background preloader

Confort de vie, pourquoi tant de mal ?

Facebook Twitter

Les Alsaciens rejettent la fusion. Faut-il s’en étonner ?

Les Alsaciens rejettent la fusion

Si 41 % seulement des Français sont satisfaits du redécoupage territorial, c’est dans l’Est de la France que les habitants se montrent le plus critiques envers cette réforme. Le sondage BVA, réalisé pour la presse régionale, entre le 6 et le 15 octobre ( L’Alsace d’hier), montre un taux de satisfaction de 29 % chez les Champenois-Ardennnais, de 30 % chez les Lorrains et uniquement de 14 % en Alsace. Nos voisins de Franche-Comté ne sont guère plus heureux de leur fusion avec la Bourgogne. Seulement 31 % y souscrivent… Les + de 65 ans favorables à la fusion À l’inverse, si on jette un regard sur le reste de la France, on observe que les Normands qui fusionnent sont globalement satisfaits de leur sort. Dans le Grand Est, les plus satisfaits de la réforme territoriale sont les sympathisants de gauche et les cadres qui la vivent déjà dans leur entreprise, et curieusement les plus de 65 ans.

Comment expliquer ce fort rejet des Alsaciens ? « Crispation régionale » Preignac, ses vignobles, ses pesticides et ses enfants malades de cancer. Autres Hypersensibilités - Alliance Maladies Environnementales Émergentes. Pourquoi le report d'accessibilité handicap est un véritable leurre ? A l’issue de trois mois de concertation, le gouvernement français a finalement annoncé (sans surprise) le report de l’obligation d’accessibilité au handicap prévue dans la loi de 2005 sous forme d’un « Agenda d’accessibilité programmée » (Ad’AP) qui introduisent des délais supplémentaires pour se mettre aux normes sans encourir de sanctions.

Pourquoi le report d'accessibilité handicap est un véritable leurre ?

Ce report s’étale de trois ans pour les commerces à six ans pour les écoles et jusqu’à neuf ans pour les transports ou les « patrimoines complexes ». Un projet de loi doit être déposé en ce sens le 2 avril 2014. Dès la sortie de la loi handicap 2005, Handimobility avançait déjà ses pronostiques (alors que l’euphorie existait bel et bien à ce moment dans la majeure partie du monde du handicap) en affirmant que les 10 ans à venir ne permettraient pas à la France de se rendre accessible. Manque de temps ? Absolument pas ! 1ère qualité : Capacité des décideurs d’agir efficacement sur de grands enjeux de société non économiquement rentable. Corrigeons notre myopie sur l’actualité ! Le Positive Post est la plus récente pierre de l’édifice en construction depuis maintenant plus de deux ans de l’économie positive.

Corrigeons notre myopie sur l’actualité !

Depuis la tenue des premiers états généraux de l’économie positive au Havre en septembre 2012, nous avons lancé un travail de discussion, d’échanges et de propositions pour bâtir une économie plus positive, c’est-à-dire au service des générations futures, par une croissance plus responsable, plus durable et plus inclusive. Le Forum de l’économie positive du Havre en est à sa troisième édition, et réunit toujours plus de participants, en atteignant presque 6 000 en 2014. Des forums de l’économie positive se tiennent désormais ailleurs, bientôt partout dans le monde, comme le forum italien de San Patrignano qui s’est tenu pour la première fois au printemps dernier.

Politesse/respect/savoir-vivre... 10 gros mensonges sur la nutrition. Les consignes officielles en nutrition diffusées dans les écoles, les hôpitaux, les médias, sont inexactes et contradictoires.

10 gros mensonges sur la nutrition

J’ai fait une liste des pires exemples, mais ce n’est malheureusement que la pointe émergée de l’iceberg. 1. Le petit-déjeuner idéal « Idéalement, la journée débute avec un repas équilibré, composé d’un laitage, d’un fruit et d’une boisson… », écrit Flora Genoux en page 15 du journal Le Parisien, mardi 3 décembre 2013. Ces conseils dérivent directement des recommandations officielles de manger, au petit-déjeuner, une tartine de beurre et de confiture, un jus d’orange et un bol de lait. On retrouve une variante de ce mythe sur les boîtes de céréales, qui martèlent aux enfants que leur petit-déjeuner idéal se composera, par exemple, d’un « bol de Kellogg’s Corn Flakes avec du lait (pour le calcium) et d’un jus d’orange (pour les vitamines) ». Faux, faux, faux sur toute la ligne. 2. . [1] Feskanich D, Bischoff-Ferrari HA, Frazier AL, Willett WC.

. [2] Torfadottir JE.