background preloader

Étude de gestion

Facebook Twitter

Climat social dans les hôpitaux : l’absentéisme, révélateur d’un malaise profond. En septembre dernier, elle a initié un « Pacte de confiance » visant à rénover le dialogue avec l’ensemble des professionnels hospitaliers, en affirmant qu’« au cours de ces dernières années, le service public hospitalier a été mis en cause. L’approche marchande de la santé et l’objectif prioritaire de production d’activité ont occulté les valeurs fondatrices du service public hospitalier ».

Plus que d’un malaise, il s’agirait donc d’une perte de repères, d’une altération du sens de la mission de service public de l’hôpital. Qu’en est-il réellement ? Pour contribuer à la réflexion sur la situation de l’hôpital public aujourd’hui, SiaPartners a récemment mené une enquête sur le climat social des hôpitaux en partenariat avec OpinionWay. Des conditions de travail qui se dégradent Les conditions de travail à l’hôpital sont loin d’être toujours faciles. Cliquer sur l’image pour l’agrandir Le climat de travail est aussi marqué par des facteurs de stress. …et qui sont insuffisamment abouties. Témoignages d'infirmières sur leurs conditions de travail difficiles à l'hôpital. Plus que jamais nos conditions de travail se dégradent, nous sommes sans arrêt en train de courir dans les services d’un patient à l’autre de sorte qu’ils ne sont plus considérés comme des êtres humains mais comme un maillon sur notre chaîne de travail. Il faut rajouter à cela une pression insupportable maintenant que l’hôpital public est devenu avec la T2A une entreprise à but lucratif.

Il faut que cela cesse, il faut crier haut et fort notre souffrance, il faut agir et communiquer pour que nos conditions de travail change et que nos salaires soient revalorisés avec enfin une reconnaissance universitaire de notre formation. Sylvie, IDE depuis 1998 dans le Sud-Ouest Dix ans de DE et toujours la même galère pour les prescriptions. Coup de gueule ! Sylvie, IDE depuis 1986 en Franche Comté Les années passent mais j’aime toujours autant mon métier et pourtant je ne pars plus avec le même entrain à l’hôpital. Mauvaise direction ! Aurélie, IDE depuis 2006 en Lorraine. Hôpital : un collectif de médecins dénonce les conditions de travail. Le collectif tient à garder son anonymat. Derrière le nom « Docteurs Blouses », se cache un attelage d’une trentaine de médecins hospitaliers. Au départ, un noyau dur d’une dizaine d’entre eux, des Parisiens, communique régulièrement sur Internet. Un deuxième cercle se forme, avec des correspondants en région.

De débats en échanges, les praticiens s’aperçoivent qu’ils sont confrontés aux mêmes difficultés dans leur exercice quotidien de la médecine. Et l’idée naît d’un texte collectif pour raconter les travers de la vie à l’hôpital. Un sociologue, Nicolas Belorgey, a classé les arguments et mis en forme le récit. Désarroi Le site Rue 89 publie le texte (un dossier plus complet paraîtra en mai dans la revue du Mauss) . « Médecins hospitaliers depuis de nombreuses années, nous sommes rassemblés aujourd’hui pour dire notre désarroi et notre colère face à certaines pratiques inacceptables dans nos hôpitaux ». Désintégration des équipes Situation ingérable. Les conditions de travail à l'hôpital. Hôpital: Grève de médecins pour dénoncer les conditions de travail dégradées. Des médecins hospitaliers étaient en grève mardi à l'appel d'une intersyndicale, pour dénoncer un manque d'attractivité du métier, une augmentation de l'activité doublée d'une diminution des effectifs et une «sensation de mépris institutionnel permanent».

Pas de conséquence sur les patients Selon l'intersyndicale Avenir Hospitalier, 34% des 40.000 médecins hospitaliers étaient en grève mais leur mouvement n'avait pas d'incidence pour les patients du fait des réquisitions de praticiens. Le ministère de la Santé n'a pas confirmé ces chiffres. Trois syndicats ont levé leur préavis Initialement, quatre autres intersyndicales devaient être mobilisées mardi aux côtés d'Avenir Hospitalier pour réclamer que la gouvernance des hôpitaux, qui doit être redéfinie dans le projet de loi santé, prenne plus en compte l'avis des médecins.

«Les effectifs ne suivent pas» «On nous demande de faire toujours plus» mais les effectifs ne suivent pas, déplore Yves Rebufat, vice-président de l'intersyndicale. Améliorer les conditions de travail à l’hôpital : 50 propositions de la CFDT. Il y a un an, la CFDT Santé-Sociaux menait une vaste enquête sur les conditions de travail dans la fonction publique hospitalière. Aujourd’hui, la fédération formule 50 propositions pour améliorer la vie au travail des agents. « Les conditions de travail telles qu’elles sont décrites par les professionnels ne sont plus tolérables.

L’hôpital a pour fonction de soigner et guérir : il devrait être le lieu exemplaire d’une forme de qualité de vie au travail » s’insurge Nathalie Canieux, secrétaire générale de la CFDT-Santé Sociaux. Le syndicat estime que la problématique des conditions de travail a disparu dans les hôpitaux. « Cela doit redevenir un sujet de discussion. Cette question doit être évoquée à chaque nouveau projet dans un établissement ». La CFDT propose donc 50 solutions basées sur une enquête menée en 2011 auprès de 56.000 agents de la fonction publique hospitalière. Pour 71% des soignants, travail ne rime pas avec santé Embaucher n’est pas la seule solution Amélie Cano. Une enquête sur les conditions de travail à l'hôpital. En juillet dernier, vous étiez très nombreux à répondre à l’enquête sur les conditions de travail à l'hôpital réalisée par Karine Chanu auprès des infirmières dans le cadre de son mémoire de fin de cursus en management des Ressources humaines à l’ESSEC (Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales).

Elle nous restitue aujourd'hui les principaux résultats de ce travail en phase avec la grogne du moment sur la déliquescence de l'univers hospitalier. Pour rappel, l’objectif de la démarche de Karine Chanu était de réaliser un diagnostic permettant d’établir un panorama des conditions de travail telles qu’elles sont perçues par les infirmières de la Fonction Publique Hospitalière (FPH). Les témoignages sur infirmiers.com, son forum et ses réseaux sociaux ont été nombreux, révélateurs du malaise ambiant et du besoin de s’exprimer sur un sujet aussi impliquant et douloureux.

Quelques chiffres édifiants à retenir : Les résultats complets de l’enquête sont disponibles ici (format PDF) Hôpital public : la CFDT alerte sur les conditions de travail des soignants. La fédération CFDT santé-sociaux a tiré, le 3 mai 2011, la sonnette d'alarme sur les conditions de travail des soignants de la fonction publique hospitalière (FPH), à partir des résultats d'une enquête ayant recueilli 38.455 réponses. Les répondants à cette enquête, qui s'inscrit dans le cadre de la campagne pour les élections professionnelles d'octobre 2011, sont des infirmiers, des aides-soignants et des agents de service hospitaliers (ASH) représentant 492 établissements.

"La situation est assez catastrophique", a observé la secrétaire générale de la fédération, Nathalie Canieux. Elle évoque la déprime des agents pour lesquels les contraintes se multiplient, auxquels on donne des objectifs qui ne correspondent pas à leur cœur de métier et qui voient se dégrader la prise en charge des usagers. Quasiment l'ensemble des répondants (93%) trouvent leur travail stressant. L'enquête pointe également l'articulation entre les organisations médicale et soignante.

Hopital à Bruxelles - Cliniques universitaires Saint-Luc - UCL.