background preloader

Jenny_bgood

Facebook Twitter

Jenny

Le marketing communautaire. Utilisation des communautés pour le marketing Les besoins des consommateurs sont recensés selon une pyramide : celle de Maslow.

Le marketing communautaire

Besoins physiologiques, de sécurité, de reconnaissance, d’estime de soi, d’accomplissement. Sur le web il est possible de répondre aux besoins de reconnaissance et d’estime des consommateurs en les fédérant au sein d’une communauté virtuelle puis en l’animant. Faisant ainsi en sorte de créer des liens entre les consommateurs et un sentiment d’appartenance à la même communauté. Quelles communautés devez-vous fédérer en priorité? La communauté qui gravite autour de votre blogLa communauté reliée à vos réseaux sociauxLa communauté reliée aux sites d’avis référents dans votre domaineLes wiki Ces communautés regroupent un ensemble de personnes possédant les mêmes valeurs ou des intérêts communs et qui échangent et partage grâce à cette communauté. Ces communautés vous permettront de: Comment animer vos communautés ? Playstation : Amazon : Mymajorcompany.

Faut il avoir une stratégie de marque sur le web social ? Bloc. Résumé : la présence des marques sur internet est une préoccupation majeure des entreprises sur le web social.

Faut il avoir une stratégie de marque sur le web social ? Bloc

Mais entre se penser et penser son action comme une marque ou comme une organisation implique, au delà des mots, des différences majeures. La marque est l’expression d’une identité, l’organisation s’inscrit dans une logique d’action au service du client. RP 2.0, blogs et blogueurs. Influenceur tu ne m’influences plus. L‘influence est un terme utilisé à tort et à travers sur les réseaux.

Influenceur tu ne m’influences plus

On l’utilise pour des classements d’influence qui n’ont pas de réelle valeur, sauf pour celui qui est dedans ou pour citer des blogueurs dans des stratégies RP 2.0. Quelles sont les limites de l’influence ? Effet de mode, tentative de manipulation de masse ? Comment rééquilibrer les pouvoirs entre l’influenceur et la marque ? L’influence entre besoin d’existence et d’estime. Le néo-consommateur : une espèce en voie d’apparition ou le consommateur 2.0. Le consommateur d’aujourd’hui aspire à consommer différemment.

Le néo-consommateur : une espèce en voie d’apparition ou le consommateur 2.0

Il a d’autres envies, d’autres ambitions pour lui-même et est en train d’adopter de nouvelles habitudes de consommation. En effet, si la crise économique de 2008 est à l’origine de l’émergence du néo-consommateur, celui-ci est cependant le fruit de mutations plus profondes qui ont donné naissance à de nouvelles tendances de consommation. 1. La crise économique à l’origine de l’émergence du néo-consommateur L’attention des consommateurs a toujours été focalisée sur leur pouvoir d’achat.

Tendances : de la frénésie de consommation à la résignation. Le Marketing Book 2012 de TNS Sofres, passé au format 100% numérique en septembre dernier, s'enrichit aujourd'hui d'un nouveau chapitre dédié aux tendances transversales émergentes, ces comportements en devenir, qui pourraient transformer profondément la consommation des Français demain.

Tendances : de la frénésie de consommation à la résignation

Au-delà des " grands classiques " que sont devenus la naturalité, le plaisir, la praticité, auxquels les marques se réfèrent depuis une vingtaine d'années, pour concevoir et promouvoir leurs offres, les experts du Marketing Book dégagent aujourd'hui, quatre grands courants, qui se sont fait jour : jouissance, sécurité, responsabilité et rébellion. En les mettant en regard de l'offre des marques, ils décryptent les profils de consommateurs associés, leurs comportements et leurs attentes. " Les jouisseurs " : Selon la typologie Marketing Book, ils représentent un petit tiers des Français (30%). Les " Désirs de conso " sont au coeur de leurs choix. Ils aiment consommer ! Vers une consommation sur mesure. Le dernier observatoire des tendances émergeantes d'Ipsos, Trend Observer 2010-2011 (*), dresse un constat intéressant sur l'évolution des modes de consommation des Français depuis la crise économique.

Vers une consommation sur mesure

Mieux consommer, c'est moins consommer, uniquement en fonction de ses besoins. Les Français semblent être entré dans l'ère de la consommation ajustée. En effet, 71% d'entre eux se sentent coupables à l'idée de gaspiller des produits achetés. Trouver le bon équilibre semble être la clé du problème. Les comportements d'achat du nouveau consommateur, un défi pour les marques. Les fondements de cette nouvelle ère ?

Les comportements d'achat du nouveau consommateur, un défi pour les marques

Un consommateur malin, éduqué, dont le parcours d’achat commence souvent en ligne, pour finir dans un magasin physique. Un consommateur qui, avant d’accéder au produit, synchronisera sa réflexion sur du multi-device : PC, Mobile, Tablette, médias classiques, articles de presse, bouche à oreille… avis consommateurs. Un nuage de sources qu’il maîtrise, lui rendant clair cette dimension multicanal, et….opaque pour le marqueteur.Ainsi, en dépit de ces faits, le consommateur s’est retrouvé en périphérie des réflexions marketing des marques, dont les efforts se sont concentrés sur les stratégies produits «push» on-line.

Les mentalités sont pourtant en train de changer.La vérité est bien dans la création de valeur ajoutée entre le on-line & le off-line : l’ère est aujourd’hui à une combinaison habile du «click», et du «mortar»... Nouveaux comportements d’achat =Multiplicité de points de contact L’acheteur privilégie encore les achats en boutique. L'évolution des habitudes d'achat des Français entre 2012 et 2013. Le commerce actuel est omniprésent, résultant de la multiplication des points d'achat mais aussi de l'évolution des comportements des consommateurs.

L'évolution des habitudes d'achat des Français entre 2012 et 2013

Afin de continuer à comprendre ces changements, Ipsos a réalisé la seconde édition de l'étude Omniretail pour CA Com, au sujet de l'évolution des habitudes d'achat des Français entre 2012 et 2013. Achat en ligne : votre avis compte é-NORME-ment ! 9 Français sur 10 consultent les avis des consommateurs sur Internet avant de procéder à un achat, pourtant 3 français sur 4 se méfient des avis en ligne.

Achat en ligne : votre avis compte é-NORME-ment !

Pourquoi cette contradiction ? Neuromarketing (MDLS - France 5) Le consommateur moyen a définitivement disparu. "2013, un consommateur caméléon" .

Le consommateur moyen a définitivement disparu

A l'occasion de son dernier Media Morning, Kantar Worldpanel a fait le point, la consommation en France.