background preloader

Djihadisme

Facebook Twitter

Après le retour de la petite Assia, l'« emprise sectaire » du père dénoncée. « Il n'est inscrit dans aucune religion qu'on enlève une enfant à sa mère (...)

Après le retour de la petite Assia, l'« emprise sectaire » du père dénoncée

Pour moi, le père d'Assia est sous une emprise sectaire claire et nette. » Mériam Rhaiem, revenue le 3 septembre de Turquie avec sa fille de 28 mois, Assia, a commenté le geste de son ex-mari, mercredi 10 septembre, lors d'une conférence de presse à Lyon. « C'est quelque chose qui reste impardonnable », a-t-elle déclaré, faisant référence à l'enlèvement d'Assia onze mois plus tôt par son père pour rejoindre la Syrie. Selon elle, la radicalisation du père d'Assia « s'est faite sur Internet ». Il passait « ses journées à regarder des vidéos [du groupe djihadiste le Front Al-Nosra], à s'isoler, à être en rupture et à ne côtoyer que des gens qui lui ressemblent ».

Lire aussi l'analyse : En France, des candidats au djihad de plus en plus nombreux Le père a été interpellé à cette occasion par les autorités turques alors qu'il se trouvait avec sa fille. Le refus sans concession de l’antisémitisme et de l’islamophobie. Après les attentats antisémites par Pascal Lederer et Olivier Geburher, oanimateurs d’Une autre voix juive Pas de semaine à présent sans son lot d’actes criminels et de profanations antisémites, en France et au sein de l’Union européenne.

Le refus sans concession de l’antisémitisme et de l’islamophobie

Dans ce contexte, une réflexion nouvelle de la part des forces qui en France agissent pour une paix juste et durable au Proche-Orient est indispensable. L’instrumentalisation des attentats antisémites par la politique israélienne actuelle a déjà des conséquences négatives par l’émigration d’un nombre croissant d’entre eux vers Israël, où, en fait de « sécurité », ils trouveront un climat de haine anti-Arabes, une politique coloniale et de discrimination exacerbée, sans même parler d’attentats meurtriers visant des civils israéliens juifs.

La peur a saisi une large partie de nos compatriotes juifs. La logique de la guerre – fût-ce contre un adversaire invisible désigné comme « le terrorisme » – ne constitue en rien la bonne réponse. Deux djihadistes français commettent un attentat-suicide en Irak. VIDÉO - L'Etat islamique a salué le martyr de ces deux terroristes français qui ont mené des attaques suicides contre des objectifs militaires près de la ville d'Haditha, dans l'ouest de l'Irak.

Deux djihadistes français commettent un attentat-suicide en Irak

Les deux Français auraient fait des «dizaines de morts», selon la propagande de l'Etat islamique. Pourquoi la France est une des cibles privilégiées des djihadistes. L'attentat contre l'usine Air Products de Saint-Quentin-Fallavier, qui a fait une victime, est le dernier d'une liste qui s'allonge dangereusement vite depuis quelques années.

Pourquoi la France est une des cibles privilégiées des djihadistes

Après Toulouse -Mohamed Merah-, Paris et Dammartin -les frères Kouachi et Amedy Coulibay-, c'est maintenant au tour de Saint-Quentin-Fallavier d'être victime des folies djihadistes. >> Lire aussi: Merah, Kouachi, Coulibaly... d'incroyables similitudes. Jihad : une mère française raconte l'embrigadement de sa fille. Voir la vidéo Par Francetv info Mis à jour le , publié le Le nombre de jeunes Français radicalisés combattant en Syrie est en augmentation constante.

Jihad : une mère française raconte l'embrigadement de sa fille

Sur les 350 derniers signalements de départs, plus de 80 étaient mineurs. Comment les parents peuvent-ils empêcher leur enfant de partir ? Sa fille, Léa, a aujourdhui 17 ans. Recevez toute l’actualité du jour en vidéos. Le nombre des départs de Français pour la Syrie en forte hausse, selon un rapport parlementaire. Par Francetv info avec AFP Mis à jour le , publié le Parmi les quelque 3 000 jihadistes européens recensés dans les régions tenues par le groupe Etat islamique, près de la moitié seraient français.

Le nombre des départs de Français pour la Syrie en forte hausse, selon un rapport parlementaire

Au total, ils sont près de 1 500 à avoir quitté l'Hexagone à destination des zones de jihad en Syrie et en Irak, selon un rapport sénatorial publié mercredi 8 avril. Ce chiffre est en augmentation de 84% comparé à celui de janvier 2014. Selon ce rapport, présenté par le sénateur Jean-Pierre Sueur, 413 Français se trouvent effectivement dans les zones de combat, dont 119 femmes.

Des familles s'inquiètent de dérives sectaires liées à l'islam. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Stéphanie Le Bars La jeune femme, née à Paris dans une famille d’origine africaine chrétienne, ne sort qu’intégralement voilée et gantée, ce qui lui a déjà valu plusieurs contraventions.

Des familles s'inquiètent de dérives sectaires liées à l'islam

Dans la chambre de son fils de 12 ans, un livre sur le Prophète, un autre sur les ablutions à effectuer avant la prière constituent les seules distractions du jeune garçon. Contraint par sa mère de se rendre à la mosquée cinq fois par jour, l’élève, aujourd’hui en CM2, a été déscolarisé durant toute l’année 2013. « Elle ne voulait pas qu’il aille à la piscine avec les filles, qu’il entende parler d’accouchement ou de sperme à l’école. Elle a plusieurs fois évoqué son intention de partir en Afrique ou en Arabie saoudite », rapporte une source proche du dossier.