background preloader

Judaïsme messianique

Facebook Twitter

Massacre de Katyń. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Massacre de Katyń

Mémorial au cimetière militaire de Katyń. Le massacre de Katyń est l'assassinat de plusieurs milliers de Polonais (essentiellement des personnalités, des officiers, mais aussi des étudiants (officiers de réserve), des médecins, des ingénieurs, des professeurs et des membres des élites polonaises considérées comme hostiles à l’idéologie communiste) par la police politique de l’Union soviétique (le NKVD) au printemps 1940 dans la forêt de Katyne, village russe proche de Smolensk et de la frontière biélorusse. L'URSS a nié sa responsabilité dans le massacre dès qu’il fut révélé par les nazis, ainsi que durant toute la Guerre froide et en a rendu l’Allemagne nazie responsable. En 1990, la Russie a reconnu que ce massacre avait été ordonné par les responsables soviétiques[1]. Les tensions entre la Pologne et l'Union soviétique durant la première moitié du XXe siècle[modifier | modifier le code] Joseph Staline. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Joseph Staline

Secrétaire général du Parti communiste soviétique à partir de 1922, il dirige l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) à partir de la fin des années 1920 jusqu'à sa mort. Tchéka. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tchéka

Emblème de la Tchéka puis du KGB : l'épée et le bouclier. La Tchéka (en russe : ЧК, API : /tɕɪ.ˈka/) est la police politique créée le 7/ sous l'autorité de Félix Dzerjinski pour combattre les ennemis du nouveau régime bolchevik. Vatican : Juifs vs Jésuites ? Ou Jésuifs ? Vatican : Juifs vs Jésuites ?

Vatican : Juifs vs Jésuites ? Ou Jésuifs ?

Ou Jésuifs ? Rituels - ici. Qui sont les soviétiques qui ont assassiné les officiers de Katyn ? Note de lecture : "Comment la terre d’Israël fut inventée" Shlomo Sand (Flammarion) Cette fois-ci, Shlomo Sand s’attaque à un autre mythe meurtrier.

Note de lecture : "Comment la terre d’Israël fut inventée" Shlomo Sand (Flammarion)

Pour les membres du courant national-religieux, « Dieu a donné cette terre au peuple juif » et au nom de ces conceptions intégristes, les Palestiniens sont des intrus. Mais les sionistes « laïques » partagent cette même conception. Ils ont fait de la Bible un livre de conquête coloniale en affirmant que les Juifs ont toujours eu un attachement indéfectible à « la terre d’Israël », ce qui leur donne un droit de propriété exclusif. C’est ce mythe de la terre qu’il passe à la moulinette avec un style agréable et de très nombreuses références historiques et bibliographiques. Bref, c’est un livre absolument indispensable. Histoires personnelles Dans « Comment le peuple juif fut inventé », Shlomo Sand avait raconté quelques anecdotes personnelles. Scions mossadisrael. Les judaïsmes, des prêtres aux chrétiens et aux rabbins. Les études les plus récentes sur le judaïsme après 70, date de la destruction du temple de Jérusalem, et la remise en cause de l’hégémonie du rabbinisme nécessitent de revenir sur les travaux antérieurs.

Les judaïsmes, des prêtres aux chrétiens et aux rabbins

En effet, le judaïsme d’après 70 ayant été tout aussi pluriel que celui d’avant, il convient de construire une histoire qui tienne compte des différents mouvements en considérant que le temple de Jérusalem a été remplacé par les synagogues, lesquelles ont existé bien avant sa destruction, tant en Palestine qu’en Diaspora. Le seul élément qui change entre l’avant et l’après 70, c’est finalement la disparition du temple de Jérusalem. Dans une telle configuration, il devient de plus en plus évident que les rabbins sont, d’une manière ou d’une autre, les descendants des pharisiens. Israël : Bibi, les rabbins et la fin du monde. Benjamin Netanyahou lisant un passage de la Torah sous le regard du grand rabbin de Tel-Aviv. © Ariel Schalit/AP/SIPA Sollicités par le Premier ministre, Benyamin Netanyahou, des dignitaires religieux israéliens alimentent à leur tour le débat sur le nucléaire iranien.

Israël : Bibi, les rabbins et la fin du monde

Leur discours fait froid dans le dos... L'affaire remonte au 17 août, un vendredi soir, veille de sabbat. Alors que les rumeurs de l'imminence d'une frappe contre l'Iran ne s'étaient jamais faites aussi insistantes, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, dépêche l'un de ses proches collaborateurs au domicile du grand rabbin Ovadia Yossef, 91 ans. Directeur du Conseil national de sécurité, Yaakov Amidror a pour mission de convaincre celui qui est considéré comme le chef spirituel du parti ultraorthodoxe Shass, d'obédience séfarade, de soutenir une intervention militaire contre la République islamique.

L'Iran, "nation diabolique" Discours messianiques Guerre imminente. Les protestants évangélistes. † Article d'information : Le Judaïsme Messianique. Le Judaïsme Messianique Le problème du judaïsme, de l'église primitive à nos jours Ils reprochent à l'Eglise chrétienne de s'être entièrement coupée de ses racines juives, d'avoir déjudaïsé tous les noms propres et termes bibliques hébreux, d'avoir paganisé les fêtes chrétiennes traditionnelles, et d'avoir adopté une culture gréco-romaine dont les croyants d'origine juive ne veulent pas.

† Article d'information : Le Judaïsme Messianique

Ils reprochent aux Chrétiens d'avoir voulu créer une Eglise presque exclusivement composée de Gentils, dans un contexte d'antisémitisme latent. Ils constatent qu'au cours des siècles passés la plupart des Chrétiens n'ont pas manifesté d'amour pour Israël, et ont même compté parmi les pires ennemis des Juifs. Estimant que les églises chrétiennes de Gentils avaient vidé l'expression de la foi chrétienne de tout son contenu judaïque, les Juifs messianiques ont voulu restaurer l'expression juive de leur foi au Messie.

Judaïsme messianique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Judaïsme messianique

La synagogue messianique Baruch HaShem à Dallas au Texas Le judaïsme messianique est un ensemble hétéroclite de mouvements religieux combinant une théologie chrétienne avec une pratique religieuse juive. Les Juifs messianiques se définissent comme ethniquement Juifs mais reconnaissent en Jésus le sauveur[1]. Ces Juifs affirment la messianité de Yechoua-Jésus.