background preloader

Jazz et cinéma

Facebook Twitter

Cotton Club (film) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cotton Club (film)

Cotton Club (The Cotton Club) est un film musical américain réalisé par Francis Ford Coppola, sorti en 1984. En 1928, la prohibition a engendré une vague de violence qui a déferlé sur l'Amérique. À New York, au cabaret Cotton Club, la pègre, les politiciens et les stars du moment goûtent les plaisirs interdits. Un trompettiste blanc et un danseur noir sont emportés dans une tourmente où l'amour et l'ambition se jouent au rythme des claquettes, du jazz... et des mitraillettes. 1986 : meilleur costume au BAFTA 1985 : 2 nominations aux Oscars1985 : 1 nomination aux Golden Globes (pour meilleur réalisateur)1985 : 1 nomination aux Razzie Awards (pour Diane Lane) Le jazz au cinéma. Si on s’essayait à une classification, évidemment incomplète ou maladroite comme toute tentative de rangement, on pourrait trouver les propositions suivantes : 1) Le jazz « musique de l’image » : C’est le cas le plus fréquent, le plus banal aussi : du jazz que l’on « utilise » comme on le ferait de la musique classique, ou des chansons pop.

Le jazz au cinéma

Le jazz qu’on « colle » aux images induit une -atmosphère musicale qui habille le film comme une seconde peau. Il est des exemples réussis de cette association. De même que la sarabande de Haendel illumine le film de Kubrick Barry Lyndon ou que, plus récemment, la B.O du Ghost Dog de Jim Jarmusch, signée RZA, fonctionne parfaitement avec les images, la mélodie parle à l’imaginaire. 2) Le film musical : La « comédie musicale » : où musique et action sont inséparables La musique commente l’action qui se déroule, ou la prend comme support d’une chorégraphie. Les cas de figure sont nombreux avec des réussites très diverses.

Les musiques de films noirs : Jazz et cinéma. .

Jazz et cinéma

Gilles Mouëllic Gilles Mouëllic signe ici un essai consacré aux rapports qu’ont entretenus jazz et cinéma dans les films de fiction. De multiples connivences ont depuis un siècle donné naissance à des films tels que Hallelujah ! , Jammin’the blues, l’Homme au bras d’or, Autopsie d’un meurtre ou, plus près de nous, Bird. A la fin des années 1950, John Cassavetes invente, avec Shadows, un véritable métissage artistique du jazz et du cinéma. Ascenseur pour l'échafaud. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ascenseur pour l'échafaud

Ascenseur pour l'échafaud est un film dramatique français en noir et blanc sorti en 1958, réalisé par Louis Malle et tiré du roman homonyme de Noël Calef. Synopsis[modifier | modifier le code] Julien Tavernier, ancien para, accomplit un crime parfait : il assassine son patron avec l'aide de la femme de ce dernier dont il est l'amant. Voulant effacer un indice compromettant qu'il a oublié sur les lieux du crime, il se retrouve bloqué dans l'ascenseur qui l'y ramène. Sa maîtresse et complice l’attend en vain au café, puis passe la nuit à chercher sa trace. La musique composée pour lui par Miles Davis à Paris contribue pour beaucoup à l'ambiance du film. Fiche technique[modifier | modifier le code] Distribution[modifier | modifier le code] Ascenseur pour l'echafaud. Autour de minuit (film) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Autour de minuit (film)

Autour de minuit ('Round Midnight) est un film de Bertrand Tavernier, sorti en 1986[1]. Il a été récompensé par le César du meilleur son et l'Oscar de la meilleure musique en 1987. Le film, qui évoque de façon romancée la vie du saxophoniste Lester Young et du pianiste Bud Powell, est inspiré de la biographie de Powell, écrite par Francis Paudras en 1986 : La Danse de infidèles. Dale Turner est un saxophoniste noir-américain qui vit à Paris dans les années 1950. Il devient l'ami d'un dessinateur français incompris, Francis Borler, qui essaie de le sortir de son alcoolisme. Francis Paudras (Francis Borler dans le film) était réellement l'ami de Bud Powell lors de son séjour prolongé à Paris dans les années 1950. Le scénario a été rédigé en anglais avant d'être traduit en français par Bertrand et Colo Tavernier, d'où son titre original Round Midnight. Bird (film) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bird (film)

Pour les articles homonymes, voir Bird. Bird est un film américain réalisé par Clint Eastwood, sorti en 1988. Évocation de la vie du saxophoniste de jazz Charlie Parker (Forest Whitaker), dont le surnom était Bird. Titre : BirdRéalisation : Clint EastwoodScénario : Joel OlianskyProduction : Clint Eastwood et David Valdes pour Warner Bros. PicturesBudget : 9 millions de dollarsMusique : Charlie Parker et Lennie NiehausPhotographie : Jack N. Recettes américaines : 1 003 000 dollars.Recettes hors Amérique : 1 067 000 dollars.Le traitement de la bande son a fait l'objet d'un travail unique : les prises originales de Charlie Parker, souvent de simples enregistrements monophoniques, ont été numérisées, la partie de saxophone a été isolée puis remixée avec une nouvelle orchestration de Lennie Niehaus.

. « J'ai toujours été fasciné par les musiciens.