background preloader

Immobilier

Facebook Twitter

- Différents métiers
- Formations

ESI-MASTER1-MANAGEMENT-DEVELOPPEMENT-PATRIMOINE-2014.pdf. ESI-LICENCE-METIERS-IMMOBILIER-2014.pdf. 51395f0ceacf55b0b9f600389aef74171020-1-178-366313282-CQP_Gestionnaire_de_biens_immobiliers-1-9. Objectifs : • Connaître le cadre juridique et les aspects techniques de la gestion immobilière• Disposer des connaissances comptables générales et spécifiques à la gérance et à la copropriété• Connaitre la fiscalité liée à la gestion patrimoniale• Avoir des connaissances techniques liées à l’entretien des bâtiments• Être capable de gérer les risques de l’immeuble, d’assurer la gestion administrative, juridique, financière et technique et de manager les équipes Prérequis : • Être titulaire d’un bac + 2 ou d’un niveau bac + 2 dans les domaines juridique, économique ou commercial (sous réserve d’échec aux épreuves) ou d’un bac complété de 3 années d’expérience professionnelle dans les domaines de la comptabilité, du droit, de la gestion ou de l’immobilier.

51395f0ceacf55b0b9f600389aef74171020-1-178-366313282-CQP_Gestionnaire_de_biens_immobiliers-1-9

Contenu : Durée : 399 H (en centre), 399 H (en entreprise) Date début : Date fin : Lieu : LG BUFFON16 boulevard Pasteur75015 PARIS. Master Droit, Economie, Gestion<BR>Mention : Finance<BR>Parcours : Sciences de l’immobilier. Objectifs Elle a pour but de transmettre aux étudiants les savoirs (évolution urbaine et évolution des espaces résidentiels et tertiaires), de leur fournir les outils (ingénierie financière et marketing immobilier) et de leur faire appréhender les métiers (métiers de services et promotion immobilière) nécessaires à l'acquisition de réflexes professionnels permettant l'exercice ultérieur des métiers de production, de détention et de gestion d'actifs immobiliers.

Master Droit, Economie, Gestion<BR>Mention : Finance<BR>Parcours : Sciences de l’immobilier

Spécificités Structuration générale de la Mention Finance : En M1 : 2 parcours vous permettent de commencer la spécialisation qui sera parachevée dans un des parcours de M2 : 1/ « Finance » (formation initiale classique / apprentissage)2/ « Business and management » (formation initiale classique avec cours en anglais) Expert immobilier. L’expert a pour mission d’estimer la valeur d'un bien immobilier, quel qu'il soit, sur un marché clairement défini à une date précise.

Expert immobilier

Cette expertise doit être rigoureuse et justifiée, établie en toute impartialité, par un professionnel indépendant, respectant strictement le secret professionnel auquel il est tenu. Les demandeurs d'une expertise peuvent être très divers : le propriétaire du bien lui-même, lorsqu'il envisage de le vendre ou de le transmettre à ses héritiers, mais aussi des tiers « extérieurs » : juge, notaire, services fiscaux, assureur, gestionnaire de patrimoine, syndic... Le juge et les services fiscaux peuvent ainsi vouloir connaître la valeur du bien dans le cadre d'un contentieux, le notaire dans celui d'une succession, l'agent immobilier ou le syndic dans celui d'une vente, l'assureur dans celui d'un contrat et le comptable dans le cadre d’une valorisation d’actif. Promoteur. Spécialiste en locations de vacances. Le spécialiste en locations de vacances doit se conformer aux règles de la loi Hoquet du 2 juillet 1970 qui l’oblige à détenir une carte professionnelle portant les mentions « Transactions sur immeubles et fonds de commerce » et « Gestion immobilière ».

Spécialiste en locations de vacances

Pour obtenir cette carte délivrée par la Préfecture, le spécialiste en locations de vacances doit : justifier d’une aptitude professionnelle (diplôme et/ou solide expérience sur le terrain) ; disposer d’une garantie financière destinée à assurer les fonds qu’il détient pour le compte de tiers. Cette garantie apporte une sécurité aux consommateurs. Le montant de la garantie minimum est de 110 000 €. Si l’agent immobilier est garanti auprès de la Société de caution mutuelle GALIAN (ex CGAIM), ce montant minimum est porté à 120 000 €.

Administrateur de biens. Son rôle consiste à prendre en charge la gestion locative de biens immobiliers (logements, bureaux, commerces…) pour le compte des propriétaires qui souhaitent déléguer ce service et se libérer des contraintes inhérentes.

Administrateur de biens

Pour assurer cette mission, il doit détenir un mandat écrit de ses clients. A ce titre, il rédige les baux et en assure la sécurité juridique, il réalise l’état des lieux, encaisse les loyers, délivre les quittances et fait exécuter les réparations éventuellement nécessaires. Agent Immobilier. L’agent immobilier propose une sélection de biens à vendre à ses clients, il effectue les visites, se charge de la négociation, de la rédaction du compromis (ou de tout autre avant-contrat) et du suivi des dossiers jusqu’à la signature définitive.

Agent Immobilier

L’agent immobilier estime la valeur des biens au plus juste, il sélectionne l’acquéreur, il assiste le vendeur dans toutes les démarches administratives (mesurage, diagnostics…), de la négociation à la concrétisation de la vente. Ses compétences sont également au service de ses clients, propriétaires qui désirent mettre un bien en location ou locataires qui recherchent un bien à louer.

Marchand de biens-rénovateur. Le marchand de biens n’est pas une activité réglementée par une loi spécifique.

Marchand de biens-rénovateur

C’est un commerçant qui, habituellement, achète des immeubles, des fonds de commerce, des actions ou parts de sociétés immobilières en vue de les revendre, ou qui, habituellement, souscrit des actions ou parts de ces sociétés en vue de les revendre. Le marchand de biens est donc tenu par des obligations légales liées à son statut de commerçant (inscription au RCS, tenue d’une comptabilité, établissement de comptes annuels...). Depuis une réforme intervenue en matière de TVA immobilière, les obligations fiscales spécifiques auxquelles il était contraint ont été supprimées (tenue du registre fiscal spécial notamment) et le régime favorable des « achats reventes » ne lui est plus spécifiquement réservé.

Assurance responsabilité civile professionnelle : Assurance responsabilité civile décennale :