2012/01 nucléaire Japon

Facebook Twitter
The health impact of Fukushima: warnings and recommendations by Michel Fernex Following the publication of an article in the newspaper Mainichi Daily News, here is the reaction of Michel Fernex, professor emeritus at the Medical Faculty of Basel, former member of the steering committees of TDR (Tropical Diseases Research) in the WHO and President of the Association of Children of Chernobyl Belarus from 2006 to 2010. This text created quite a stir on the Internet in Japan. This goes to show how insufficient the basic information on the effects of radiation on health and the ways to fight internal contamination still is. Le blog de Fukushima, by posting the following English, Japanese and French versions of Dr. Michel Fernex's vital information and advice, wishes to make it accessible to everyone. The health impact of Fukushima: warnings and recommendations by Michel Fernex
Fukushima, le combat des surfeurs contre la radioactivité - Eau
Fukushima en janvier 2012 On n’aura jamais fini de parler de la catastrophe de Fukushima, car la diffusion des radionucléides dans l’environnement est permanente (1), leur fixation dans les cellules vivantes est durable et la liste des victimes potentielles est longue. Bien sûr, les informations ponctuelles des médias traitent de préférence le premier point : eaux radioactives, terres contaminées, air pollué, alimentation contrôlée, mesures de taux de plutonium, de strontium, de césium, d’iode… Tout cela est visible, les sujets ne manquent pas. Le deuxième point n’est quasiment jamais traité car c’est un mauvais sujet de médiatisation : ce processus de contamination interne est bel et bien invisible et n’intéresse personne. Il n’en est pas moins réel et concerne des millions de personnes en ce moment même, que ce soit autour de Tchernobyl ou au Japon. Et il est la cause du troisième point, le plus dramatique. Fukushima en janvier 2012
Les conséquences sanitaires de Fukushima : avertissements et recommandations de Michel Fernex Les conséquences sanitaires de Fukushima : avertissements et recommandations de Michel Fernex Suite à la publication d’un article du journal Mainichi Daily News, voici la réaction de Michel Fernex, professeur émérite de la Faculté de Médecine de Bâle, ex-membre des Comités Directeurs de TDR (Programme spécial de Recherche pour les maladies tropicales) à l'OMS, et Président de l'association Enfants de Tchernobyl Bélarus de 2006 à 2010. Ce texte a créé un petit buzz sur la toile japonaise. C’est dire si l’information de base sur les effets de la radioactivité sur la santé et les manières de combattre la contamination interne est encore insuffisante. Le blog de Fukushima vous livre ici les versions française, anglaise et japonaise, afin que les informations primordiales et les conseils donnés par le docteur Michel Fernex soient accessibles au plus grand nombre. Sources :
Radionuclides from the Fukushima accident... [J Environ Radioact. 2011 <p class="nojs"><strong>Warning:</strong> The NCBI web site requires JavaScript to function. <a href="http://www.ncbi.nlm.nih.gov/corehtml/query/static/unsupported-browser.html#enablejs" title="Learn how to enable JavaScript" target="_blank">more...</a></p> Sign in to NCBI Radionuclides from the Fukushima accident... [J Environ Radioact. 2011
Fukushima : l'Etat prépare le retour d'habitants dans la zone évacuée Après avoir décrété la "fin de l'étape 2" signifiant la stabilisation de la centrale accidentée de Fukushima, le gouvernement japonais va redéfinir le périmètre interdit pour permettre un retour progressif de la population là où ce sera possible. "L'étape 2 terminée, nous allons étudier le problème de la zone interdite", a confirmé le premier ministre, Yoshihiko Noda, alors que le gouvernement a annoncé mercredi que le démantèlement des quatre réacteurs les plus endommagés du complexe atomique exigera environ quarante ans. Juste après l'accident de Fukushima Daiichi, provoqué par le séisme et le tsunami du 11 mars, l'Etat a interdit l'accès à un rayon de 20 km autour de la centrale et évacué plusieurs localités plus distantes où la dose d'exposition aux radiations est supérieure à 20 millisieverts par an. Plus de 80 000 personnes ont ainsi été forcées d'abandonner leur domicile et des milliers d'autres ont fui de leur propre chef, mais beaucoup espèrent revenir. Fukushima : l'Etat prépare le retour d'habitants dans la zone évacuée