background preloader

Jess19

Facebook Twitter

Disney : aucun élu pour contrôler les conditions de travail des 15 000 salariés. Thomas Poupeau | 30 Sept. 2015, 20h08 | MAJ : 30 Sept. 2015, 20h08 Cette entité obligatoire, composée de représentants du personnel, s’assure que les salariés travaillent dans de bonnes conditions, à travers différentes missions.

Disney : aucun élu pour contrôler les conditions de travail des 15 000 salariés

Or, le 22 septembre, le mandat des élus du CHSCT a pris fin… sans être prorogé ! À l’origine : une brouille entre syndicats et direction à propos du redécoupage des « établissements » - c’est-à-dire des différents secteurs d’activités couverts par les CHSCT. Pas satisfaits par les propositions de la direction - qui suggérait de rester à 17 établissements ou de passer à 18 - certains syndicats ont bloqué le processus. Disneyland Paris, loin d'être le pays des merveilles pour ses salariés. Enquête - Acturevue sur LePost.fr (11:25)

Enquête entière et preuves à retrouver sur Acturevue.com Loin d'être anecdotique, l'histoire de Gérard Ravenet révèle un monde du travail, cruel, négligé et sans scrupule.

Disneyland Paris, loin d'être le pays des merveilles pour ses salariés. Enquête - Acturevue sur LePost.fr (11:25)

Cet ancien cascadeur, qui a travaillé près de cinq ans pour le pays de Mickey, en veut à la firme et lui reproche nombre de choses : harcèlement moral et sexuel, licenciement abusif, conditions de sécurité proches de zéro. Deux tribunaux ont déjà reconnu que cet ex-salarié Disney avait été victime d'humiliation sexuelle. Mais, Gérard Ravenet se bat toujours pour qu'on lui reconnaisse son licenciement abusif et son handicap. Retour sur le parcours de ce salarié, mis en sursis par Disneyland Paris. Depuis 2002, Gérard était chef d'équipe des cascadeurs de Disney. La justice reconnaît le harcèlement moral et sexuel En 2006, Gérard Ravenet dénonce le comportement de sa supérieure et se plaint d'harcèlement moral et sexuel. Ses accusations seront d'ailleurs confirmées deux fois par la justice (voir ci-contre) : David Perrotin.

Définition. ENQUÊTE : DISNEYLAND PARIS, LA RÉALITÉ DERRIÈRE LES SOURIRES. Contexte • Disneyland Paris est un complexe de loisirs qui s’étend sur près de 2 000 hectares, à Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne).

ENQUÊTE : DISNEYLAND PARIS, LA RÉALITÉ DERRIÈRE LES SOURIRES

Unique en Europe, il a ouvert il y a 17 ans (lire encadré). Chaque année, il accueille en moyenne 14 millions de visiteurs, dont «30 % sont des étrangers», assure-t-on chez Disney. De nombreux jeunes sont embauchés en tant que saisonniers sur les différents lieux du site : les hôtels, les attractions des deux parcs, etc. Les témoignages de ces jeunes sont rares. Toutes les interviews officielles sont formellement encadrées par le service de communication, qui contrôle ce qu’ils disent. Disneyland pire que l'Afghanistan. On le présente comme l'endroit le plus heureux de la Terre.

Disneyland pire que l'Afghanistan

Mais dans le monde magique de Disney, les rêves seraient loin de devenir réalité. D'après un sondage réalisé par le site Careerbliss.com, les conditions de travail chez Disney ne sont pas des plus idéales. Le malaise grandit chez les employés de Disneyland. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Antonin Sabot Dans un décor de carton-pâte, Mickey salue la file d'enfants qui attendent de se faire prendre en photo devant sa maison.

Le malaise grandit chez les employés de Disneyland

Soudain, à l'intérieur, le téléphone sonne. Mickey va répondre. Dehors, les haut-parleurs diffusent la prétendue conversation, en réalité une bande-son pré-enregistrée. Quelques instants plus tard, Mickey descend tout sourire les marches en plâtre en lançant de grands signes aux familles qui font la queue. J'ai testé pour vous... travailler à Disneyland Paris. Eightyseven travaille depuis trois ans à Disneyland Paris. À quoi ressemble l’envers du décor ?

Qu’est-ce que ça fait de bosser pour Mickey ? Voici un petit aperçu. Quand on dit le mot « Disney » à des gens, un phénomène étrange se produit (et je suis certaine qu’une majorité d’entre vous l’a déjà expérimenté). Victimes d’une sorte de démence incontrôlable, leurs yeux se remplissent d’étoiles, leur mains se mettent à applaudir frénétiquement, leur bouche, pleine d’écume, fredonne des airs de contes de fées. Alors quand ils arrivent à Disneyland Paris, tout est là : la magie existe, l’air sent bon la barbe à papa, la vie est rose et tous les enfants sont heureux. Sur le sentier de la guerre Si j’étais mauvaise langue, je dirais que c’est ce que veulent nous faire croire les affiches et autres pubs télévisées mais ce serait un mensonge. Moi, c’est le hasard qui m’a conduite à Marne la Vallée. Enrôlez-vous Au turbin ! La magie noire de Disneyland Paris. Disneyland Paris, un petit cauchemar au quotidien pour des centaines de salariés.

La magie noire de Disneyland Paris

Harcèlement, copinage, stress à haute dose... Selon des documents confidentiels obtenus par OWNI, les employés voient la vie en noir. Disneyland Paris : un monde pas trop merveilleux pour les salariés. Enquête Acturevue.

Disneyland Paris : un monde pas trop merveilleux pour les salariés

Loin d'être anecdotique, l'histoire de Gérard Ravenet révèle un monde du travail, cruel, négligé et sans scrupule. Cet ancien cascadeur, qui a travaillé près de cinq ans pour le pays de Mickey, en veut à la firme et lui reproche nombre de choses : harcèlement moral et sexuel, licenciement abusif, conditions de sécurité proches de zéro. Deux tribunaux ont déjà reconnu que cet ex-salarié Disney avait été victime d'humiliation sexuelle. Mais, Gérard Ravenet se bat toujours pour qu'on lui reconnaisse son licenciement abusif et son handicap. Retour sur le parcours de ce salarié, mis en sursis par Disneyland Paris. Depuis 2002, Gérard était chef d'équipe des cascadeurs de Disney. La justice reconnaît le harcèlement moral et sexuel En 2006, Gérard Ravenet dénonce le comportement de sa supérieure et se plaint d'harcèlement moral et sexuel.

. « Ce jour là, je suis arrivé sur mon lieu de travail en découvrant près de 80 photos de moi torse nu, dispersées un peu partout.