Du 12 décembre 2011 au 13 janvier 2012 : élec + observateurs

Facebook Twitter
L'Orient-Le Jour 12 Décembre 2011 | Partager : "En Syrie, la désobéissance civile est bel et bien engagée", titre le journal libanais. L'appel à la grève générale lancé par l'opposition syrienne pour accroître la pression sur le régime de Bachar El-Assad a été "largement suivi" le dimanche 11 décembre dans une très grande partie du pays, notamment à Homs, explique le journal. Les commerces sont restés fermés, les rues désertes, alors que le dimanche est un jour ouvré en Syrie (le repos hebdomadaire est le vendredi et le samedi). Treize civils ont été tués par les forces gouvernementales. SYRIE • La grève initiée par l'opposition a été largement suivie SYRIE • La grève initiée par l'opposition a été largement suivie
La Syrie à feu et à sang, le conseil de sécurité de l'Onu tarde à réagir Les pressions internationales s'accentuent autour du Conseil de sécurité des Nations Unies pour qu'il réagisse face à la situation en Syrie. Après la France, ce sont les Etats-Unis qui ont pressé, mardi, la Russie de se joindre à une action mettant fin au silence "impensable" du Conseil de sécurité, sur la répression sanglante de la contestation en Syrie. La Russie, suivie de la Chine, s'opposent à toute résolution du Conseil de sécurité condamnant le régime syrien. Un double veto russo-chinois a encore torpillé, le 4 octobre dernier, un projet de résolution en ce sens. Sur le terrain, les tensions sont loin de s'apaiser. La Syrie à feu et à sang, le conseil de sécurité de l'Onu tarde à réagir
L'Orient-Le Jour 16 Décembre 2011 | Partager : "Coup de théâtre : Moscou rééquilibre sa position sur la Syrie à l'ONU", titre le quotidien libanais. La Russie a surpris la communauté internationale en dévoilant, le 15 décembre, un projet de résolution au Conseil de sécurité condamnant "les violences commises par toutes les parties, y compris l'usage disproportionné de la force par les autorités syriennes". Washington est prêt à travailler avec Moscou sur ce texte. En octobre, la Russie et la Chine avaient opposé leur veto à une résolution condamnant les violences et menaçant de sanctions le régime syrien. SYRIE • Moscou prêt à condamner les violences en Syrie SYRIE • Moscou prêt à condamner les violences en Syrie
Syrie: Plus de 200 000 manifestants dans les rues de Homs "Plus de 200 000 manifestants sont sortis dans plusieurs quartiers de la ville de Homs après la prière du vendredi", appelant à la chute du président Assad, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), basé en Grande-Bretagne. L'OSDH a précisé que les manifestants étaient sortis dans une dizaine de quartiers "opposés au régime", comme Baba Amro encerclé par un grand nombre de "chabbiha", les milices loyales au pouvoir. Mais également dans les quartiers d'al-Khalidya, Deir Balaa, Jourat al-Chiyah, où 10.000 personnes ont défilé, ainsi que al-Inchaat. Syrie: Plus de 200 000 manifestants dans les rues de Homs
Dessin du jour : Syrie, Bachar El-Assad appelé à partir
Syrie: la jeune blogueuse Razan Ghazzawi libérée sous caution Syrie: la jeune blogueuse Razan Ghazzawi libérée sous caution Razan Ghazzawi a été libérée contre une caution de 15 000 livres syriennes (environ 300 dollars), a annoncé le Centre syrien pour l'information et la liberté d'expression, qui appelle au retrait de toutes les charges contre la jeune femme, qui risque jusqu'à 15 années de prison. L'organisation a également appelé à "la libération de tous les prisonniers d'opinion ainsi que de toutes les personnes incarcérées pour avoir participé à des manifestations pacifiques". Razzan Ghazawi avait été arrêtée le 4 décembre en partance pour Amman (Jordanie) où elle devait assister à une réunion centrée sur la liberté d'expression. Elle est poursuivie pour avoir voulu attenter au "sentiment national" et pour avoir mené des activités jugées subversives.
SYRIE • Damas pourrait accepter des observateurs arabes
Plus d'une centaine de personnes ont été tuées, lundi, en Syrie. C'est l'une des journées les plus meurtrières, depuis le début du mouvement de contestation, en mars dernier. Plus de 60 déserteurs de l'armée ont été tués. La Syrie accepte la venue d'observateurs arabes, les violences continuent La Syrie accepte la venue d'observateurs arabes, les violences continuent
La Syrie a procédé à des manoeuvres militaires pour se préparer à "toute agression" La Syrie avait déjà mené début décembre des manœuvres militaires au cours desquelles des roquettes et des chars avaient été testés "dans le cadre du plan d'entraînement de 2011". Un analyste syrien avait alors estimé qu'il s'agissait d'"une démonstration de force destinée à intimider" les Occidentaux. Le régime entend ainsi mettre en garde contre "toute velléité (occidentale) d'intervenir militairement en Syrie en montrant qu'il est prêt à déclarer une guerre régionale", avait indiqué un autre analyste syrien. "Le régime montre ainsi qu'il est prêt à fuir en avant si d'importantes pressions continuent de s'exercer sur lui", a estimé pour sa part un opposant. Le porte-parole du ministère syrien des Affaires étrangères avait qualifié les manœuvres du début du mois de "routinières qui n'envoient aucun message", tout en précisant que la Syrie se trouvait "dans un contexte compliqué". La Syrie a procédé à des manoeuvres militaires pour se préparer à "toute agression"
Elections municipales en Syrie, où l'ONU annonce 5.000 morts depuis mars Elections municipales en Syrie, où l'ONU annonce 5.000 morts depuis mars Avec les morts de ce week-end, "mon estimation est que le nombre total de personnes tuées depuis le début des manifestations est maintenant de probablement plus de 5.000. Cette situation est intolérable", a déclaré la haut commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU, Navi Pillay, devant le Conseil de sécurité. Plus de 14.000 personnes ont en outre été arrêtées et 12.400 ont fui le pays depuis le début des troubles le 15 mars, selon la même source.
Syrie : Un massacre de Noël Syrie : Un massacre de Noël Ce billet fait partie de notre dossier central en anglais Syrie 2011. [Liens en anglais] Plus de 250 Syriens ont été tués au cours des deux derniers jours, suscitant une onde de choc dans le monde entier. Des rapports faisant état de “massacres horribles” parviennent de la part du Conseil National Syrien (SNC), représentant l'opposition, qui a pressé la Ligue Arabe à condamner les meurtres et les Nations Unies à prendre des mesures pour protéger la population civile. Rima Maktabi tweete : @rimamaktabi: Le SNC informe que 250 personnes ont été tuées en 48 heures en #syria, et ont lancé un appel pour la protection internationale des civils
Live-tweeting the Uprising of Syria -- 12/21 · ahmed
Selon le pouvoir syrien, 2000 membres des forces de sécurité ont été tués Selon le pouvoir syrien, 2000 membres des forces de sécurité ont été tués "En réponse au rapport fallacieux (des Nations unies) sur la situation en Syrie (...) nous avons informé le bureau de la Haut commissaire aux droits de l'Homme que le nombre de martyrs a dépassé 2000 dans les rangs des forces de sécurité et de l'armée alors que certains refusent d'admettre que des opérations terroristes ont lieu dans le pays", assure la lettre. En outre, Damas dénonce "les rapports mensongers, politiquement motivés et biaisés du Haut commissariat aux droits de l'homme et de la commission internationale d'enquête mandatée par le Conseil des droits de l'Homme". Le 2 décembre, le Conseil des droits de l'homme de l'ONU avait condamné le régime de Damas pour les "atrocités" commises en Syrie, dans une résolution adoptée par l'écrasante majorité de ses 47 membres - 37 voix pour, six absentions et quatre voix contre, à savoir Cuba, la Russie, l'Equateur et la Chine.
"Les corps de quatre citoyens, arrêtés dans la nuit de vendredi à samedi par les agents de sécurité et les chabbiha (milices du régime) à Kafarlaha, ont été retrouvés dans la matinée dans les rues d'al-Houla, portant des traces de torture", affirme l'OSDH dans un communiqué. "Un cinquième civil a également été retrouvé grièvement blessé dans la rue au même endroit". L'OSDH a demandé à la délégation de la Ligue arabe, arrivée jeudi à Damas en vue de préparer la venue d'observateurs, prévue lundi, de "se rendre immédiatement à al-Houla pour enregistrer cette nouvelle violation flagrante des droits de l'Homme". Syrie: six civils tués ce samedi, la Ligue arabe appelée à intervenir
Debout dans le choeur de l'église du monastère Saint Georges de Michtaya, à une cinquantaine de km de Homs, Rami et Mara se signent quand le représentant de l'évêque patriarcal passe dans les travées pour bénir l'assistance. "Au début, les troubles ne touchaient que certains quartiers de Homs, mais aujourd'hui la folie s'est emparée de la ville. On voit désormais partout des hommes en armes. C'est très dangereux", affirme Rami, 37 ans qui habite avec sa femme dans le quartier de la gare. "J'ai trois entrepôts à Baba Amro mais je n'y suis plus allé depuis trois mois. Syrie: les chrétiens fuient Homs pour célébrer Noël dans la montagne
"Il vaut mieux que le Conseil de sécurité de l'ONU s'empare de ce plan (arabe), l'adopte et donne les moyens de l'appliquer", "cela lui donnera plus de force", a déclaré Burhan Ghalioun, président par intérim du CNS, qui regroupe la majorité de l'opposition syrienne. "Aujourd'hui le plan arabe est un bon plan pour désamorcer la crise mais je crois que la ligue arabe n'a pas vraiment les moyens de faire appliquer ce plan", a-t-il dit. Il a pressé la Ligue arabe et l'ONU de "mettre un terme" à la "tragédie" en Syrie, alors que les forces syriennes ont lancé une offensive militaire majeure contre plusieurs quartiers de Homs, un bastion de l'opposition au régime. Selon M. Ghalioun, des observateurs de la Ligue arabe se trouvent déjà à Homs, mais ne peuvent pas travailler. L'arrivée d'une première délégation d'environ 50 experts civils et militaires arabes avait été annoncée pour lundi soir en Syrie. Pour l'opposition syrienne, l'ONU doit adopter le plan de la ligue arabe
Syrie: première réunion des observateurs à Homs, les chars se retirent. Les observateurs de la Ligue arabe sont arrivés mardi à Homs, bastion de la révolte contre le régime du président syrien Bachar al-Assad, où ils ont été reçus par le gouverneur, a indiqué la télévision privée Dounia. "La délégation des observateurs de la Ligue arabe a commencé sa réunion avec le gouverneur de Homs, Ghassane Abdel Al", a indiqué la chaine de télévision. "Les observateurs arabes doivent se rendre également à Hama (nord) et à Idleb (nord-ouest)", a ajouté Dounia, sans préciser la date.
L’organisation installée place Tahrir, au Caire, assume à l’égard des Syriens une très lourde responsabilité. Elle est tenue de démontrer que la mission d’observation entamée le 26 décembre par ses émissaires en Syrie n’a rien d’une manœuvre dilatoire qui servira Damas. 28 Décembre 2011 | Partager : L'espoir ultime du peuple syrien, broyé par une répression féroce depuis la mi-mars, semble ne plus pouvoir s'écrire qu'en deux mots : Ligue arabe. Quand le Conseil de sécurité de l'ONU, tiraillé par les intérêts contradictoires de ses membres, n'en finit pas de tergiverser sur la posture à endosser à l'égard du pouvoir criminel de Bachar El-Assad, l'institution du Caire a pris les choses en main. MOYEN-ORIENT • La Ligue arabe : la dernière chance des Syriens ?
En Syrie, la mission de la Ligue arabe désavouée
693077862.jpg (Image JPEG, 600x511 pixels)
Syrie: 21 personnes tuées, les observateurs arabes poursuivent leur mission
La résolution de Bachar-el-Assad pour 2012 ... | Chez Baudry
Syrie: manifestations massives de l'opposition, au moins 25 morts
Syrie: deux groupes d'opposition s'allient pour faire tomber le régime
Syrie: Nouvel An sanglant, sous les balles et les bruits de chars
Syrie: le régime remet aux familles les corps de civils tués et torturés
ONU: en pleine crise syrienne, 5 nouveaux venus au Conseil de Sécurité
La famille Assad n'a plus que "quelques semaines" au pouvoir, selon Ehud Barak
SYRIE • "Tout se passe comme prévu"
La controverse enfle autour de la mission des observateurs arabes en Syrie
Syrie: un attentat "terroriste" a fait des dizaines de victimes à Damas
Syrie: 21 civils tués dans des violences
Syrie: 11 soldats de l'armée régulière tués par des déserteurs
Syrie: la Ligue arabe veut poursuivre sa mission d'observateurs
La Ligue arabe doit clarifier la situation des droits humains en Syrie
SYRIE • La Ligue arabe met la pression sur Damas
Bachar al-Assad: "Aucun ordre n'a été donné pour ouvrir le feu" en Syrie
Un journaliste français tué en Syrie
Syrie: un observateur démissionne et accuse le régime de crimes en série
Un journaliste de France 2 tué à Homs
JOURNALISME • Mourir à Homs
Les Syriens pleurent Gilles Jacquier « martyr de la libre expression » | Neo Arabia
SYRIE • Des observateurs quittent la mission de la Ligue arabe
Syrie : le décès du journaliste Gilles Jacquier en trois questions
Un journaliste de France 2 tué en Syrie
Syrie: un journaliste français d'"Envoyé spécial" tué à Homs, émotion à France 2
CAUCASE • Les autorités abkhazes encouragent la diaspora de Syrie à revenir
Mar Moussa, un monastère syrien pris dans la révolution
SYRIE • Damas accuse Washington d'ingérence
Syrie : y voir clair ou pas
Didier Reynders rencontre l'opposition syrienne
Syrie: les observateurs de la Ligue arabe poursuivent leur mission
Syrie: la mission de la ligue arabe inspecte, la répression se poursuit
Robert Baer : "On va vers une guerre de cent ans"
Syrie: des milliers de gens aux funérailles des victimes des attentats
Syrie: des militaires et des civils tués dans deux attentats suicide
unnamed pearl
ahmed : Man in the video: "We want
SYRIE • Les observateurs de la Ligue arabe sur place vendredi
La Syrie accepte la venue d'observateurs, des dizaines de déserteurs tués
Syrie: 21 personnes tuées par les forces de sécurité
Syrie: plus de 5.000 morts, l'ONU mise en cause pour son inaction
jiho-28-05.jpg (Image JPEG, 580x412 pixels)