « J’aime ma ligne », RATP, 2011 (RATP.fr) Certains annonceurs s’inspirent d’abord du « like » : le journal allemand Welt Kompakt – aussi inspiré par l’icône publicitaire Nicolas Sarkozy – ; le portuguais Jornal de noticias, à l’occasion d’un festival de cinéma ; la RATP, pour ses usagers possédant un smartphone ; et bien d’autres encore. « Nicolas Sarkozy likes Nicolas Sarkozy », Welt Kompakt (Welt Kompakt) « Like », Jornal de noticias, à l’occasion du 31e festival de films fantastiques de Porto, Fantasporo, 2011 Les pubs qui veulent vous faire décrocher.

Pourquoi (et surtout comment) ils ont quitté Facebook. « Get a life » (va t’acheter une vie), le logo Facebook détourné (boltron/Flickr/CC) « Cela faisait un an et demi que j’y pensais », « j’ai eu beaucoup de mal à sauter le pas » ... Comme on se prépare à arrêter la cigarette, les internautes que Rue89 a rencontrés ont longtemps mûri l’idée de quitter Facebook. Récemment, ils ont décidé de rompre avec cette communauté de 800 millions de personnes, dont 23 millions d’« amis » français. Pour Sevin, blogueuse de 28 ans, le réseau social avait perdu de son intérêt. Aussi bien ses statuts, écrits et publiés sur un coup de tête et presque aussitôt effacés, que ceux des autres : « Je me désolais de voir les contenus très personnels que mes contacts postaient.

Je n’aimais plus cette manière d’interagir avec eux. . « Si tu n’as pas plus de 300 amis, tu n’es rien » Au collège ou au lycée, les histoires et les rumeurs naissent sur Facebook. . « Ce monde virtuel dégrade la notion d’amitié avec ses chiffres. . « Facebook récupère toutes nos données » Facebook Analyserait Nos Conversations Privées. MÉDIAS • Instagram, porte d'entrée de Facebook en Chine ? Le réseau social fondé par Mark Zuckerberg est interdit en Chine. Mais en achetant Instagram et son application disponible en chinois, le PDG de Facebook a peut-être enfin trouvé une manière de pénétrer le marché de l'empire du Milieu.

Facebook n'a pas encore réussi à infiltrer la Chine, mais les choses pourraient changer grâce au rachat d'un réseau social bien plus modeste, Instagram, qui permet à ses utilisateurs d'éditer, de "tagger" et de partager des photos en quelques instants. L'application Instagram a été traduite en chinois et est compatible avec l'un des services de microblogging chinois le plus populaires, Weibo (créé par la société Sina), sur lequel les internautes peuvent ainsi publier leurs clichés. Facebook est bloqué depuis des années. Instagram n'a pas de locaux officiels en Chine, mais le fondateur de l'application, Kevin Systrom, s'est exprimé à ce sujet à l'automne 2011 lors d'une conférence organisée par TechCrunch, appelée Disrupt. Réclamez Vos Données Personnelles À Google Et Facebook dit Tim Berners-Lee. PORTRAIT • Max Schrems, l'Européen qui ne “like” pas Facebook.

Un étudiant en droit autrichien accuse le réseau social de non-respect de la législation sur la protection des données. Mais Mark Zuckerberg, qui ne veut pas rater l’entrée en bourse de sa société et l’Irlande, qui abrite son siège européen, ont décidé de contre-attaquer. presseurop.eu 27 avril 2012 | Partager : Un beau jour, Max Schrems a voulu en avoir le cœur net. Il a demandé à Facebook de lui donner accès à l’intégralité des données sauvegardées à son sujet.

C’était il y a un an. ENQUÊTE • "Je me suis fait passer pour une collégienne sur Facebook" La journaliste italienne s'est amusée à s'inscrire sur Facebook en se faisant passer pour une collégienne. Elle est restée désarmée face à la naïveté des enfants qui passent tout leur temps libre sur le plus grand réseau social de la Toile. Tous accros à Facebook, dès le CM2. Pour être "cool", il faut avoir son propre compte. Publier les photos de sa vie entière, à moins de se retrouver exclu, savoir s'affranchir des règles et des contrôles avec un je-m'en-foutisme retentissant, comme des milliers de jeunes Italiens chaque jour, clandestins ravis d'un réseau social interdit en théorie aux moins de 13 ans mais qui laisse à chacun la possibilité d'insérer l'âge de son choix en proclamant : "Rien à foutre". Ce n'est pas un monde virtuel mais une photocopie du monde réel, où triomphent le contournement des règles, l'indifférence envers la moindre forme de prévention des risques encourrus, la loi du plus fort, la violence verbale et psychologique.

Internet Sans Frontières Doute De La Sincérité D'Un Scrutin Facebook. Comment Facebook lit vos messages privés (et peut les montrer à la police) Tout ce que vous écrivez sur Facebook – y compris la messagerie privée – est scruté par les ordinateurs de Facebook, à la recherche d’activités criminelles. Si un comportement suspect – pédophilie, harcèlement... – est détecté par ses algorithmes, le cas remonte à l’équipe de sécurité du réseau social.

C’est seulement à cette étape que des yeux humains se posent sur des discussions privées. Le cas échéant, le géant d’Internet se met en relation avec la police. Toutes les entreprises surveillent ce qui se trame sur leur réseau. Une détection intelligente Facebook se concentre en priorité sur les discussions supposées à risques. Mieux : les programmes de surveillance prennent également en compte des phrases utilisées dans leur chats Facebook par des délinquants interpellés par le passé. Un sujet délicat Facebook est généralement très discrète sur la façon dont elle surveille ses utilisateurs. L’interview de Reuters ne donne pas le nombre de cas transmis par Facebook aux services de police. Je n’ai pas Facebook et je ne suis pas un mec louche. Pour certains employeurs et psychologues, un jeune n’ayant pas Facebook serait quelqu’un de suspect. C’est ce que j’ai lu dans un article paru dans le Daily Mail, repris en français par Les Inrocks ou encore Numerama.

Il relate les conclusions d’une étude menée par un magazine allemand, « Der Tagesspiegel ». Une caméra qui vous reconnaît dans les bars grâce à Facebook. Et si vos photos Facebook permettaient à une caméra de vous reconnaître automatiquement quand vous entrez dans un bar ? Un peu effrayant, même si c’est pour vous proposer des réductions. C’est ce qu’est en train de tester une agence de pub de Nashville, aux Etats-Unis, en utilisant la reconnaissance faciale. En utilisant les photos des utilisateurs de Facebook, elle a conçu une caméra qui, postée à l’entrée d’un bar, reconnaît les clients et calcule, en fonction de leurs « J’aime » et de leurs habitudes sur le réseau, des offres spéciales. Heureusement, les utilisateurs doivent donner leur accord préalable : s’inscrire sur Facebook pour participer à l’expérience.

Pour le moment, cette initiative – surnommée « Facedeals » – est limitée à quelques commerces de la ville, mais dans sa vidéo de présentation, l’agence dit vouloir l’étendre « à de grandes villes, dans le monde entier ». La vidéo de présentation de Facedeals (en anglais) Soirée "Projet X" aux Pays-Bas, une trentaine de blessés et 34 arrestations. Facebook publie par erreur des messages privés sur votre profil. Vie privée : bug ou pas, Facebook a des raisons de flipper. RÉSEAUX SOCIAUX • Trouver un job sur Facebook. Facebook a bu | Shiii.org. Facebook lance une page pour les couples. Facebook passe de l’amitié à l’amour et crée les pages couples. Vie privée : interpeller Facebook sur sa page perso, ça ne sert à rien. Netizen Report : Edition “Facebookistan” La presse américaine cherche le Facebook du tueur et s’emmêle les pinceaux. Le tueur de Newtown, 20 ans, n’a pas Facebook, grave ? Bravo France Info. Des applis pour ceux qui oublient les titres des films, chansons...

Moi, « fan » de McDo ? Facebook nie être derrière les « like » involontaires. Adam Lanza, un être étrange sans page Facebook. Bug ou hallu ? Le jour où Facebook m’a rendue zinzin. Panique chez les amis Facebook. Cinq choses à savoir sur le « bug » des messages privés de Facebook. Gambling On Our Personal Data ?

Entrée En Bourse De Facebook: Constitution D'Un Syndicat Électronique Pour Défendre Nos Droits.