background preloader

Tribues ère tribale empires

Facebook Twitter

Comment fut inventé le peuple juif, par Shlomo Sand (Le Monde diplomatique, août 2008) Tout Israélien sait, sans l’ombre d’un doute, que le peuple juif existe depuis qu’il a reçu la Torah (1) dans le Sinaï, et qu’il en est le descendant direct et exclusif.

Comment fut inventé le peuple juif, par Shlomo Sand (Le Monde diplomatique, août 2008)

Chacun se persuade que ce peuple, sorti d’Egypte, s’est fixé sur la « terre promise », où fut édifié le glorieux royaume de David et de Salomon, partagé ensuite en royaumes de Juda et d’Israël. De même, nul n’ignore qu’il a connu l’exil à deux reprises : après la destruction du premier temple, au VIe siècle avant J. -C., puis à la suite de celle du second temple, en l’an 70 après J.C. S’ensuivit pour lui une errance de près de deux mille ans : ses tribulations le menèrent au Yémen, au Maroc, en Espagne, en Allemagne, en Pologne et jusqu’au fin fond de la Russie, mais il parvint toujours à préserver les liens du sang entre ses communautés éloignées. Ainsi, son unicité ne fut pas altérée. Vierge, la Palestine attendait que son peuple originel vienne la faire refleurir. D’où vient cette interprétation de l’histoire juive ?

Arthur Sklerder - Les « DIEUX BLANCS » ou le Secret du Sang - Partie 1. Par Savoisien le samedi, février 21 2015, 19:26 - Histoire - Lien permanent - 124 lectures Arthur Sklerder - Les « DIEUX BLANCS » ou le Secret du Sang - Partie 1 Des reptiliens au judaïsme, les racines ésotériques de la haine anti-blanc Quid des reptiliens ?

Arthur Sklerder - Les « DIEUX BLANCS » ou le Secret du Sang - Partie 1

Vous êtes presque tous déjà tombés, au gré de vos recherches sur le net ou par hasard, sur un de ces articles délirants traitant de la race reptilienne. [Rennes] —L'actualité récente en Géorgie a mis les projecteurs sur la République indépendante d'Ossétie (Indépendance proclamée en 1991).

Les Ossètes comme les Bretons d'ailleurs, ont des origines ancrées dans la fin de l'Empire romain. Les Ossètes descendent des fameux Alains, ou plutôt de ceux qui sont restés et ne sont pas partis piller l'Empire au Ve siècle. Les Sarmates en Bretagne insulaire Ces peuplades qui parlent une langue iranienne apparaissent dans le bas-Empire romain sous le nom de Sarmates quand ils sont alliés ou federati et de Scythes quand ils sont ennemis.

Envahisseurs, ils sont connus sous de nom d'Alains alliés des Vandales. La cavalerie sarmate-alain très appréciée des Romains était quasiment invincible. Depuis 175, les Sarmates devaient fournir à Rome 5000 cavaliers, pour la plupart envoyés en Bretagne (insulaire) à la frontière nord. Alani-map - Alains. 550px-Alani-map.jpg (JPEG Image, 550 × 241 pixels) Alains. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alains

Les Alains (en latin [H] Alani ; en grec Alanoi) étaient un peuple scythique, probablement originaire du pays des Alains, dans le Caucase, dont l’Ossétie ou Alanie est l’avatar actuel : les Ossètes d’aujourd’hui, qui vivent de part et d’autre de la passe de Darial ou Dar-i-Alan, la « passe des Alains », se présentent comme les descendants directs des Alains, qui étaient des cavaliers nomades apparentés aux Sarmates et très proches des Iazyges, des Roxolans et des Taïfales. Le périple des Alains dans le contexte des Grandes migrations en Europe, annonçant le Haut Moyen Âge, est un des trajets les plus étendus : en rouge, figurent les migrations ; en orange, les expéditions militaires ; et, en jaune, les tentatives de sédentarisation. Présentation[modifier | modifier le code] Origine[modifier | modifier le code] Les Alains : Cavaliers des steppes, seigneurs du Caucase - fravahr.org. Apparus au tournant de notre ère, les Alains furent le dernier ensemble nomade de langue iranienne dans les steppes européennes, après les Scythes et les Sarmates.

Les Alains : Cavaliers des steppes, seigneurs du Caucase - fravahr.org

Implantés principalement au nord de la mer d’Azov et du Caucase, ils se firent connaître par leurs incursions en territoire romain, en Arménie ou en Perse. L’historien-soldat romain Ammien Marcellin, témoin oculaire décrit l’apparence physique des Alains : ils auraient été de petite taille mais robustes, avaient des cheveux modérément blonds, le regard martial et avaient été plus civilisés dans leur manière de s’habiller et de se nourrir que les Huns. Sur les traces des Celtes - Fouilles archéologiques.

Documentaire - Les Gaulois au dela du mythe. «L'archéologie a retrouvé l'Histoire de France» VIIe et le IIIe siècle av. J.-C. Scythes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

VIIe et le IIIe siècle av. J.-C. Scythes

Les Scythes (/sit/, en grec ancien Σκὐθαι, Skúthai) sont un ensemble de peuples eurasiens nomades parlant des langues iraniennes[1] appartenant à la famille des langues indo-européennes. Originaires d'Asie centrale ils ont vécu leur apogée entre le VIIe et le IIe siècle av. Scythes, Sarmates et Slaves - fravahr.org. Accueil > History & Chronology > Scythes, Sarmates et Slaves Book Review L’influence des anciens nomades iranophones sur les Slaves mercredi 2 septembre 2009 Des traditions qui remontent au Moyen Age ont longtemps présenté les peuples slaves — tardivement apparus sur la scène historique au VIe siècle — comme les descendants des grands peuples nomades qui avaient hanté les steppes européennes dans l’Antiquité : les Scythes et surtout les Sarmates.

Scythes, Sarmates et Slaves - fravahr.org

De Scythie à Camelot – Résumé C. Scott Littleton et Linda A. Malcor – Résumé du livre : « De la Scythie à Camelot » (From Scythia to Camelot), par C.

De Scythie à Camelot – Résumé C. Scott Littleton et Linda A. Malcor –

Scott Littleton et Linda A. Malcor, résumé par ailleurs dans « La Connexion Française » de Laura Knight-Jadczyk. De nouvelles découvertes dans un tumulus sarmate du sud de la Russie. (Source : Archaiologia.gr) Tumulus sarmate, Monticule 1 à Filippovka 1, Russie.

De nouvelles découvertes dans un tumulus sarmate du sud de la Russie

Un tumulus sarmate fouillé l’été dernier dans les steppes du sud de la Russie a révélé un trésor magnifique qui pourrait être capital pour mieux comprendre les Sarmates, et la période peu connue de leur culture nomade qui a prospéré sur la steppe eurasienne au 1er millénaire av. J.C. L’étude archéologique de cette tombe antique remarquable, ou kourgane, a été réalisée par l’expédition de l’Institut d’Archéologie (Académie russe des sciences), du professeur Leonid T. 1017px-Genghis_Khan_empire-en.svg.png (PNG Image, 1017 × 658 pixels)

Genghis Khan empire-en - Empire mongol. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Genghis Khan empire-en - Empire mongol

L'Empire mongol ou Empire turco-mongol, le plus grand empire continu ayant jamais existé, est fondé au début du XIIIe siècle par Gengis Khan, ses fils et petits-fils et leurs armées. Il couvrira à son apogée jusqu’à environ 33 millions de kilomètres carrés. À son apogée, à la fin du XIIIe siècle, l'Empire mongol s'étend de la Méditerranée au Pacifique et de la Sibérie à l'Inde et à l'Indochine, mais n'inclut ni les États vassaux de Russie ni l'Indochine.

À partir de 1260, il se divise définitivement en quatre ulus (mongol ulus, uls : pays, région) : L'empire éclate sous Kubilai Khan qui se concentre sur la Chine tandis que les branches rivales créent des États sur leurs ulus. Les conquêtes de Gengis Khan[modifier | modifier le code] Empire mongol.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Empire mongol ou Empire turco-mongol, le plus grand empire continu ayant jamais existé, est fondé au début du XIIIe siècle par Gengis Khan, ses fils et petits-fils et leurs armées. Il couvrira à son apogée jusqu’à environ 33 millions de kilomètres carrés. À son apogée, à la fin du XIIIe siècle, l'Empire mongol s'étend de la Méditerranée au Pacifique et de la Sibérie à l'Inde et à l'Indochine, mais n'inclut ni les États vassaux de Russie ni l'Indochine.

À partir de 1260, il se divise définitivement en quatre ulus (mongol ulus, uls : pays, région) : L'empire éclate sous Kubilai Khan qui se concentre sur la Chine tandis que les branches rivales créent des Etats sur leurs ulus. Les conquêtes de Gengis Khan[modifier | modifier le code] Mongols. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Mongols Gengis Khan, représentant notable des Mongols À l'origine d'un des plus grands empires de tous les temps, qui s'étendit de la mer de Chine jusqu'au-delà de la Volga[2] au XIIIe siècle et au XIVe siècle, ils conservent encore leur culture, malgré leur éclatement en quatre entités politiques distinctes ; outre la langue et l'histoire, cette culture profondément originale couvre des domaines tels la musique, la religion, les fêtes, les sports, le mode de vie, et enfin l'organisation sociale.

Définition[modifier | modifier le code] Répartition[modifier | modifier le code] carte de répartition des Mongols On compte environ 25 ethnies mongoles au total[4]. Montrant les Origines du Mouvement Gnostique. Bien que les théocraties du Proche Orient émergèrent dans le Croissant Fertile, l'agence directrice à l'arrière-scène était l'Ordre des Mages dont l'origine se trouve sur le Plateau Urmien. A partir de là, les Mages Zoroastriens, appelés plus tard les Illuminatis, se répandirent vers le sud et vers l'est (lignes bleues), établissant les premiers états théocratiques.

Du même endroit, une branche différente de l'Ordre des Mages, comprenant les Telestai, ou Gnostiques tels qu'on les appelle de nos jours, se répandit vers l'est et vers l'ouest (ligne brunes), établissant le réseau très étendu des Mystères. Détails notables: L'extension extrême des Telestai dans le Proche Orient est Ephèse (cercle à l'extrémité occidentale du bras horizontal), célèbre pour sa statue d'Artémis aux multiples seins. La Syrie fut une place forte du Gnosticisme pré-Chrétien et plus tard du Gnosticisme anti-Chrétien. Du XXVe siècle av J.C jusqu'au XVIe siècle av J.C. Quand ce système hégémonique s'est-il imposé à l'Humanité ?

Civilisation à Caral .Structuration architecturale des centres urbains Illustration en coupe d’une pyramide Grande pyramide de l'Édifice Administratif Principale et au bas la Zone résidentielle Administrative Les pyramides de la culture Caral n’ont pas ces destinations restés mystérieuses que partagent le reste des pyramides de par le monde. Comparativement elles sont physiquement moins massives, car évidées de l’intérieur pour laisser place à des appartements et espaces compartimentés sur différents niveaux.En somme se sont de véritables immeubles destinés à l’habitat ou aux services.

Le même style architectural s’appliquant à l’ensemble des agglomérations. Sa situation central dans le territoire, l'étendu de sa superficie construite et l’importance des grandes dimensions de ses bâtiments installent Caral comme la capitale administrative de cette contrée des Andes ; tout comme sa spéciale possession de deux temples la consacre en ville Sacrée. Shicras de Caral Gabions .- 12 000 ans. Nabonide. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'extension approximative de l'empire babylonien sous le règne de Nabonide. Nabonide est le dernier roi de l’empire néo-babylonien. Gouverneur de Babylone âgé de soixante ans, il est porté au pouvoir en 556 av.

J. -C. par le parti des prêtres conjurés, vraisemblablement favorables au dieu Sîn après la mise à mort du roi légitime Labâshi-Marduk, fils de Nériglissar. À la suite d’un songe reçu en 556 av. Des troubles aggravés sans doute par une mauvaise situation économique éclatent alors en Babylonie et dans les villes méridionales. Mythologies "modernes" "le livre" et ses religions. Les colonisations. Iran. Comme on peut le penser, l'arrivée au pouvoir des ayatollahs a été néfaste pour les chrétiens d'Iran, de sorte qu'un bon nombre d'entre eux ont préféré émigrer. Alors qu'on en comptait plus de 200 000 en 1973, il n'en restait plus que 120 000 en 1994, soit environ 0,2 % de la population totale.

L’Iran est resté un pays très militarisé: l'armée iranienne compte 515 000 soldats, auxquels s’ajoutent l'armée parallèle des Gardiens de la révolution (pasdaran) de 120 000 hommes, lesquels contrôlent le Basij (200 000 volontaires). On remarque aussi que les villes (92,1 %) sont plus persanophones que les campagnes (76,1 %) et que plus de femmes (15,2 %) comparativement aux hommes (8,0 %) ignorent le persan. Ces faits laissent croire que la connaissance du persan s'est probablement développée tant avec le développement de la bureaucratie de l'État central et la scolarisation que celui relié aux activités commerciales et industrielles dans les villes. Tupac Amaru, le dernier empereur Inca, converti au Christianisme. Hamites. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Berbères. Kahena. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Kahena (signifiant « prêtresse » en hébreu et sorcière en arabe), de son vrai nom Dihya ou Damya (en tifinagh : ⴷⵉⵃⵢⴰ), est une reine guerrière berbère zénète des Aurès qui combattit les Omeyyades lors de l'expansion islamique en Afrique du Nord au VIIe siècle.

Plusieurs femmes ont écrit des romans sur la Kahena au XXe siècle et plusieurs penseurs disent que c'est une des premières féministes bien avant le Moyen Âge[1] et une des premières reines guerrières de l'Histoire. De nombreux auteurs la considèrent comme juive[2],[3], d'autres comme chrétienne[4]. Étymologie[modifier | modifier le code] Maures. Zénètes.