background preloader

Réseau "Stay-behind"

Facebook Twitter

Crimes contre l'humanité : L'ultime retour des barbares. « Eh bien, oui, proclame Hitler, nous sommes des barbares et nous voulons être des barbares.

Crimes contre l'humanité : L'ultime retour des barbares

C'est un titre d'honneur. Nous sommes ceux qui rajeuniront le monde. Le monde actuel est près de sa fin. Notre tâche est de le saccager... » cité par Jean-Claude Guillebaud, La Refondation du monde, 1999, Seuil. MI6. CIA Central Intelligence Agency. La guerre secrète au Luxembourg. Jacques Santer, président du gouvernement de 1984 à 1989, puis Premier ministre du Grand-duché de Luxembourg de 1989 à 1995.

La guerre secrète au Luxembourg

Il présida la Commission européenne de 1995 à 1999, et dut démissionner dans un scandale de népotisme et de corruption. En 2000, il entra au conseil d’administration de General Mediterranean Holding, la holding de l’agent britannique Nadhmi Auchi. Luxembourg : les réseaux stay-behind responsables d'un attentat dans les années 80. Trois hommes du SREL auraient informé Jean-Claude Juncker et Luc Frieden dès janvier 2006.

Luxembourg : les réseaux stay-behind responsables d'un attentat dans les années 80

Suites aux informations de RTL, selon lesquelles le réseau aurait été responsable des attentats perpétrés dans les années 80 au Luxembourg, Déi Gréng demande des comptes aux deux membres du gouvernement, censés avoir été informés dès 2006. L'art de la guerre : Les mains invisibles du pouvoir. Les « mystères de la République » qu'Andreotti a emporté dans la tombe ne sont pas aussi mystérieux.

L'art de la guerre : Les mains invisibles du pouvoir

Il suffit de lire le livre « La repubblica delle stragi impunite » (La république ses massacres impunis) du magistrat Ferdinando Imposimato, aujourd'hui président de la Cour Suprême de Cassation. Reste à voir si la page des « mystères » est un page désormais tournée dans l'histoire italienne. Imposimato, sur la base de documents, met sur le banc des accusés le groupe Bilderberg. A propos de l'attentat de Boston. Encore un false flag apparemment.

A propos de l'attentat de Boston

Il semblerait qu'il n'y ait pas eu un seul attentat qui n'ait pas été organisé par un quelconque gouvernement. Ils posent les bombes, ca leur fournit un pretxte pour nous assassiner, ficher, desarmer etc Qui se rapelle de l'attentat de 1980 à l'Oktoberfest à Munich? Oppérations sous fausse bannière : "false flag" Stratégie pandémies - vaccination massive - labos militaires. La "stratégie du choc". Stay-behind : les réseaux d'ingérence américains.

Les réseaux d’ingérence américains Chargés d’instruire les affaires du crash d’un avion militaire secret, en 1973, à Maghera, et celle d’un attentat à la voiture piégée, à Paetano, les juges vénitiens Felice Casson et Carlo Mastelloni recueillent des témoignages et des documents tendant à prouver qu’un gouvernement secret contrôlerait l’Italie dans l’ombre des institutions officielles.

Stay-behind : les réseaux d'ingérence américains

Les révélations fracassantes de Giulio Andreotti débouchèrent sur une pénible question : tout au long de la guerre froide, les démocraties occidentales ont-elles été manipulées par les services spéciaux de l’Alliance atlantique, au point que la démocratie elle-même n’aurait été qu’un simulacre ? Pour y répondre, des commissions d’enquête parlementaires ont été constituées en Italie [1], en Suisse [2] et en Belgique [3]. Le résultat de ces investigations [4] est si pénible que d’autres États, comme la France, ont préféré s’enfoncer dans la dénégation. Stay-behind. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stay-behind

Dans le cadre de la guerre froide, les cellules stay-behind étaient des réseaux clandestins coordonnés par l'OTAN. Implantées dans seize pays d'Europe de l'Ouest, ces cellules visaient à combattre une éventuelle occupation par le bloc de l'Est, se tenant prêtes à être activées en cas d'invasion par les forces du Pacte de Varsovie. La plus célèbre de ces cellules, et la première à avoir fait l'objet de révélations, est le réseau italien Gladio. Réseaux. Groupe Bilderberg. Le réseau Gladio : Armées secrètes d'Europe 1/5. La guerre dite "froide" 0tan-Gladio. Gladio.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gladio

Gladio (« Glaive » en italien) désigne le réseau italien des stay-behind, une structure créée dès le lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour parer à une menace d'invasion soviétique. On désigne couramment par ce nom l'ensemble des armées secrètes européennes, dont l'existence a été révélée publiquement le 24 octobre 1990 par le Premier ministre italien Giulio Andreotti. Ces réseaux fonctionnaient le plus souvent sans que les gouvernements nationaux en aient connaissance[1]. Pour plusieurs auteurs, Gladio est impliqué dans différentes actions violentes des années de plomb italiennes[2],[3], mais l'ampleur de son implication faisait encore en 2005 l'objet de débats. Gladio Otan.