background preloader

Du 26 février au 19 avril 2012

Facebook Twitter

Les services secrets déjouent un attentat visant Vladimir Poutine. Les services secrets ukrainiens ont découvert ce complot après une explosion dans un appartement à Odessa (sud de l'Ukraine) dans laquelle une personne a été tuée.

Les services secrets déjouent un attentat visant Vladimir Poutine

Deux autres personnes ont été arrêtées et ont affirmé, selon la chaîne Pervyi Kanal, travailler pour le leader islamiste Dokou Oumarov, ennemi numéro un du Kremlin. L'un des suspects arrêté, Ilvi Pianzine, apparemment interrogé dans les locaux de la police ukrainienne, a indiqué que le groupe était arrivé en Ukraine des Emirats arabes unis via la Turquie.

Selon lui, le groupe devait s'entraîner en Ukraine à la préparation de bombes avant de perpétrer des attentats en Russie et de terminer par une tentative d'assassinat contre Vladimir Poutine. Le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, a confirmé l'information, mais s'est refusé à tout commentaire, selon l'agence Interfax. Une chaîne humaine contre Poutine. Un attentat contre Vladimir Poutine déjoué. Moskovskié Novosti 28 février 2012 | Partager :

Un attentat contre Vladimir Poutine déjoué

Vladimir Poutine: "Les opposants vont eux-mêmes bourrer les urnes" "Les gens qui parlent de la nécessité de renforcer les institutions démocratiques doivent obéir eux-mêmes à ces règles", a déclaré Vladimir Poutine lors d'une rencontre avec ses partisans à Moscou.

Vladimir Poutine: "Les opposants vont eux-mêmes bourrer les urnes"

"La minorité ne peut pas imposer sa volonté à la majorité. Elle a le droit d'exprimer son point de vue, de le défendre, mais uniquement par des moyens constitutionnels", a-t-il ajouté. Le si long hiver russe. Le si long hiver russe Les Russes votent dimanche 4 mars le premier tour de l'élection présidentielle dans un contexte très tendu de contestation contre la mainmise sur le pouvoir de Vladimir Poutine, qui devrait être réélu après deux mandats (2000 à 2008) et un intermède en tant que Premier ministre, depuis 2008.

Le si long hiver russe

Présidentielles russes: la critique de V. Poutine passe surtout par internet. Les russes osent de plus en plus donner leur avis.

Présidentielles russes: la critique de V. Poutine passe surtout par internet

Notamment sur internet, sur les réseaux sociaux. Mehdi Khelfat et Miguel Allo, nos envoyés spéciaux sur place, ont rencontré Alexandre Artémiev, journaliste sur un site web (Gazetta) et blogueur. "L’internet reste la sphère la plus libre que nous ayons (…) Aujourd’hui c’est bouillant parce qu’il existe une multitude de groupes qui rassemblent des gens qui veulent participer à des manifestations. Ils font imprimer des slogans et des choses comme ça (…) L’internet russe aujourd’hui c’est quelque chose de tout à fait pétillant.

Cela me surprend, mais le plus surprenant, c’est qu’il y a des milliers de gens qui sont sortis dans les rues. Les opposants se préparent à la réélection de Poutine. Poutine “travaille” et les autres candidats s’invectivent. Les candidats à la présidentielle du 4 mars s’affrontent sur les plateaux télévisés, sans Poutine, qui a refusé de participer aux débats.

Poutine “travaille” et les autres candidats s’invectivent

Aperçu de la campagne à travers le petit écran. Il nous faudra au moins une se­maine de silence après l’élection pour nous remettre des débats de la campagne présidentielle, qui ont commencé le 6 février. Pourtant ils n’ont d’abord eu lieu que sur la Première Chaîne et sur Rossia 24. TV Tsentr s’y est mise le 15 février, tandis que Rossia 1 attendra carrément le 27. Mais, outre les débats, nous avons aussi droit sur nos écrans aux clips de campagne, aux reportages dans les journaux et aux émissions d’analyse. Pendant que ses adversaires débattent, le Premier ministre Vladimir Poutine, qui a refusé de participer à ces échanges, travaille : il rencontre les organisations professionnelles, sermonne les gouverneurs de région, se préoccupe des victimes de la vague de froid, et la télévision s’en fait largement l’écho. Vétérans de la politique. Les Russes face à des élections présidentielles sans suspense ce dimanche.

Quelque 109 millions d'électeurs sont appelés aux urnes depuis 8H00 locales à travers la Russie, le plus grand pays du monde qui s'étend sur neuf fuseaux horaires.

Les Russes face à des élections présidentielles sans suspense ce dimanche

Compte-tenu du décalage horaire, le scrutin s'est ouvert à 20H00 GMT samedi dans l'Extrême-Orient russe, les bureaux ont ouvert dimanche à 04H00 GMT à Moscou et le vote sera clôturé avec la fermeture des bureaux de Kaliningrad à 20H00 locales (17H00 GMT), à l'extrême ouest du pays. A Vladivostok (Extrême-Orient), l'institutrice Zinaïda Bykova, 73 ans, a indiqué avoir voté en faveur de Vladimir Poutine. "Les autres candidats ne me plaisent pas, et Poutine je sais ce qu'il a fait", a-t-elle dit. "Avec Poutine, je sais à quoi m'attendre", a déclaré une autre électrice, Galina Samalvovitch, 76 ans. Elections en Russie: une webcam enregistre un bourrage d'urnes. Les images, visibles ci-contre, montrent plusieurs personnes qui pendant plusieurs minutes glissent des dizaines de bulletins dans deux urnes, sans se dépêcher et sans s'interrompre quand viennent voter d'autres électeurs.

Elections en Russie: une webcam enregistre un bourrage d'urnes

"Nous avons visionné la vidéo. La caméra a fixé le bourrage d'urnes dans le bureau de vote 1402 au Daguestan. Nous avons aussi reçu des plaintes de ce bureau. Je vous assure que le résultat de ce bureau sera invalidé", a déclaré le vice-président de la commission électorale centrale Léonid Ivlev, cité par l'agence Ria Novosti. Vladimir Poutine a ordonné l'installation de webcams dans tous les bureaux de vote après les manifestations d'opposition protestant contre des fraudes aux législatives de décembre. Des drôles de jeunes électeurs. Russie: Vladimir Poutine vainqueur de l'élection présidentielle. Vladimir Poutine a obtenu 63,9% des voix après le dépouillement de 98,47% des bureaux de vote, selon les données annoncées par la commission électorale centrale.

Russie: Vladimir Poutine vainqueur de l'élection présidentielle

Le communiste Guennadi Ziouganov obtient 17,18% des voix, le libéral Mikhaïl Prokhorov 7,7%, le populiste Vladimir Jirinovski 6,24% et le centriste Sergueï Mironov 3,84%. La participation a atteint 64%. Vladimir Poutine, Premier ministre depuis 2008, avait quitté le Kremlin cette année-là faute de pouvoir effectuer plus de deux mandats consécutifs, conformément à la Constitution. Il avait propulsé son subordonné Dmitri Medvedev à la présidence et ce dernier s'est effacé en septembre pour laisser son mentor y revenir en 2012. Russie : Mikhail Prokhorov, vraie-fausse alternative à Poutine.

Candidat énigmatique, Prokhorov est soupçonné d’être un allié du Kremlin qui offre une alternative à ceux qui s’opposent à Vladimir Poutine.

Russie : Mikhail Prokhorov, vraie-fausse alternative à Poutine

Mais l’oligarque réussit-il à convaincre les jeunes Russes ? © 2012 euronews L ‘hiver dernier, Mikhaïl Prokhorov écrivait sur son blog, la petite phrase "Poutine est, pour le moment, le seul capable de diriger l'appareil d'Etat inefficace", avant de déclarer sa candidature à l’élection présidentielle. Suspecté d’être parachuté par le Kremlin pour capter les voix des mécontents, il se lance en politique tel un candidat indépendant et déroule son programme ultra-libéral. C’est triste de ne pas voter POUR mais CONTRE un candidat Olga, 25 ans, n’est pas dupe. Alors pourquoi pas Poutine ? En Russie cela fonctionne comme ça, précise la jeune femme. « On peut s’allier ou avoir des convenances avec le pouvoir et ensuite mener une politique indépendante.

Présidentielle russe: Poutine gagne avec 63,9% Russie: Vladimir Poutine, la larme à l'oeil après sa victoire? Un peu plus tard, entouré de partisans dans son quartier général de campagne, la question qui agite déjà la blogosphère tombe: a-t-il vraiment pleuré? Les larmes "étaient vraies, mais vraies à cause du vent", a répondu Vladimir Poutine, ceinture noire de judo et habitué des sorties devant les caméras, pistolet à la main, ou le torse nu sur un cheval ou encore poursuivant un tigre.

Mais tout le monde n'a pas apprécié l'explication, et ses détracteurs ne se sont pas privés de l'attaquer. "Vova (diminutif de Vladimir, ndlr), Moscou ne croit pas aux larmes", écrit sur twitter le blogueur Slavik Zehner, en référence au titre du célèbre film soviétique de 1980. Guy Verhofstadt: le "dernier clou dans le cercueil de la démocratie russe" "Nous avons assisté à (la pose du) dernier clou dans le cercueil de la démocratie russe" pour garantir la mainmise continue du régime (de l'ancien président puis Premier ministre Vladimir) Poutine sur le pouvoir", a-t-il indiqué dans un communiqué.

"La triste vérité est que le Kremlin continue à dénier aux citoyens russes le droit constitutionnellement garanti d'élections libres et honnêtes", a ajouté l'ancien Premier ministre belge. Selon lui, "il est temps pour l'Union européenne et les Etats-Unis de réfléchir à leurs relations futures avec la Russie. "Il ne peut pas y avoir de 'business as usual" avec un pays qui ne respecte pas les principes démocratique de base", a-t-il poursuivi.

M. Russie: centaines de manifestants interpellés à Moscou et Saint-Pétersbourg. "La Russie n'est ni une démocratie, ni un régime totalitaire" L'homme fort de la Russie, Vladimir Poutine a remporté la présidentielle de dimanche avec 63,9% des voix, selon les résultats portant sur la quasi-totalité des bureaux de vote. Malgré une opposition grandissante, la victoire de Vladimir Poutine n'est pas une véritable surprise.

Mais une alternative crédible était-elle envisageable ? "Il est difficile de parler d'alternative crédible dans un contexte où le système de promotion des élites et d'accès aux médias a été largement contrôlé depuis de nombreuses années", estime notre invitée qui voit plutôt des alternatives "potentielles". "Mais le système n'a pas laissé se développer un pluralisme réel". A l'issue des élections, l'opposition n'a pas attendu pour relever des fraudes. Des injonctions de "bien" voter Les Russes ont-ils été "obligés" de voter pour Poutine ? Et puis, n'importe qui ne pouvait pas se présenter au scrutin. Un p'tit tour et puis revient.

Recyclable. Le pouvoir, ça le branche. Russie : Les larmes de Poutine. Plusieurs centaines d'opposants interpellés dans des manifestations. Russie: la présidentielle est une "insulte" pour la société, selon des observateurs. "Le 4 mars a été une insulte pour la société ; les institutions de la présidence, du système électoral et du pouvoir russe dans son ensemble ont été discréditées", a estimé la Ligue dans un communiqué. Elle dénonce notamment les inégalités entre les candidats durant la campagne, Vladimir Poutine ayant, selon l'organisation, bénéficié des "énormes" ressources de l'appareil d'Etat, et de fraudes durant le décompte des voix le 4 mars. "Etant donné les fraudes massives, la Ligue estime qu'il n'est pas possible de reconnaître le résultat de l'élection présidentielle de 2012", souligne-t-elle. Après une élection controversée, la répression systématique.

Reporters sans frontières condamne fermement les huit interpellations et les deux passages à tabac perpétrés à l’encontre de neuf journalistes par les forces de police et un groupe de nationalistes lors des manifestations postélectorales du 5 mars, à Moscou et à Saint-Pétersbourg. « Il est clair que ces agissements avaient pour objectif de réduire ces journalistes au silence et de les empêcher de filmer les manifestations. C’était bien la profession qui était visée. Ceci doit absolument prendre fin. Nous demandons que les journalistes qui ont été arrêtés arbitrairement soient immédiatement relâchés et que les autorités cessent toute poursuite à leur encontre », a déclaré Reporters sans frontières.

Libérez les féministes punk ! Courrier international 8 mars 2012 | Partager : Le 8 mars, Journée internationale de la Femme, a lieu, en la Cathédrale Saint-Sauveur à Moscou, à l'appel de l'étudiant Pavel Arkhipov, une prière collective de soutien aux activistes du groupe féministe-punk russe Pussy Riot, arrêtées début mars, informe le quotidien en ligne Gazeta.ru. La veille, une lettre ouverte comportant 3500 signatures, de chrétiens orthodoxes ou de citoyens d'autres confessions, avait été adressée au Patriarche Kirill pour qu'il intercède en la faveur de Maria Alekhina et Nadejda Tolokonnikova. Une puissance face à ses défis. De retour au Kremlin le 7 mai, date de son investiture, Vladimir Poutine se trouvera face à une situation intérieure et exterieure très différente de celle qu'il a "laissée" en 2008 à Dmitri Medvedev.

C'est peut-être au reste à ce dernier, que revient, au moins partiellement, le mérite d'avoir favorisé une libération de la parole et de l'action de la nouvelle classe moyenne russe, qui est en train de se doter de nouveau outils pour exister politiquement. Quoiqu'il en soit, il semble que rien ne pourra désormais la faire taire. Poutine reprend la main, mais sans perspective. Lors du scrutin du 4 mars, il a obtenu 64 % des voix. Même sans fraude, il aurait été élu au second tour, estime le site Gazeta. L’opposition doit en prendre conscience. Russie : dans quel pays revient Poutine ?

Manifestation anti-Poutine violemment réprimée à Nijni-Novgorod. Environ 1000 personnes ont commencé à défiler dans le calme en ville, avant d'être violemment dispersées par la police à coups de matraques, a raconté à l'AFP un leader du mouvement d'opposition Solidarnost, Konstantin Baranovski. "C'est la première fois depuis 2007 qu'un rassemblement de l'opposition est dispersé violemment", a-t-il ajouté. Plus d'une quarantaine de sympathisants de l'opposition ont également été interpellés à Saint-Pétersbourg lors d'un rassemblement non autorisé pour dénoncer les fraudes lors de la présidentielle du 4 mars remportée par Vladimir Poutine, selon la police.

Réforme du système politique: l'opposition russe claque la porte. Le président russe Dmitri Medvedev avait formé un groupe de travail composé d'opposants et de représentants de son administration pour introduire des réformes du système politique, notamment pour faciliter l'enregistrement de partis d'opposition. Or, selon le communiqué de Parnas, le Kremlin a annoncé que toutes les propositions des opposants en la matière avaient été rejetées, tandis que vendredi le comité de la Douma (chambre basse du parlement) chargé d'approuver le projet de loi doit se réunir. Russie: des opposants interpellés lors de manifestations non autorisées. Russie : Le film télévisé “Anatomie d’une contestation” allume le scandale “NTV ment” De nouvelles forces politiques auront voix au chapitre.

Russie : 11 innovations nées grâce aux élections sur le Web russe. Pressions sur une chaîne de télévision régionale indépendante. Victoire citoyenne à Iaroslavl. Russie : Traiter publiquement un fonctionnaire de yéti, c’est un délit. Vladimir Poutine, président de la Russie. Des députés quittent le Parlement pendant une déclaration de Vladimir Poutine. Medvedev revient sur une des réformes promises. Russie : Les Kenyans de la manifestation pro-Poutine étaient des acrobates du Cirque de Moscou. Russie: près de 2000 opposants dans les rues de Saint-Pétersbourg. Moscou: une centaine d'opposants à Vladimir Poutine interpellés. Russie : Poutine, les femmes, le sexe et beaucoup de vidéos. Nouvelles manifestations de l'opposition. Russie : “La suite des événements” Russie : Regards occidentaux sur la fraude électorale et le destin du nouvel élu. Russie: Un faux ambassadeur américain sur Twitter le jour des élections.

Mikhaïl Prokhorov, deuxième grand vainqueur de la présidentielle. "Election Présidentielle Russe: Délire Électoral En Webcam" Russie : Poutine réelu, des fraudes « massives » dénoncées. Vous n'avez pas fini d'en déguster. La démocratie bien comprise. Fraude électorale : scrutin sous surveillance citoyenne. Présidentielle en Russie : le portrait 2.0 du candidat Poutine. Russie : Signalements de “carrousels” électoraux sur Twitter. Russie: quels challengers face à Vladimir Poutine ?

Rire de Poutine, c'est possible. Présidentielle : les candidats en lice. Russie : Enigme d’avant-élection à Vladivostok. Russie : A trois jours de la présidentielle, analyses d’observateurs anglophones. Russie : La chaîne humaine du “Grand cercle blanc” à Moscou.