background preloader

"Wasl" - Kamilya Jubran, Sarah Murcia, Werner Hasler

Facebook Twitter

Kamilya Jubran a créé une oasis de musique et de beauté - Colette KHALAF. Wasl signifie combinaison, contact ou connexion. Selon le dictionnaire, c'est un accouplement, un assemblage, une connexion, mais aussi une liaison, un rapprochement. Pour Kamilya Jubran, « ce sont des retrouvailles. C'est boucler la boucle à la fois artistique et historique ». Le projet Wasl est un point de rencontre entre différentes traditions historiques et musicales apportées sur la scène par ces trois musiciens : une compositrice, vocaliste et musicienne palestinienne, une bassiste française et un trompettiste suisse. Les trois musiciens qui se connaissent depuis plus de dix ans se retrouvent sur les paroles de deux poètes – l'un qui vient du Mashreq et l'autre du Maghreb.

Kamilya Jubran a rencontré Sarah Murcia (contrebassiste de Paris) en 1998. Sur la scène du Métro al-Madina, c'est une oasis de musique à la fois puissante et douce, silencieuse et bavarde qu'ils recréent à eux trois. Lire aussi Youmna Saba livre ce soir ses inédits... Il pathos mediterraneo di Jubran & Hasler - Kamilya Jubran - Werner Hasler #musica. Chiude il festival Ethnos con il duo fra la cantante palestinese e il musicista svizzero Ogni anno tra settembre e ottobre un pubblico cosmopolita accorre ai circa trenta eventi tra concerti, visite guidate, stage, convegni, in un'estensione territoriale da Napoli ai comuni limitrofi di San Giorgio a Cremano, Castellammare di Stabia e altri.

Un'estensione anche geograficamente metaforica, con artisti provenienti dall'Estremo Oriente (Mieko Miyazaki, Giappone) al Sud America (Palenque La Papayera, Colombia), passando per Mongolia, Marocco, Spagna, Francia, Svizzera. Eventi organizzati intelligentemente e seguiti con passione. Il duo ha suonato, letteralmente, in una navata del "Camposanto delle Fontanelle" sito nel Rione Sanità di Napoli. Il cimitero, scavato in una roccia tufacea, accoglie 40.000 resti di vittime della grande peste del 1656 e del colera del 1836. Sin dalle prime note, il timbro della voce di Jubran è brunito, pastoso, pieno di ombre e malinconie su morbido velluto. DDB 2016 - WASL' Palestinian singer and oud player Kamilya Jubran: 'My repertoire is my story' Kamilya is an enchanting singer and oud player.

(Wikipedia) Follow > , , , , , , , , , , , , The trumpet embraces the electronic music. An array of melodies later, Jubran's voice joins, resilient yet calming. The way she sings soothes the abrupt qualms created by the electronic music. In fact, she masterfully employs short pauses stressing on each word she sings. In doing so, she demands the audience to pay close attention to the lyrics she is bringing to life.

“I step over following the arks of your footstepsAnd the enemy’s battalions pass me by escaping in the storm(who will captivate who in the labyrinth)I know you sleep in the source of lifeThat’s why I drink the water of the rivers – maybe it passed by your bodyWrapped in silence I continue walking aloneAnd I stare at the feelings that have befallen –And they stare back” We are at Palestinian singer Kamilya Jubran’s concert as part of this year’s Bibliotheca Alexandrina Summer Festival. On space and movement. Sons d'hiver. « Sacré le saxophone rugissant ! Sacré l'apocalypse bop. »Howl, Post Scriptum.

Allen Ginsberg Ou le rendez-vous des « Mots-Sons-Puissance » ... Langston Hughes, Gil Scott-Heron, Anthony Joseph, Jacques Rebotier, Salman Masalha, Hassan Najmi, tous poètes, verront leurs verbes et sonorités verbales au cœur de l'aventure musicale de ces Sons d'hiver #24. D'essence profonde, Jazz et Poésie ont une relation artistique depuis l'origine primitive de la musique afro-américaine : « Le jazz a eu besoin de la poésie car tous les blues du profond Sud sont bâtis sur des tiercets de trois vers qui sont, à travers l'âme du peuple noir, très naïfs et très émouvants. » Louis Armstrong Langston Hughes lie dès les années 20 son aventure poétique au destin du jazz. C'est dans ces multiples racines poétiques afro-américaines que s'inscrit et nourrit l'œuvre contemporaine d'Anthony Joseph.

Autre espace poétique et musical, celui du trio Wasl', les 11 et 12 février. Kamilya Jubran - Wasl (spectacle, concert à Paris) Wasl @ site jazz musiques productions. Wasl @ site Kamilya Jubran. Projet en cour/work in progress WASL وصل Une création sponsorisée par la fondation de Royaumont, et aura lieu à l'abbaye de Royaumont, le 28 septembre 2013. www.royaumont.com Wasl est un mot en arabe qui signifie (selon Larousse) : accouplement, assemblage, embrayage, combinaison, connexion, contact, jonction, joint, interconnexion, jointure, liaison, rapprochement, raccordement de mon point de vue, j'y entends : les retrouvailles.

C'est boucler la boucle - à la fois artistique et historique. Une histoire de 3 musiciens qui se connaissent depuis au moins dix ans, voir plus; qui se retrouveront avec 2 poètes - l'un qui vient de Mashreq et l'autre du Maghreb. Historique: J'ai rencontré Sarah Murcia (contrebassiste de Paris) en 1998 et elle a joué et enregistré le dernier album de mon group palestinien "Sabreen" à l'époque. Wasl sera au croisement de toutes ces lignes horizontales et verticales et m'emmènera sur la trace d'une chanson inédite en langue arabe. خلفية. Concert Wasl @ festival d'Avignon. Concert Wasl @ L’ARC à Rezé. Extraits video @ concert festival d'Avignon. Wasl est une création collective dirigée par Kamilya Jubran (oud, chant), avec Sarah Murcia (contrebasse) et Werner Hasler (trompette et électronique).

C'est une tentative audacieuse en résonance avec les bouleversements en cours dans les mondes arabes et avec la question du devenir de la Palestine, cette terre de Kamilya Jubran, qui ressemble beaucoup à l'Andalousie du poème de Mahmoud Darwich : « L'Andalousie fut-elle là ou là-bas ? Sur terre ou dans le poème ? » Kamilya Jubran chante ici les textes des deux poètes Salman Masalha (Israël, Palestine) et Hasan Najmi (Maroc).

Wasl est une création collective dirigée par Kamilya Jubran (oud, chant), avec Sarah Murcia (contrebasse) et Werner Hasler (trompette et électronique). C'est une tentative audacieuse en résonance avec... Lire la suite À propos de... Metteur(s) en scène : Kamilya Jubran Détails de la vidéo Notez cette vidéo 1 vote(s) Photo Wasl 1 @ Benjamin Rullier. Photo Wasl 2 @ Benjamin Rullier. Doc Wasl.