background preloader

+ 1 000 km : magnétosphère et ceintures de Van Allen

Facebook Twitter

Halo lumineux : le "dégazage" confirmé. Les observations de ces phénomènes lumineux sont rares en raison des nombreuses conditions à réunir (photo Marc Dijoux). Article source:clicanoo.re/ On était resté sur une hypothèse, c’est désormais une certitude pour l’ensemble des spécialistes. Le halo lumineux observé dimanche 29 septembre dans le ciel réunionnais était dû au dégazage d’un lanceur de satellites. Et il s’agissait bien de la fusée Falcon 9, qui avait décollé 50 minutes plus tôt de Vandenberg, en Californie. Comme nous l’indiquions dans notre édition du mardi 1er octobre, cet engin appartient à l’une des seules sociétés privée du secteur aérospatial, Space X, qui communique peu sur d’éventuels problèmes en vol.

Cependant, de nombreux amateurs avertis d’astronomie se sont penchés sur ce phénomène lumineux observé dans l’océan Indien. Ainsi, Thibaut Alexandre, du site Ciel des hommes, a reconstitué la trajectoire de cette fusée grâce à un logiciel spécialisé. "Vidange contrôlée" Et. Like this: J'aime chargement… Sous la ceinture de Van Allen.

Découverte d'une nouvelle ceinture de protection autour de la Terre -- Science et Technologie. Lorsque la ceinture de Van Allen, cette zone de radiation entourant la Terre et chargée de particules énergétiques, a été découverte il y a 55 ans, elle a été décrite comme possédant deux couches distinctes.Mais une récente découverte publiée dans la revue Science, a permis d'établir que rarement, selon les activités du Soleil, une troisième ceinture pouvait apparaître, entourant les deux autres. Une découverte qui pourrait amener à « réécrire les livres d'école » selon la NASA. C'est la sonde « Van Allen Probes », envoyée justement pour observer ce champ magnétique géant depuis l'espace, qui a permis cette découverte. La formation de cette troisième couche se produit notamment lors d'une importante éjection de masse coronale par le Soleil, ce qui a pour effet de modifier le champ magnétique entourant la Terre lorsque les vents solaires, portant alors un champ magnétique très fort, le traversent.

Earth’s magnetosphere behaves like a sieve. Earth’s magnetosphere behaves like a sieve Solar wind entry at low latitudes 24 October 2012 ESA’s quartet of satellites studying Earth’s magnetosphere, Cluster, has discovered that our protective magnetic bubble lets the solar wind in under a wider range of conditions than previously believed.

Earth’s magnetic field is our planet’s first line of defence against the bombardment of the solar wind. Depending on how the solar wind’s interplanetary magnetic field – IMF – is aligned with Earth’s magnetic field, different phenomena can arise in Earth’s immediate environment. One well-known process is magnetic reconnection, where magnetic field lines pointing in opposite directions spontaneously break and reconnect with other nearby field lines. Under certain circumstances this can drive ‘space weather’, generating spectacular aurorae, interrupting GPS signals and affecting terrestrial power systems. Solar wind entry at high latitudes. Plasmatiquement vÔtre.

L'agence spatiale européenne confirme que la magnétosphère est devenue une passoire -- Science et Technologie. Traduit par Les Chroniques de RorschachCluster, le quatuor de satellites de l'ESA qui étudie la magnétosphère terrestre, a découvert que notre bulle protectrice magnétique laisse pénétrer le vent solaire dans le cadre d'un éventail de conditions plus larges qu'on ne le croyait auparavant. Le champ magnétique terrestre est la première ligne de défense de notre planète contre le bombardement du vent solaire.

Ce flux de plasma est lancé par le Soleil et se déplace à travers le système solaire, emportant son propre champ magnétique avec lui. Selon la façon dont le champ magnétique interplanétaire du vent solaire - IMF - est aligné avec le champ magnétique terrestre, différents phénomènes peuvent se produire dans l'environnement immédiat de la Terre. Un procédé bien connu est la reconnexion magnétique, où les lignes de champ magnétique pointant dans des directions opposées se brisent spontanément et se reconnectent avec d'autres lignes de champ à proximité. Deux satellites jumeaux captent le chant de la magnétosphère terrestre -- Science et Technologie. Lancés le 30 août 2012, les satellites jumeaux de la mission Radiation Belt Storm Probes (RBSP), de la NASA, ont capté et enregistré des ondes radio sonores émises par la magnétosphère terrestre.

Le chant et les sifflements entendus dans la vidéo ci-dessous, se compose de 5 épisodes distincts capturés le 5 septembre par la suite d'instruments comprenant deux types de magnétomètre permettant de mesurer le champ magnétique local ainsi que les ondes de plasma, le tout appelé : Electric and Magnetic Field Instrument Suite and Integrated Science (EMFISIS) sur le RBSP. Représentation artistique des deux satellites jumeaux de la mission RBSP autour de la Terre et à l’intérieur de la ceinture de Van Allen (NASA). Les évènements sont présentés comme un seul enregistrement en continu, réunis par l'équipe (EMFISIS) à l'Université de l'Iowa et le Center Goddard Space Flight de la NASA.

Appelé "chorus", ce phénomène est connu depuis un certain temps. Et si la musique des sphères était terrestre ? Sounds of Space: "Chorus" radio waves within Earth's magnetosphere. Sounds of Space: "Chorus" radio waves within Earth's magnetosphere - Captain Cynic Science Forum. 'Chorus', also known as 'dawn chorus', are naturally occurring electromagnetic radio wave/s emitted from the Earth’s magnetosphere that are audible by the human ear. These radio waves are caused by particles within Earth's magnetosphere. A magnetosphere is the region surrounding a planet that is dominated by the planet's magnetic field. Solar winds (charged particles coming out of the Sun) blast against against Earth's magnetosphere, causing it to be shaped the way it is.

The sounds in the video below were recorded recently on Sept. 5, 2012 and the sounds were picked up using radio receivers. The chorus phenomena has been known about for decades. All these sounds basically seem to arise out of the interaction of solar winds with our magnetosphere. The visualization accompaniying the audio in the video depicts magnetic field lines which which represent the magnetosphere (magnetic field) surrounding Earth. Champ magnétique terrestre. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le champ magnétique terrestre, aussi appelé bouclier terrestre, est un immense champ magnétique qui entoure la Terre, de manière non uniforme du fait de son interaction avec le vent solaire. Variation modélisée du champ magnétique terrestre face à une tempête de « vent solaire » Origine[modifier | modifier le code] Description[modifier | modifier le code] Le champ magnétique terrestre peut être vu comme celui d'un aimant droit.

Le champ magnétique terrestre peut être comparé, en première approximation, à celui d'un aimant droit (ou d'un dipôle magnétique, ou d'une bobine plate parcourue par un courant). La théorie du potentiel décrit, à partir de l'équation de Laplace, qu'à cet aimant droit se superposent en second ordre un quadripôle, au troisième ordre un octopôle, etc., jusqu'à l'infini. Notion de pôle[modifier | modifier le code] Le pôle Nord magnétique terrestre est en fait un pôle de magnétisme « sud ». Ceinture de Van Allen. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Représentation schématique de la ceinture de Van Allen La ceinture de radiations de Van Allen, ou plus simplement ceinture de Van Allen, est une zone toroïdale de la magnétosphère de la Terre entourant l'équateur magnétique et contenant une grande densité de particules énergétiques.

La rencontre de ces particules avec les molécules de la haute atmosphère terrestre est à l'origine des aurores polaires. Les instruments embarqués par Spoutnik 2 avaient correctement mesuré les effets de ces ceintures, mais ces informations n’avaient pas pu être reçues par l’URSS, car Spoutnik 2 traversait les régions incriminées à des moments où il n'était pas visible depuis le territoire soviétique. Cette ceinture ne fut donc décrite qu'un peu plus tard au cours de l'année 1958 par James Alfred van Allen à partir des mesures effectuées par des compteurs Geiger embarqués dans les satellites Explorer 1 et Explorer 3.

Références[modifier | modifier le code] Magnetosfere_terrestre_Van_Hal.jpg (Image JPEG, 640x366 pixels) La magnétosphère. La magnétosphèreRetour au menu : La propagation - Index général Voir aussi : le Soleil - Le magnétisme - L'ionosphère - Aurore polaire Définition La magnétosphère est l'ensemble des lignes de champ magnétique terrestre situées au-delà de l'ionosphère, au dessus de 800 à 1000 km d'altitude. S'il n'y avait pas de vent solaire, le spectre magnétique de la Terre serait semblable, en première approximation, à celui d'un aimant droit isolé. En réalité la magnétosphère agit comme un écran et protège la surface terrestre des excès du vent solaire, nocif pour la vie. Elle s'oppose au vent solaire comme une culée de pont dévie le courant d'une rivière. En contrepartie le vent solaire déforme le spectre magnétique de la Terre en lui donnant une forme de comète comme le montre un peu la figure ci-dessous.

Structure de la magnétosphère Le Soleil se trouve en dehors de la figure, sur la gauche. Ceintures de Van Allen 1958. Magnétosphère. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La magnétosphère est la région entourant un objet céleste dans laquelle les phénomènes physiques sont dominés ou organisés par son champ magnétique[1] . La magnétosphère terrestre est située au-delà de l'ionosphère, c'est-à-dire au-dessus de 800 à 1 000 km d'altitude. S'il n'y avait pas de vent solaire, le spectre magnétique de la Terre serait semblable à celui d'un aimant droit isolé. En réalité, la magnétosphère agit comme un écran et protège la surface terrestre des excès du vent solaire, nocif pour les poumons. Elle s'oppose au vent solaire comme une culée de pont dévie le courant d'une rivière.

En contrepartie le vent solaire déforme le spectre magnétique de la Terre en lui donnant une forme de comète, comme le montre schématiquement la figure ci-dessous. Vue artistique de la magnétosphère déviant le vent solaire (l'échelle n'est pas respectée) Histoire du concept[modifier | modifier le code] Structure[modifier | modifier le code] 29/03/2011 - Real-time Magnetosphere Simulation (ITS BACK UP!) La Magnétosphère. La Magnétopause. Le groupe se dirigeant vers le nord migreait vers la ligne "3" qui est une "ligne ouverte de champ magnétique" reliant la terre à l'espace interplanétaire. Un court temps après, la ligne de champ reliant ces patricules occupera la position "4" puis "5". Dungey imagina que ce processus était renversé en un point neutre (ou ligne neutre) "6" éloigné dans la queue. Là les deux moitiés des lignes interplanétaires se réuniraien et s'écouleraient et les extrémités connectées à la terre se rejoindraient aussi à nouveau.

Puisque le nez de la magnétosphère maintient sa position et n'est pas "usé" par les processus de reconnexions, les lignes de champ magnétiques rabattues dans la queue et les particules de plasma enfilées sur ces lignes, doivent revenir quelque part vers la terre, dans la magnétosphère. Le processus de "reconnexion magnétique" devrait accroître le transfert d'énergie du vent solaire vers la magnétosphère, en établissant un lien direct par ligne de champ entre les deux. Sous-Orages.

Le mode exact dont cette énergie se libère, et le processus de "déclenchement" sont d'inépuisables sujets de discussion. Mais on pense vraiment que l'événement critique est la formation d'un point neutre en forme de X, ou plus probablement, d'une ligne de neutralité se prolongeant assez loin de la queue. Ce n'est pas le point neutre éloigné de la théorie de Dungey, mais un autre, supplémentaire formé très près de la terre, à une distance de 15 à 30 RE (dessin, à droite). La reconnection magnétique débute alors à l'opposé entre les lignes de champ nord et sud du milieu du feuillet plasmatique ("Le plan équatorial"), comme expliqué dans ce lien avec la magnétosphère ouverte.

Chaque ligne du côté nord se divise en deux au niveau de la ligne neutre, et ses pièces sont raccordées, "épissées" " aux parties correspondantes d'une ligne du côté sud, qui est également scindée en deux. Les moitiés scindées et rebranchées des lignes de champ du lobe forment deux nouvelles lignes.