background preloader

Blackwater

Facebook Twitter

Qui dirige l'empire états-unien ? des politocards, des banksters ou des mercenaires ? Ukraine : Environ 400 mercenaires d'Academi sur le terrain dans l'est (Bild) - Ukraine. Blackwater en Grèce: supervision de la police et protection du gouvernement contre un éventuel coup d’état.

La machine de guerre américaine. Grèce. Complexe militaro-industriel. La privatisation de la guerre et de la violence. MONSANTO is now the owner of BLACKWATER. A report by Jeremy Scahill in The Nation (Blackwater’s Black Ops, 9/15/2010) revealed that the largest mercenary army in the world, Blackwater (now called Xe Services) clandestine intelligence services was sold to the multinational Monsanto.

MONSANTO is now the owner of BLACKWATER

Blackwater was renamed in 2009 after becoming famous in the world with numerous reports of abuses in Iraq, including massacres of civilians. It remains the largest private contractor of the U.S. Department of State “security services,” that practices state terrorism by giving the government the opportunity to deny it. Many military and former CIA officers work for Blackwater or related companies created to divert attention from their bad reputation and make more profit selling their nefarious services-ranging from information and intelligence to infiltration, political lobbying and paramilitary training – for other governments, banks and multinational corporations. . * The author is a researcher at ETC Group. Monsanto. Chimie-guerres-agriculture industrielle. La démocratie n'existe plus en Grèce - Blackwater protège le gouvernement.

Blackwater, Monsanto et Bill Gates, les machines de guerre. Amende de 7,5 millions de dlrs pour Blackwater pour trafic d’armes. L'histoire des Corans brûlés : une destruction de preuves. Le comportement des soldats américains, totalement incultes pour la plupart, n'a pas changé en près de dix ans de guerre en Afgnanistan ou en Irak.

L'histoire des Corans brûlés : une destruction de preuves

C'est toujours le même mépris, et surtout la même incompréhension de l'adversaire, avec au mileu du problème la langue, qui restera, les historiens le relèveront dans quelques années, l'obstacle principal du problème de la présence américaine dans un autre pays. Depuis le début, c'est un gignatesque quiproquo, les américains ne faisant aucun effort pour s'adapter un tant soit peu à leur nouvel environnement.

On l'a vu, dans les bases américaines, on a reproduit un mode de vie typiquement US, avec self-service où des gens se sont fait tuer pour alimenter les hamburgers produits en salade fraîche. On a a vu des soldats uriner sur les corps de leur adversaire, et d'autres sauvagement violer des petites filles, en déclarant que ce n'était pas des êtres humains. Blackwater change de nom et devient Academi - Site Jimdo de lepeuplecontreattaque! Un nouveau nom et un nouveau logo (ci-dessus)!

Blackwater change de nom et devient Academi - Site Jimdo de lepeuplecontreattaque!

Ted Wright, le président de la société autrefois appelée Blackwater USA, Blackwater Worldwide puis Blackwater Inc., et ensuite Xe, a annoncé au Wall Street Journal (cliquer ici pour lire l'article) que la société allait désormais s'appeler "Academi". Rien n'a filtré à ce sujet dans la dernière livraison de la lettre électronique de Blackwater: le Blackwater Tactical Weekly dont j'ai reçu dimanche le "volume 1, issue 9"...

Si Wright a choisi le prestigieux WSJ, c'est parce qu'il veut "envoyer des signaux" aux décideurs de Washington et leur montrer que la société est en train de se refaire une virginité. Comme l'a dit Wright au WSJ: "On va essayer d'être ennuyeux", c'est à dire qu'ils vont essayer de gagner de l'argent sans faire parler d'eux, sans attirer l'attention médiatique, et de faire dans le légal et non plus dans le sensationnel. Blackwater : la guerre privatisée. Un hélicoptère de la société militaire privée Blackwater, survolant Bagdad.

Blackwater : la guerre privatisée

(Photo : AFP) « J’ai opéré dans le business de la formation depuis quatre ans et je commençais à devenir un peu cynique sur la question de savoir si les gens prenaient au sérieux les affaires de sécurité. Mais maintenant, le téléphone n’arrête pas de sonner », déclare Erik Prince à l’automne 2001 dans une interview à la chaîne d’informations américaine Fox News. Quelques jours auparavant, le monde a été traumatisé par les attentats du 11 Septembre.

Les Etats-Unis déclarent alors la guerre au terrorisme. L’ancien patron de Blackwater et le Mossad veillent sur les Émirats Arabes Unis. Qatar n’est pas le seul émirat mercenaire dans le Golfe.

L’ancien patron de Blackwater et le Mossad veillent sur les Émirats Arabes Unis

En mai 2011, le New York Times (1) a révélé qu’Erik Prince, ancien patron de Blackwater (2), société militaire privée dont les contactors ont commis de nombreux meurtres, tortures et viols en Irak, a signé discrètement, en 2010, avec les Emirats Arabes Unis, un contrat d’une valeur de 529 166 754 $, pour former des mercenaires étrangers sur la base militaire Cheikh Zayed, en plein désert. Il a recruté 800 “soldats de fortune”, principalement colombiens, et d’anciens officiers américains, allemands, britanniques et de la Légion étrangère française pour les entraîner. Salaires : 150 $ par jour pour les premiers, 200 à 300 000 dollars par an pour les autres.

Premier bataillon de 580 «chiens de guerre» non-musulmans L’idée de constituer une armée secrète de mercenaires était une des obsessions de Mohamed ben Zayed al-Nahyan, prince hériter d’Abou Dhabi et ministre de la Défense. Blackwater agents involved in Syria unrest: Political analyst. Syrie.