background preloader

Technologies Romaines

Facebook Twitter

Technologie de la Rome antique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Technologie de la Rome antique

La technologie romaine est un des aspects les plus importants de la civilisation romaine. Cette technologie a été certainement la plus avancée de l'Antiquité. Elle a permis la croissance démographique de Rome, mais lui a aussi donné sa puissance économique et militaire. De très nombreuses techniques ont été oubliées après la chute de l'Empire romain suite aux grandes migrations. La technologie romaine est issue de redécouverte ou d'importation de nouvelles techniques dans des domaines aussi divers que l'ingénierie civile, la construction navale ou l'élaboration de matériaux. Acquisition de nouvelles technologies[modifier | modifier le code] Influences étrangères[modifier | modifier le code] La plupart de ce que l'on imagine comme étant d'origine grecque est en fait d'origine étrusque[réf. nécessaire]. Innovations techniques[modifier | modifier le code] La transmission du savoir[modifier | modifier le code] Moulin à eau.

Ciment et béton romain haute performance, bâtiment durable et résistant – Institut Géopolymère. Le Mystère du Béton Romain Dévoilé Le Colisée, Rome, 2è s. ap.

Ciment et béton romain haute performance, bâtiment durable et résistant – Institut Géopolymère

J. -C (gauche) Le Panthéon, Rome, 2è s. ap. J. -C (centre) Le Panthéon, Rome, 2è s. ap. Les experts en béton se demandent aujourd’hui comment faire un béton durable. Argile kaolinitique calcinée, en latin testaPierres volcaniques calcinées, en latin carbunculus Voir dans #D Les mortiers de pouzzolanes artificielles chez Vitruve: évolution historique et archirtecturale et #E À la recherche du Carbunculus .

En plus de ces ingrédients réactifs artificiels, les Romains ont employé un sable volcanique réactif naturel nommé harena fossicia à tort traduit comme le sable de fosse ou simplement le sable par des auteurs modernes. La technologie du béton romain était plus efficace que la construction traditionnelle avec la pierre de taille. Temps de construction pour les bâtiments en dôme faits en béton ou en pierre taillée Analyse des Ciments Romains à Haute Performance. Archaeological Analogues (Roman Cements) – Geopolymer Institute.

Long-Term Stability of Geopolymeric Materials The task LONGTERM in the GEOCISTEM project dealt with the better understanding of long-term durability.

Archaeological Analogues (Roman Cements) – Geopolymer Institute

It is difficult to predict extended durability on the basis of operating experience, laboratory experimentation and prototype testing. Unités de mesure romaines. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Unités de mesure romaines

Mesures de longueur[modifier | modifier le code] Généralités[modifier | modifier le code] Pour des mesures plus petites que le doigt, les Romains parlaient d’un demi-doigt, d’un tiers de doigt, d’un quart de doigt, etc. Le simple pas fut peu utilisé. La perche était généralement équivalente à dix pieds (decempeda). Les Grecs appelaient « pygme » (l'avant-bras : de la coudée jusqu'au poignet) un « pied » de 18 doigts. L’arpent, ou plus précisément une longueur d’arpent, servait essentiellement pour calculer les mesures agraires. Évolutions de valeur du pied romain[modifier | modifier le code] La valeur traditionnelle de 296 mm pour le pied romain est certainement une bonne approximation. Les ratios entre la coudée romaine, le pied anglais impérial et le pied du Roi de France ont été scientifiquement établies : 768 (= 24 × 32) coudées romaines égalent 1120 (= 35 × 32) pieds impériaux anglais ou bien 1050 (= 35 × 30) pieds du Roi de France.

Constructions des aqueducs romains. Parmi les premiers problèmes à résoudre dans la construction d'un aqueduc, d'unconduit d'eau, fut le choix de la source, qui dépend non seulement de la qualité de l'eau, mais aussi de la puissance et de la régularité du débit, ainsi que et la position géographique, l'altitude, puisque l'écoulement ne pouvait être garanti que par la pente du conduit, la gravité étant la seule force permettant l'écoulement de l'eau.

Constructions des aqueducs romains

Autrement dit, la source doit se trouvée raisonnablement plus haute que le point d'arrivée. Le Pont du Gard. Technique de la fresque.