background preloader

Influences

Facebook Twitter

Horkheimer. Guy Debord. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Société du spectacle est un essai de Guy Debord publié initialement le 14 novembre 1967 chez Buchet/Chastel. Le livre connut un retentissement considérable après les événements de Mai 68. L'ouvrage est composé de 221 « thèses » et subdivisé en neuf chapitres comme suit : I. « la séparation achevée »II. « la marchandise comme spectacle »III. « unité et division dans l'apparence »IV. « le prolétariat comme sujet et comme représentation »V. « temps et histoire »VI. « le temps spectaculaire »VII. « l'aménagement du territoire »VIII. « la négation et la consommation dans la culture »IX. « l'idéologie matérialisée » Le livre est agencé comme un essai politique et vise à exposer son sujet de manière assertive.

La Société du spectacle est essentiellement une critique radicale de la marchandise et de sa domination sur la vie, que l'auteur voit dans la forme particulière de l'« aliénation » de la société de consommation. Frédéric Rauh. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Il milita à la fin du siècle dans l'affaire Dreyfus, affirmant que la philosophie, c'est « la rue, la vie, la bataille au jour le jour ». Philosophie[modifier | modifier le code] Pour Rauh, l'idée morale n'est jamais désincarnée mais « spéciale, irréductible ». Ainsi, la morale ne résulte pas d'un quelconque rapport métaphysique mais d'une confrontation de ce qu'il appelle valeurs de civilisation (scientifiques ou artistiques). L'homme moral, selon Rauh, confronte ces valeurs entre elles. Ainsi, l'idée morale n'est rien d'autre que le choix qui en résulte.

Publications[modifier | modifier le code] Le Vers latin mourant, élégie, 1880.Essai sur le fondement métaphysique de la morale, 1890.Quatenus doctrina quam Spinoza de fide exposuit cum tota ejusdem philosophia cohœrat, 1890.De la Méthode dans la psychologie des sentiments, 1899.Psychologie appliquée à la morale et à l'éducation, 1900.L'expérience morale, 1903. Arno Mayer. By ARNO J. MAYER Blaming the U.S. subprime mortgage meltdown for the global financial and economic blowout of 2008 is like blaming the assassination of Archduke Franz Ferdinand for World War I. In each case, a discrete event sparked a wider conflagration—but the tinder was already there. In the early dawn of the 21st century, American capitalism continues to predominate and set the pace. In the midst of the First World War, French Prime Minister Georges Clemenceau exclaimed that war was too serious a matter to be left to the generals.

Of course, in the U.S., both Democrats and Republicans retain their unshaken faith in the benign power of the unchained “invisible hand,” though few choose to remember Adam Smith’s constant concern about social and economic inequalities. Pace Bernanke and his mentor Milton Friedman, the causes of the crash that brought about the Great Depression bear little resemblance to those that quickened the downturn of 2008.

Obviously, the U. Quentin Skinner. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Skinner. Quentin Robert Duthie Skinner (né en 1940 à Oldham dans le Lancashire), est le titulaire de la chaire Barber Beaumont des sciences humaines du College Queen Mary (en), de l'université de Londres[1]. Skinner tenait auparavant la chaire Regius d'histoire moderne à l'Université de Cambridge[1]. En 2006, il a reçu le Prix Balzan pour son apport dans l'histoire de la Pensée politique. Avec J.G.A. Pocock, il est le chef de file de l'école dite « de Cambridge ».

Celle-ci se caractérise notamment par l'attention qu'elle porte au vocabulaire politique ainsi qu'à son souci de respecter l'intention des auteurs étudiés. Pensée[modifier | modifier le code] En 1978, Skinner a publié son premier ouvrage majeur, The Foundations of Modern Political Thought, paru en français chez Albin Michel en 2001 sous le titre Les Fondements de la pensée politique moderne. Critiques[modifier | modifier le code] Karl Polanyi. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Grande Transformation, aux origines politiques et économiques de notre temps est le livre phare de l'économiste hongrois Karl Polanyi. Écrit en 1944, l'ouvrage étudie la logique économique de l'Occident depuis les prémices de « modernisation » agricole anglo-saxonne du XVe siècle, jusqu'à l'avènement de la Seconde Guerre mondiale.

La démarche de Karl Polanyi est considérée comme novatrice car elle associe l'histoire et l'anthropologie. L'ouvrage maintient deux thèses principales : L'économie de marché libre est une construction socio-historique et non un trait de la nature humaine. Ce n'est que depuis les années 1830 que le marché économique est conçu comme une entité à part entière, obéissant à des lois fixes indépendantes des cultures humaines.Les interventions étatiques sont des politiques spontanées en réaction aux dérégulations du marché.

Idées principales[modifier | modifier le code] Emmanuel Todd. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Invention de l'Europe est un essai d'Emmanuel Todd, paru en 1990 aux éditions du Seuil. Une réédition de poche préfacée a été publiée en 1996 aux éditions du Seuil. Présentation[modifier | modifier le code] Dans cet essai, Todd tente d'expliquer globalement les événements qui ont secoué l'Europe depuis 1500. En voici les principales lignes de force : Préface de la réédition[modifier | modifier le code] Datée de novembre 1995, cette préface énonce, sur la base de ses recherches présentées dans ce livre que : « Le traité de Maastricht est une œuvre d'amateurs, ignorants de l'histoire et de la vie des sociétés. » En conclusion, il affirme alors : « Soit la monnaie unique ne se fait pas, et L'Invention de l'Europe apparaîtra comme une contribution à la compréhension de certaines impossibilités historiques.

Philippe d'Iribarne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Philippe d’Iribarne, né le à Casablanca (Maroc), est un chercheur français, directeur de recherche au CNRS. Biographie[modifier | modifier le code] Depuis plusieurs années, Philippe d'Iribarne travaille sur l'influence des cultures nationales sur le fonctionnement des organisations. Il part d'une définition de la culture prise à l'anthropologie. Celle-ci est un système de sens à travers lequel l'individu perçoit et interprète une situation ou une action concrète. Philippe d'Iribarne et son équipe Gestion et Société élargissent leur inventaire des cultures nationales en poursuivant leur recherche et leurs travaux sur de nouveaux pays.

Éléments chronologiques[modifier | modifier le code] Œuvres[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Lien externe[modifier | modifier le code] Interview sur Cairn.info. Keynes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. John Maynard Keynes est à la source d'une importante évolution de la science économique avec son œuvre principale, la Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie (The General Theory of Employment, Interest and Money) parue en 1936.

L'ouvrage est considéré comme le traité de science économique du XXe siècle ayant le plus influencé la façon dont le monde a abordé l'économie et le rôle du pouvoir politique dans la société. Il est le document fondateur de la théorie keynesienne en économie comme de la macroéconomie moderne[1]. Si on a posé les fondements de l'analyse macroéconomique comme branche spécifique de l'analyse économique, elle ne fait pas l'unanimité chez les économistes. Juste à la veille de la mort de Keynes, Joseph Schumpeter disait déjà que la Théorie générale de Keynes était un livre fondamental bien que déjà dépassé[2].

Vue d'ensemble[modifier | modifier le code] Critique[modifier | modifier le code] Thomas Piketty. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Thomas Piketty Thomas Piketty en 2015. Il a reçu en 2002 le prix du meilleur jeune économiste de France et en 2013 le prix Yrjö Jahnsson. Après avoir joué un rôle majeur dans la fondation de l’École d'économie de Paris, il y est professeur en 2014. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse et formation (1971–1993)[modifier | modifier le code] Il soutient à vingt-deux ans sa thèse de doctorat en sciences économiques, préparée à l’EHESS et à la London School of Economics, sous la direction de Roger Guesnerie. Parcours (depuis 1993)[modifier | modifier le code] Sa thèse achevée, il part enseigner de 1993 à 1995 au MIT, puis revient en France pour devenir chargé de recherche au CNRS, puis directeur d'études à l'EHESS à partir de 2000.

En 2005, Dominique de Villepin lui confie la création d'une nouvelle institution universitaire française « capable de rivaliser avec la London School of Economics »[6], sur laquelle il travaillait depuis 2004. Jean-Luc Gréau. Pierre-Noel Giraud. Pierre Bourdieu. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Présentation[modifier | modifier le code] Il classe les agents sociaux à l'intérieur d'un espace social des positions relatives. Cet espace est construit à partir d'une analyse statistique multidimensionnelle selon deux axes[2]. Le premier représente le volume global de capital qu'un agent possède, tous capitaux confondus (capital social, capital culturel, capital économique).

Il croît de bas en haut. L'espace social est défini dans cet ouvrage comme un champ de forces dans la mesure où les propriétés retenues pour le définir sont des propriétés agissantes. Dans cet ouvrage, Bourdieu définit également ce qu'il appelle la lutte pour la distinction et qui transforme des différences très faibles en différences radicales puisque hiérarchisées. Dans un champ social spécifique, les agents sont constamment pris entre deux intentions contradictoires. Bibliographie[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code] John Stuart Mill. Pour les articles homonymes, voir Mill. John Stuart Mill en 1865. signature Biographie[modifier | modifier le code] Toujours à l'âge de huit ans, Mill commence le latin, étudie Euclide, l'algèbre et se charge de l'éducation des plus jeunes enfants de la famille.

Ses principales lectures concernent l'histoire, mais il lit tous les auteurs latins et grecs communément étudiés dans les collèges et les universités de l'époque. Il n'a pas à composer en latin ou en grec et n'a jamais été scolarisé ; à dix ans il lit Platon et Démosthène aisément. À vingt ans, il est victime d'une dépression liée probablement au surmenage. Il attribue une importance majeure aux pensées de son épouse Harriet Taylor Mill et de sa belle-fille Helen Taylor. Lettre adressée à John Stuart Mill de Nouvelle-Zélande et passée à Avignon en transit le 3 février 1872 Philosophie de Mill[modifier | modifier le code] Paradoxe de l'induction et pensée économique[modifier | modifier le code] Essays on economics and society, 1967.

Philippe Van Parijs. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Philippe Van Parijs (né le ) est un philosophe et économiste belge. Il est actuellement professeur à l'université catholique de Louvain (chaire Hoover d'éthique économique et sociale), à la Katholieke Universiteit Leuven et à Oxford. Il a également été professeur invité à Harvard. Pensée[modifier | modifier le code] Il entame son parcours philosophique dans le domaine de l'épistémologie, sous la direction du philosophe Jean Ladrière.

Cette dernière idée constituera le cœur de son ouvrage majeur, Real Freedom for All (1995) qui, sous l'inspiration de John Rawls et Ronald Dworkin, notamment, apporte une contribution originale aux théories de la justice. Dans son dernier ouvrage en date, Linguistic Justice (2011), Philippe Van Parijs examine l'évolution contemporaine des langues dans le monde et en arrive à deux conclusions complémentaires. Positions et idées[modifier | modifier le code] Distinctions[modifier | modifier le code] Michael Walzer. Spheres of Justice: A Defense of Pluralism and Equality is a 1983 book by Michael Walzer. Outline[edit] Scholarly reception[edit] Spheres of Justice has, together with Just and Unjust Wars (1977) and Interpretation and Social Criticism (1987), been identified as one of Walzer's most important works by philosopher Will Kymlicka.[1] See also[edit] References[edit] [edit] Bibliography[edit] Books Kymlicka, Will (2005).

External links[edit] preview through Google Books (large images) John Rawls. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Rawls élabore sa théorie durant une période marquée par la guerre du Viêt Nam et la lutte pour les droits civiques, où les États-Unis sont traversés par de profonds mouvements culturels et sociaux. Axée sur les notions d'éthique et de justice, son œuvre renoue avec une tradition contractualiste délaissée, et prolonge la réflexion libérale en cherchant à articuler rationnellement liberté individuelle et solidarité sociale.

Sa pensée est largement commentée et critiquée dans le monde anglo-saxon. Biographie[modifier | modifier le code] John Borden (Bordley) Rawls est né dans une famille aisée de Baltimore, Maryland. Dès 1995, il subit quelques crises cardiaques, ce qui pénalisa son travail d'écriture. John Rawls est mort en 2002 à l'âge de 81 ans. Philosophie[modifier | modifier le code] La critique de l’utilitarisme[modifier | modifier le code] John Rawls n'est pas un pur produit de la tradition analytique anglo-saxonne. Selon J.