background preloader

Le Moyen Orient

Facebook Twitter

Yémen. Le président Hadi, homme providentiel des sécessionnistes à Aden. Yémen. Offensive saoudienne pour contrer l'influence iranienne. Des avions saoudiens ont lancé des raids aériens au Yémen.

Yémen. Offensive saoudienne pour contrer l'influence iranienne

A la tête d'une vaste coalition sunnite, Riyad engage la lutte contre les milices houthistes soutenues par l'Iran. “Lancement de l’opération ‘Tempête de fermeté’ des pays du Golfe pour sauver le Yémen”, titre le quotidien saoudien Asharq Al-Awsat. Yémen. Bruits de guerre à la frontière saoudienne. Yémen. Une guerre et des luttes de pouvoir entre princes saoudiens. L’intervention au Yémen se joue sur fond de rivalités entre princes de la famille régnante saoudienne, estime une spécialiste de l'Arabie saoudite.

Yémen. Une guerre et des luttes de pouvoir entre princes saoudiens

Et elle doit permettre de faire l’union sacrée nationale. “Dans l’intervention militaire saoudienne au Yémen, il ne s’agit pas seulement de limiter l’expansionnisme iranien au sud de la Péninsule”, écrit Madawi Al-Rasheed, spécialiste de l’Arabie Saoudite, dans Al-Monitor. “Cette guerre se joue également sur fond de rivalités sous-terraines au sein de la famille royale”, explique-t-elle. Selon la journaliste, “le nouveau roi Salman ben Abdelaziz [arrivé sur le trône le 23 janvier dernier] est déterminé à faire de son pays le gendarme de la péninsule.

Son fils Mohamed, devenu ministre de la Défense, supervise les opérations, malgré son manque d’expérience. [...] Yémen. 142 morts dans un double attentat : le pays risque l'"irakisation” Deux attentats suicides ont visé des mosquées durant la grande prière du vendredi à Sanaa.

Yémen. 142 morts dans un double attentat : le pays risque l'"irakisation”

Le bilan, non définitif, serait de 142 morts. YÉMEN. Les rebelles houthistes avancent, Al-Qaida en embuscade. Le Yémen, terre de guerres par procuration. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gilles Paris (Washington, correspondant) Il y a quelque ironie à voir aujourd’hui l’armée de l’air saoudienne faire donner ses bombardiers contre les milices houthistes, reliées à la dernière dynastie yéménite par la religion, le zaïdisme, une variante du chiisme.

Le Yémen, terre de guerres par procuration

Il y a cinquante ans, le royaume saoudien était en effet aux côtés des troupes restées fidèles à l’imamat, et opposé au coup d’Etat soutenu par l’Egypte déclenché en 1962 après la mort d’Ahmad Ben Yahya, le dernier des rois et le dernier des imams de l’Arabie heureuse. Depuis plus d’un demi-siècle, ce vaste territoire, que la géographie rend difficilement contrôlable et où est ancrée une complexe organisation tribale, n’a cessé d’être une terre de conflits par procuration. Egypte contre Arabie saoudite Le premier oppose donc deux des principales puissances arabes, de 1962 à 1970.

Otage de la guerre froide. Huit cartes pour comprendre les origines du chaos au Yémen. Yémen : bombardements intenses, évacuation de diplomates à Aden. L'opération lancée jeudi par une coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite contre la milice chiite des Houthis, et saluée par les pays arabes réunis en sommet en Egypte, s'est poursuivie dans la nuit de vendredi à samedi.

Yémen : bombardements intenses, évacuation de diplomates à Aden

Riyad a procédé à l'évacuation de dizaines de diplomates à Aden, où la situation se tendait. L'ONU a aussi entrepris d'évacuer son personnel étranger de Sanaa, la capitale. Intenses bombardements à Sanaa Sanaa et ses alentours ont connu leurs bombardements les plus soutenus lors de la troisième nuit consécutive de l'opération saoudienne « Tempête décisive ». « C'était une nuit intense de bombardements » et les « vitres ont tremblé», a rapporté samedi une étrangère travaillant pour une organisation humanitaire. Yémen : les rebelles houthistes visés par de nouveaux raids de la coalition arabe. Au moins 45 personnes ont été tuées et 65 blessées dans un raid aérien qui a touché lundi 30 mars un camp de déplacés de la province de Hajja, dans le nord-ouest du Yémen, selon un nouveau bilan de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Yémen : les rebelles houthistes visés par de nouveaux raids de la coalition arabe

Un porte-parole a précisé que 75 agents de l'OIM sont sur place pour aider les victimes. Près de 100 victimes quatre jours après le début de l’opération arabe au Yémen. Au quatrième jour de l'opération militaire menée par l'Arabie saoudite au Yémen, les combats entre pro et anti-houthistes ont fait près de 100 morts.

Près de 100 victimes quatre jours après le début de l’opération arabe au Yémen

Dimanche 29 mars, au moins 20 personnes sont mortes dans des affrontements à Aden, la grande ville du sud où s'était réfugié le président Abd Rabbo Mansour Hadi avant sa fuite en Arabie saoudite. Au nord-est d'Aden, dans la province de Chabwa, au moins 38 personnes ont été tuées dans des combats opposant des tribus sunnites aux rebelles chiites et leurs alliés à Nuqub, près de la région pétrolière d'Usaylan, selon des sources tribales et des services de sécurité. Des tribus sunnites de la province d'Abyane, plus au nord, ont en outre envoyé des renforts aux tribus à Chabwa, selon les sources tribales. Bombardements de la capitale. La Ligue arabe crée une force anti-Téhéran.

Pourquoi l'Arabie saoudite intervient au Yémen. Situation au Moyen Orient. Carte moyen orient. Conflit du proche orient 52a52. Discours G W Bush. FOND PROCHE MOYEN ORIENT. Géographie du chaos. Irak Syrie nouvelle carte de guerre. Le moyen orient chiite. Le moyen orient un espace de conflit. Le Moyen Orient. Le Proche-Orient en 1914, par Philippe Rekacewicz (Le Monde diplomatique, août 1992) Bientôt une nouvelle carte du Moyen-Orient ? Avec les guerres en Syrie et en Irak, le conflit généralisé entre sunnites et chiites, la région est en voie d'implosion.

Bientôt une nouvelle carte du Moyen-Orient ?

Comment l'Empire ottoman fut dépecé, par Henry Laurens. En 1914, les provinces arabes de l’Empire ottoman se trouvaient sous l’influence collective et multiforme des puissances européennes, auxquelles s’ajoutaient les Etats-Unis.

Comment l'Empire ottoman fut dépecé, par Henry Laurens

Les Jeunes-Turcs, au pouvoir depuis 1908, cherchaient à se débarrasser de ces ingérences permanentes, mais au prix d’un centralisme autoritaire qui suscitait l’émergence d’un mouvement autonomiste arabe prêt à chercher des appuis chez les Européens. La France était la puissance dominante en « Syrie naturelle », grâce à ses investissements économiques et à son rayonnement scolaire et culturel. On en arrivait à parler d’une « France du Levant ». Les Britanniques, qui occupaient l’Egypte depuis 1882, avaient fini par reconnaître -de mauvaise grâce - cette primauté. En entrant en guerre en novembre 1914, les Ottomans entendaient s’affranchir des dominations étrangères et liquider les autonomismes locaux. Mais le djihad menace l’Afrique du Nord française (et une partie de l’Afrique noire) et l’Inde britannique.