background preloader

Enterprise2.0

Facebook Twitter

Quelles tendances pour l’Entreprise 2.0 en 2009 ? Bon autant vous le dire tout de suite, les prédictions qui suivent ne sont pas de moi mais de Mike Gota. Ceci étant dit, ses prédictions / réflexions sont tellement justes que je ne peux m’empêcher de les republier : Planning Considerations For Enterprise 2.0. L’auteur liste ainsi plusieurs décisions critiques : Persévérer ou abandonner Sharepoint. Cette plateforme sociale est jugée comme très décevante et Microsoft va devoir faire des efforts pour rattraper son retard par rapport à la concurrence.

Abandonner cette plateforme est une décision lourde de conséquences (car cela représente un gros investissement) mais si la prochaine version n’est pas à la hauteur, l’addition risque d’être encore plus salée.Raisonner plus en terme d’adoption que de déploiement. L’auteur continue sur sa lançée et énumère également des problématiques à plus long terme : Voici donc une belle moisson de sujets sur lesquels réfléchir en 2009 et qui permettront de faire mûrir les pratiques de collaboration. Technology / Digital Business - Business starts to take Web 2.0. Accueil - E-Greffe. Burson Marsteller - Livre blanc Social Media 2010 - JBlog Pro, b. Intéressant "Livre blanc" de Burson Marsteller sur l'état du Social Media pour 2010.

Burson Marsteller - Livre blanc Social Media 2010 - JBlog Pro, b

On y constate que les pratiques sont quelque peu différentes d'un continent à l'autre avec un usage plus marqué du blog en Asie par exemple, un usage de Facebook, Twitter et Youtube plus marqués aux Etats-Unis et en Europe. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, sur leurs différents supports, les compagnies présentes sont actives. Elles publient régulièrement : une moyenne de 14 articles par mois pour les blogs Corporate au Japon, une utilisation de Twitter qui passe par des "Reply" ou des "Retwitts" - enfin, plus aux Etats-Unis qu'en Europe... Si l'Europe est bien présente, on se rend compte malgré tout que l'usage est globalement tourné vers la diffusion d'informations. Burson Marsteller2010globalsocialmediacheck Upwhitepaper.

Business-case

RH. Qualileo. L'entreprise innovante et globale au 21ème siècle. Les modes d'organisation de l'entreprise du 20ème siècle ne sont plus adaptés à l'environnement global du 21ème siècle.

L'entreprise innovante et globale au 21ème siècle

Innovation, créativité, mise en réseau, collaboration interne et externe, ... Les modes d'organisation de l'entreprise du 20ème siècle ne sont plus adaptés à l'environnement global du 21ème siècle. Innovation, créativité, mise en réseau, collaboration interne et externe, structure participative, vision globale, sont quelques unes des caractéristiques de l'entreprise globale qui émerge aujourd'hui.

Entreprise2.0

Solutions RSE. Social Business. Dessine-moi un intranet 2.0 : Un cas de. Il semblerait y avoir deux façons pour les intranets 2.0 et tous les«Business Social Softwares» de ce monde de faire leur entrée en entreprise : Ou bien «top down» ou encore «bottom-up»… Source Éric Blot Awak’iT Bottom-up pourrait vouloir dire utiliser GoogleDocs pour partager des documents, Twitter pour communiquer des statuts ou gérer les mesures d’urgence, et PBWiki pour collaborer sur des documents en équipe.

Dessine-moi un intranet 2.0 : Un cas de

Les morceaux s’intègreraient petit à petit, de façon organique, dans un patchwork intranet que je qualifierais d’intranet pré-2.0 ou encore 1.5 si vous préférez… Et au fil des intégrations, avec les réseaux sociaux avec BlueKiwi, ou GoLightly, en lien avec un annuaire d’entreprise, des blogues avec WordPress, ensuite «agrégés» avec iGoogle ou Netvibes, etc. on parviendrait en bout de ligne à «l’entreprise patchwork 2.0». Stratégie d’intégration Donc, vous devez orchestrer une stratégie traditionnelle d’intégration planifée, dite «top-down».

La planification du lancement. 20 + 1 raisons de ne pas lancer un projet entreprise 2.0. Que les choses soient bien claires : je parle ici des raisons de ne pas lancer un projet en particulier car il est voué à l’échec, étant entendu qu’à l’inverse il y a des projets qui ont toutes les chances de réussir.

20 + 1 raisons de ne pas lancer un projet entreprise 2.0

Un petit guide pour trier le bon grain de l’ivraie donc. 1°) Votre interlocuteur veut des droits par niveau hiérarchique : il est impossible qu’un utilisateur lambda ait les mêmes droits que son supérieurs et ainsi de suite. A la fin le simple collaborateur n’aura que le droit de lire (et encore pas tout) sans réagir. Les prédictions de Forrester Research autour du Web Social. Ciao + Digg = FeedBack 2.0. Si vous avez déjà acheté par internet alors vous devez forcément connaître Ciao, l’ancêtre des sites d’opinions, où les internautes s’expriment librement sur leurs expériences d’achat et leur ressenti vis-à-vis d’un produit ou d’un service.

Ciao + Digg = FeedBack 2.0

Si vous surfouillez dans la galaxie des services web 2.0 alors vous devez forcément connaître des sites de journalisme citoyen comme Digg et Wikio, dont le principe est le suivant : ce sont les internautes qui soumettent des articles puis les commentent et les notent. Ce système de notes et de commentaires fait remonter en tête de liste (généralement la page d’accueil) les articles les plus populaires (pertinents ?). Mélangez ces deux concepts et vous obtiendrez FeedBack 2.0, un service de création et de gestion d’espaces de dialogue entre marques et consommateurs qui sont basés sur le principe de suggestions et d’auto-modération.

Ce principe vous dit quelque chose ? Using Enterprise 2.0 to prepare for recovery (part II) Les meilleures entreprises, telles que General Electric ou McKinsey, accélèrent l’innovation pendant les périodes de récession. Ils savent que leurs collaborateurs ont un peu plus de temps pour réfléchir, et ils les encouragent à penser avec audace et créativité. Tom Davenport (cité dans le livre blanc « Using Enterprise 2.0 for recovery » de la société Whatever) Le capital intellectuel, ressource intangible de chacun de vos collaborateurs, clients et partenaires, représente un potentiel extraordinaire en termes d’avantage concurrentiel, et ce pour tout type d’entreprise.