C!RCA à la Tohu - Des tableaux vivants faits de chair et d'os C!RCA à la Tohu - Des tableaux vivants faits de chair et d'os C!RCA De la troupe australienne C!RCA. À la Tohu du 15 au 25 février. Ballet des corps qui s'entrechoquent, chorégraphie explosive, épreuve de force et fragilité assumée: la troupe C!
Nuit #1 : La nuit la plus longue – Cinéma Nuit #1 : La nuit la plus longue – Cinéma Après avoir attiré l’attention des cinéphiles du monde entier avec ses premiers courts métrages, la réalisatrice Anne Émond passe enfin au format long avec Nuit #1, où elle retrouve Catherine De Léan qu’elle a dirigée dans le court Sophie Lavoie. Comme de nombreuses personnes de sa génération, Anne Émond sentait que les choses ne tournaient pas rond lorsqu’elle a commencé à réfléchir à l’état d’esprit qui guidait les actions des gens qui l’entouraient. Alors qu’ils auraient dû s’intéresser à l’édification de grands projets de société, à la construction de nouvelles utopies ou à la recherche de solutions pour faire face aux problèmes d’ordre économique et écologique qui risquaient de les submerger de toutes parts, la majorité d’entre eux semblaient prisonniers d’un désespoir engendré par un cynisme contagieux et destructeur.
36e Festival international du film de Toronto - Un Café de Flore enlisé dans l'ambition de son projet Toronto — À Toronto, on va aussi voir des films québécois (et on en rate quelques-uns) à cause des horaires de fou. Entre les séances en salles obscures, le beau temps nous réchauffe dans cette ville alliant toujours un côté froid à sa proverbiale efficacité. C'est moins olé! olé! 36e Festival international du film de Toronto - Un Café de Flore enlisé dans l'ambition de son projet
Actualités
Freshlyground @ the Montreal Jazz Festival (part 3)‬‏
#Vu @luckypeterson au jazzmtl. Prend aux tripes dès le premier accord. Classique, brillant et efficace. - JeMeRegarde
Misteur Valaire à la place des Festivals - Tout pour les yeux La première fois qu'on a vu Misteur Valaire sur scène, c'était en 2008, au Café Campus. Puis, le quintette électro-jazz sherbrookois a eu droit à une promotion au Club Soda, et encore une autre au Métropolis. Hier soir, c'est la place des Festivals qui leur était offerte par le FIJM. Un parcours en crescendo. Sous un ciel fâché qui n'a versé ses gouttes qu'à mi-parcours, Misteur Valaire et toute sa visite s'est bien défendu en mettant le paquet. Tout pour les yeux. Misteur Valaire à la place des Festivals - Tout pour les yeux
Rock dehors mais guimauve dedans (ou l'inverse) #vu (mais déçu) - JeMeRegarde