background preloader

La France ?

Facebook Twitter

Faut-il interdire les Stan Smith? La vie moderne semble tourner autour de trois pôles qui ne sont pas exclusifs les uns des autres –loin de là: les start-ups, les burgers authentiques et les Stan Smith.

Faut-il interdire les Stan Smith?

Quand on demandera à la génération d’actuels trentenaires ce qu’ils ont fait de la décennie en cours, ils répondront sans doute quelque chose du genre: «Lorsque je n’étais pas occupé à tailler ma barbe de trois jours, j’ai tenté de lancer une start-up (qui a foiré car mon modèle n’était pas assez disruptif), j’ai mangé des burgers en essayant de me faire croire à moi-même que je vivais à Brooklyn-sur-Seine (et ces bombes à calories ont largement contribué à me boudiner dans mon chino) et, en pensant devenir le type le plus cool du monde, j’ai porté des Stan Smith.» Ce dernier élément est sans doute celui qui, aujourd’hui, est le plus problématique. Promenez-vous au hasard dans un centre-ville et vous apercevrez aux pieds de vos contemporains le même gimmick podal décliné jusqu’à l’overdose. Nostalgie du présent. Bad buzz : « Pour les communicants, l’éthique n’est plus une barrière »

Une polémique chasse l’autre.

Bad buzz : « Pour les communicants, l’éthique n’est plus une barrière »

Une marque de gâteaux, de fringues, un distributeur, cloués au pilori numérique, Twitter et ses condamnations en 140 caractères. Pour 24 heures, quinze jours, ou plus, selon le degré de sensibilité. Nicolas Vanderbiest, chercheur à l’Université catholique de Louvain, s’est appliqué à recenser tous ces « bad buzz » de l’année 2015 en France : il en a compté 109, à peine plus qu’en 2014, et dressé une liste des dix « plus gros » – non en termes de volumes de tweets, mais de retentissements de l’onde de choc jusque dans les grands médias (radio, TV) et de leurs conséquences dans la vie réelle. En tête de son palmarès, présenté ce mardi avec son livre blanc « Rétrospective des bad buzz 2015 », réalisé avec la plateforme de veille Twitter Visibrain : Le blog de Jean-François Fiorina » Blog Archive » « Des élites fondamentalement féodales et de surcroît incompétentes » François Garçon.

Le blog de Jean-François Fiorina » Blog Archive » « Des élites fondamentalement féodales et de surcroît incompétentes »

DR Entretien sans concession avec François Garçon sur les élites hexagonales. François Kersaudy : "Mort aux cons !" "Vaste programme !

François Kersaudy : "Mort aux cons !"

" répondait jadis le général de Gaulle. Mais 73 ans plus tard, l'État ayant perdu ses droits régaliens, la mise à mort est devenue le monopole de truands désinhibés. Voilà pourquoi cette condamnation sans appel, lancée de surcroît par un sénateur socialiste contre son propre gouvernement (le sénateur Philippe Esnol a quitté le PS avec fracas le 23 octobre, twittant "Mort aux cons", NDLR), est si traumatisante pour petits et grands qu'elle justifierait la mise en place immédiate d'une cellule d'aide psychologique au niveau national.

Que faire de la dette ? Un audit de la dette publique de la France. Cette étude a été réalisée par un groupe de travail du Collectif pour un Audit citoyen de la dette publique.

Que faire de la dette ? Un audit de la dette publique de la France

Elle se veut une contribution au nécessaire débat public sur des questions cruciales : d’où vient la dette ? Monsieur Zemmour, cessez donc d’accabler les Barbares. Pourquoi les Français ont-ils peur de tout? Il y a quelque temps, j'étais invité en Corse à un colloque de scientifiques et de philosophes sur le thème : Penser l'avenir.

Pourquoi les Français ont-ils peur de tout?

Sujet passionnant s'il en est ; pourtant à l'exception de deux ou trois participants, la majorité des physiciens, astrophysiciens, économistes, sociologues présents déclinèrent une vision très sombre du futur. L'éducation, nouvelle bulle spéculative aux Etats-Unis. Les collectivités sont trop dépensières, estime la Cour des comptes. Dans son premier rapport annuel consacré aux finances publiques locales, publié lundi 14 octobre, la Cour des comptes a passé à la loupe les dépenses des collectivités locales et recommande leur "freinage".

Les collectivités sont trop dépensières, estime la Cour des comptes

Si "la situation financière d'ensemble des collectivités territoriales est globalement saine", selon la Cour, "le freinage de la dépense locale est une nécessité", a déclaré Didier Migaud, son Premier président, en présentant le rapport à la presse. "Les collectivités doivent, comme chaque acteur public, apporter leur contribution au redressement des comptes publics", a-t-il martelé. Pessimisme français : la faute à l’école ? Vendeur de vin français à Bichkek, je me sens très seul. Tribune Depuis trois ans j’importe du vin français au Kirghizstan et suis malheureusement l’unique entrepreneur français présent dans la capitale, Bichkek : je ne suis pas sûr que la France soit en mesure de snober les nouveaux marchés de l’Asie centrale, émergents pour la plupart, et pourtant c’est une réalité, ici nous n’existons pas.

Vendeur de vin français à Bichkek, je me sens très seul

Making of. Importance du diplôme. Dis-moi quel est ton diplôme et je te dirai à quelle vie tu auras droit.

Importance du diplôme

En France, on a souvent l'impression de jouer très jeune son avenir, en raison d'un manque de secondes chances et de la rareté des diplômes les plus prisés, ceux des grandes écoles. Pour ceux qui sont aux deux extrêmes, sans diplôme ou avec un diplôme de grande école, "c'est vraiment très décisif", mais c'est moins déterminant "entre les deux", affirme Marie Duru-Bellat, professeur de sociologie à Sciences Po et auteur de "L'inflation scolaire". A l'arrivée, "beaucoup de jeunes trouvent un emploi sans aucun rapport avec leur formation". Hors de Paris, point de salut pour l'élite. « Pas de gens en pyjama au supermarché » : 30 raisons de vivre en France. Confiance dans l'avenir. Le moral des ménages est en berne, le chômage lui, est en hausse, mais les Français demeurent plutôt optimistes concernant la crise. Selon un sondage de l'institut CSA pour RTL publié lundi 3 juin, plus d'un Français sur deux (54%) estime que la France a des atouts pour surmonter la crise économique.

Ils sont 42% à exprimer une opinion inverse. Pour 45% des Français sondés, la capacité de la France à sortir de ses difficultés économiques repose en premier lieu et à égalité sur son attractivité touristique et sur ses entreprises leader à l'international. Les autres atouts résident dans le savoir-faire dans la mode et le luxe (35%) et dans la position géographique de l'Hexagone, au carrefour de l'Europe (33%), selon ce sondage. Plus de sept Français sur dix (72%) estiment cependant que leur pays manque de confiance en lui, une opinion partagée par 78% des cadres et professions libérales et 76% des jeunes de 18 à 24 ans. « En France, on exagère le nombre de pauvres, et c’est une erreur » Un SDF dans le métro parisien, le 16 mars 2012 (JOEL SAGET/AFP) Louis Maurin est l’un des fondateurs de l’Observatoire des inégalités qui, depuis 2002, met « à plat » et en perspectives les données dont on dispose en France : inégalités de revenus, de logement, éducatives ou de résidence.

« En France, on exagère le nombre de pauvres, et c’est une erreur »

Dans une première partie d’interview consacrée aux inégalités scolaires et à la nécessité, selon lui, de réformer l’école (publiée le 18 septembre sous le titre « Inégalités : “Même à gauche, certains n’ont pas intérêt à changer l’école” »), Louis Maurin refuse d’emboîter le pas aux alarmistes, alors que l’Insee vient de publier des chiffres inquiétants sur la progression de la pauvreté dans notre pays : Les 3.000 milliards de dette que nous cache l’Etat. D’après l’INSEE, la dette de la France atteint 90,2 % du PIB au 4ème trimestre 2012, soit 1.833,8 milliards d’euros.

Mais si l’on prend en compte les engagements de l’Etat comptabilisés dans ce que les experts appellent le hors-bilan, la dette de la France serait beaucoup plus élevée. Elle atteindrait 242,2 % du PIB (4923,8 milliards d’euros). C’est du moins ce que révèle le dernier rapport de la Cour des Comptes publié le 30 mai dernier. A qui profitent les subventions des Ministères.

« Le malheur français, c’est quelque chose qu’on emporte avec soi » Claudia Senik, avril 2013 - Audrey Cerdan/Rue89 Claudia Senik est professeur à l’université Paris-Sorbonne et à l’Ecole d’économie de Paris (PSE, Paris School of Economics). Ses recherches portent sur un domaine singulier : « l’économie du bonheur ». Comme l’écrit Sylvie Kauffmann dans sa chronique du Monde (« La France ne fait pas le bonheur (suite) », mardi 2 avril), « nul n’est prophète en son pays ». Le 28 octobre 2011, Claudia Senik avait publié sur LeMonde.fr les premiers résultats de son étude rédigée en anglais, « The French Unhappiness Puzzle : the Cultural Dimension of Happiness » (« Le mystère du malheur français : la dimension culturelle du bonheur »), sans que cela ne fasse grand bruit.

MOROSE – La France ne fait pas le bonheur. N. Dufourcq : spleen des patrons. Liberté, égalité, morosité. LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Anne Chemin. Emploi, économie, croissance, start-ups, entrepreneurs... 6 raisons de croire en l'avenir de la France.