background preloader

Ecologie et Développement Durable

Facebook Twitter

Où sont tous les extraterrestres. Extrait du film « E.T. l’extraterrestre ». © Universal Pictures.

Où sont tous les extraterrestres

La scène se passe en 1950 aux Etats-Unis, dans la cafétéria du Laboratoire national de Los Alamos où la bombe atomique américaine a été développée pendant la Seconde Guerre mondiale. « Ecocide », enquête sur les mafias de l’environnement. Ce fut une longue traque, au fil d’enquêtes menées dans plusieurs pays : Madagascar, Etats-Unis, Vietnam, Malaisie, Inde, Belgique, Ukraine, Chine, Indonésie, France… Le Monde publie, samedi 24 janvier, le premier volet d’une série de cinq reportages qui racontent une nouvelle forme de délinquance désormais prisée par les réseaux mafieux : la criminalité environnementale.

« Ecocide », enquête sur les mafias de l’environnement

Lire aussi : Bolabola, le bois qui saigne. Internet, la pollution cachée - Documentaire Complet. Le coût d'adaptation au réchauffement climatique revu à la hausse. Internet, la pollution cachée - Documentaire Complet. Jeremy Rifkin : “Ce qui a permis le succès inouï du capitalisme va se retourner contre lui

« Un système de zéro déchet coûte moins cher » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par Alexandre Pouchard Joan Marc Simon est directeur de Zero Waste Europe, une fondation qui regroupe des organisations et des municipalités pour « repenser la relation avec nos déchets », en promouvant la réduction ainsi que le recyclage pour parvenir à « une société de zéro gaspillage et zéro déchet ».

« Un système de zéro déchet coûte moins cher »

>> Lire le décryptage : Le système « zéro déchet » de San Francisco en 7 questions San Francisco est très avancée dans le recyclage de ses détritus, notamment dans la collecte de déchets organiques pour en faire du compost. S'il y a bien quelques initiatives isolées, la France apparaît très en retard dans ce domaine. Pourquoi ? Nombre de collectivités françaises ont investi dans des décharges ou des incinérateurs, qui sont très chers et qui sont une catastrophe pour l'environnement, car ils rejettent des particules très toxiques. Partage du travail, initiatives locales, Green New deal... Nos idées de jeunes (égoïstes) 5,4 millions de jeunes chômeurs en Europe...

Partage du travail, initiatives locales, Green New deal... Nos idées de jeunes (égoïstes)

"Les énergies renouvelables ne peuvent assurer la transition post-pétrolière", par Philippe Chalmin. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Philippe Chalmin Chalmin (Professeur à l'université Paris-Dauphine) La transition énergétique est une impérieuse nécessité !

"Les énergies renouvelables ne peuvent assurer la transition post-pétrolière", par Philippe Chalmin

Voilà une affirmation que tout le monde peut et doit partager. Le monde en ce début du XXIe siècle reste largement dans l'âge du pétrole et du charbon, qui pesaient encore, en 2012, 63 % de la consommation mondiale d'énergie. Nous rêvons tous d'une fin de siècle avec une planète qui se sera débarrassée des énergies fossiles, non renouvelables et polluantes. Dominique Méda : « Il faut de nouveau réduire le temps de travail » « La Mystique de la croissance » de Dominique Méda Nous sommes prisonniers de la croyance en la croissance.

Dominique Méda : « Il faut de nouveau réduire le temps de travail »

Elle est dans les têtes. Nos indicateurs sont tous pointés vers cet objectif. Notre système économique et social est entièrement organisé autour d’elle. Oubliez le développement durable et l’économie verte, voici l’économie circulaire. Tribune On a eu le recyclage, le développement durable, l’économie verte, l’écologie industrielle, le « Green New Deal »...

Oubliez le développement durable et l’économie verte, voici l’économie circulaire

Voici venir l’économie circulaire. C’est le mot à la mode. C’est l’un des cinq thèmes de la deuxième conférence environnementale, organisée par le gouvernement ces 20 et 21 septembre. Mardi 20 août, l'humanité entre en période de "dette écologique". Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Thomas Diego Badia Il n'aura fallu à l'humanité qu'un peu moins de huit mois, 232 jours exactement, pour consommer toutes les ressources naturelles que la planète peut produire en un an.

Mardi 20 août, l'humanité entre en période de "dette écologique"

Ce mardi 20 août correspond au "Global Overshoot Day" ou "jour du dépassement planétaire" selon l'organisation non gouvernementale Global Footprint Network (GFN), qui calcule chaque année ce "jour triste et solennel". Principaux responsables de ces dégâts : le rejet massif de CO2 et la surexploitation des milieux naturels. Depuis 2003, les experts scientifiques de l'ONG canadienne et le think tank anglais New Economics Foundation calculent chaque année cette empreinte écologique visant à "évaluer l'impact des activités humaines sur les écosystèmes de la planète". ÉNERGIVORE – Un iPhone consomme plus d’électricité qu’un réfrigérateur. Un iPhone consomme en moyenne 361 kW-h en un an.

ÉNERGIVORE – Un iPhone consomme plus d’électricité qu’un réfrigérateur

(AFP PHOTO / JUNG YEON-JE) En matière de consommation d'électricité, ce n'est généralement pas aux TIC (technologies de l'information et de la communication) que l'on pense quand il s'agit d'augmenter son efficacité énergétique et de réduire son empreinte carbone. Passant relativement inaperçu, ce secteur est pourtant dévorateur, comme le montre un rapport intitulé "Internet commence avec le charbon", écrit par Mark Mills, PDG du Digital Power Group, un cabinet de conseil en énergie et technologies. Le rapport, financé par le l'Association nationale des mines et la Coalition américaine pour une électricité au charbon propre, vise à montrer que cette industrie florissante exigera une production accrue d'énergie pour bénéficier de ses progrès – énergie issue du charbon, bien sûr, première source d'électricité actuellement aux Etats-Unis.

Signaler ce contenu comme inapproprié Cette entrée a été publiée dans Actualité. "Le greenwashing n'est plus ce qu'il était" Au milieu des années 2000, l'écologie est sur le devant de la scène: rapports scientifiques majeurs -Stern, Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat...-, conférences internationales, pacte écologique, Grenelle de l'environnement, documentaires et films à succès -Une vérité qui dérange, Le jour d'après...-, couverture médiatique sans précédent...

"Le greenwashing n'est plus ce qu'il était"

Bien sûr, les entreprises prennent massivement la parole sur ce thème porteur. Mais, par facilité et ignorance, cette communication est très souvent en décalage avec les engagements réels des marques. C'est l'âge d'or du greenwashing. Produits de beauté : les brevets, plus du marketing que de la science. Véritable manne pour la propriété industrielle, le dépôt de brevet pour les cosmétiques permet aux étiquettes de vous jeter beaucoup de poudre aux yeux, même si la créativité revendiquée est relative. Plus de 600 brevets par an déposés par le seul groupe L’Oréal… et des milliers d’autres, toutes marques confondues. La compensation carbone, est-ce que ça marche? Vous avez peut-être déjà entendu parler de la compensation carbone? Yann Arthus-Bertrand a popularisé ce concept, à la télévision: pour compenser les émissions de CO2 générées par ses programmes (transport des équipes, logistique, etc.), la production finance des projets "propres".

Certaines compagnies aériennes permettent également à leurs passagers de participer, sous forme de dons, à des projets dans le domaine des énergies renouvelables, de l'efficacité énergétique ou de la reforestation. Ils compensent ainsi les émissions de CO2 de leur vol. La démographie, le sujet tabou de l'écologie. « Je vais vous parler ce soir du plus grave des dangers qui menace notre avenir : celui de la surpopulation, tant dans le monde qu’en France. » C’est par cette phrase crépusculaire que René Dumont, candidat écologiste à l’élection présidentielle, commença son allocution télévisée du 22 avril 1974. A cette date, la France comptait 53 millions d’habitants et la planète 4 milliards. Un peu moins de quarante ans plus tard, alors que notre pays a gagné 10 millions d’habitants (+ 20%), la planète 3 milliards (+ 75%), et que les problèmes environnementaux ne se sont pas atténués, bien au contraire, les enfants spirituels du fondateur du Mouvement écologique ne mettent plus cette question en tête de leurs préoccupations, et ils l’ont même totalement évacuée.

A sa décharge, l’écologie politique n’est pas seule à avoir été frappée d’amnésie. Populationnistes et anti-natalistes s’écharpent Une question qui n’intéresse pas les Verts Les contradictions de l’écologie française. Le mot « décroissance », un « suicide politique » pour Dennis Meadows. A l’heure où la planète a rendez-vous à Rio pour parler d’« économie verte », la voix de Dennis Meadows mérite d’être écoutée. Environnementaliste américain, il était chercheur au MIT (Massachusetts Institute of Technology) et âgé de seulement 30 ans lorsqu’il a publié, avec ses collègues, en 1972, le rapport sur « Les Limites de la croissance », à la demande du Club de Rome.

Modèle complexe. Rennes 2 - Diagramme. Présentation L'Université Rennes 2 a décidé d'engager le campus dans une perspective de "développement durable" par son volet écologique, en élaborant une charte d'éco-responsabilité. Mais le développement durable ne se réduit pas aux aspects écologiques c’est pourquoi vous trouverez dans les rubriques de cette structure les actions et/ou informations relevant de ce domaine tant sur le campus qu’au niveau local ou national. Le concept de Développement Durable Le principal enjeu d’un développement durable est d’adopter un développement qui soit compatible avec les besoins des générations futures, sur le plan économique, social et environnemental.