background preloader

Apprendre à apprendre

Facebook Twitter

Cette collection comprend différentes ressources pour mieux comprendre les processus d'apprentissage : aspect émotionnels, étapes de l'apprentissage ...

Étymologiquement, apprendre signifie « prendre en soi ».

Jeanne Siaud-Facchin écrit que apprendre suppose qu’il existe un « objet » extérieur, un « objet de connaissance » à l’extérieur de soi et que nous devons mettre en marche des mécanismes pour s’approprier ce savoir externe. Apprendre est un verbe et suppose donc un mouvement, une action. Selon Jeanne Siaud-Facchin, apprendre correspond à une démarche intellectuelle active face à un savoir nouveau. L’apprentissage consiste à s’approprier ce savoir en mettant en jeu différents mécanismes : l’analysela compréhensionla mémorisation Pour parvenir à l’acquisition et la maîtrise de la connaissance nouvelle (le savoir), il faut avoir : Apprendre est donc une alchimie complexe : On est obligé d’apprendre (même si ce n’est pas toujours ce que les autres voudraient qu’on apprenne !). Les pré requis pour apprendre : la place de l’erreur, l’importance d’une bonne estime de soi et la peur d’apprendre La place de l’erreur Une bonne estime de soi 1.

Rôle du monde interne de l'enfant dans les apprentissages. Dans son livre Ces enfants empêchés de penser, Serge Boimare, ancien enseignant et psychopédagogue, insiste sur la notion de « monde interne » au service des apprentissages.

Rôle du monde interne de l'enfant dans les apprentissages

Quand un enfant apprend à lire, il a besoin de compétences dites instrumentales (comme la mémorisation du son des lettres ou le repérage dans l’espace de sa feuille) et de compétences dites comportementales (comme rester assis sur sa chaise ou savoir se concentrer sur un texte). J’en parle dans cet article : L’entrée en lecture et en écriture. Or Serge Boimare affirme que si ces compétences sont nécessaires, elles sont loin d’être suffisantes. Apprendre : c'est quoi ? Apprendre, oui... mais pourquoi ? comment ?

Les intelligences multiples, les profils d'apprentissage et outils d'apprentissage. Apprendre à apprendre. L'apport de la psychologie en éducation : 20 principes inspirants. La American Psychological Association (APA) a publié un rapport dans le cadre de la Coalition for Psychology in Schools and Education s’intitulant Top 20 Principles from Psychologie for PreK-13 Teaching and Learning.

L'apport de la psychologie en éducation : 20 principes inspirants

Les enseignants et le personnel de soutien gravitant autour des élèves pourront s’inspirer des 20 principes présentés dans ce document. Répartis en 5 rubriques, ces principes relevant de la psychologie et du développement répondent à des questionnements fréquents des enseignants. Dans le rapport, chacun des principes est décrit et sa pertinence en salle de classe est discutée. Les données scientifiques desquelles ils s’inspirent sont également fournies.

En voici la liste : Comment les élèves pensent-ils et apprennent-ils? Qu’est-ce qui motive les élèves? Quels sont les contextes qui favorisent l’apprentissage? Quand les neurosciences rejoignent les sciences de l'éducation. S’il fallait ne retenir qu’une seule découverte majeure pour ces dix dernières années en sciences cognitives, explique le professeur Dehaene, c’est que le cerveau est très organisé dès la naissance.

Quand les neurosciences rejoignent les sciences de l'éducation

L’exemple de la lecture L’apprentissage de la lecture active une région spécifique du cerveau. Cette « zone de la lecture » recycle un algorithme préexistant, celui de la reconnaissance des visages. Dehaene note cependant que ce recyclage n’est pas une simple réutilisation; il se produit une réorganisation des algorithmes.D’une reconnaissance des visages, elle passe à une reconnaissance des lettres et des mots.Des découvertes comme celles-ci permettent de rejoindre et d’étayer les sciences de l’éducation. Il n’est pas étonnant que la « méthode globale » d’apprentissage de la lecture soit condamnée à ne pas bien fonctionner. First Principles of Instruction. First Principles of Instruction, created by M.

First Principles of Instruction

David Merrill,[1] Professor Emeritus at Utah State University, is an instructional theory based on a broad review of many instructional models and theories.[2] First Principles of Instruction are created with the goal of establishing a set of principles upon which all instructional theories and models are in general agreement, and several authors acknowledge the fundamental nature of these principles.[3] These principles can be used to assist teachers, trainers and instructional designers in developing research-based instructional materials in a manner that is likely to produce positive student learning gains.

The Principles[edit] First Principles of Instruction are described as a set of interrelated principles which, when properly applied in an instructional product or setting, will increase student learning. Mieux-Apprendre. Apprentissage. Dys pour les profs. Positionnement Apprendre à apprendre. Bienvenue dans l'outil de positionnement de 2A2.

Positionnement Apprendre à apprendre

Avec l'aide de votre formateur, il va vous permettre d'en savoir un peu plus sur votre façon d'apprendre. Remplir le questionnaire est un travail assez long. Il faut compter 1 heure minimum. Chaque réponse doit être justifiée par écrit. Il s'agit plus d'un aide-mémoire que d'une rédaction. Vous pouvez interrompre votre travail et le reprendre plus tard. La dernière page du questionnaire vous expliquera comment imprimer ou enregistrer vos réponses, pour en discuter avec votre formateur. Le Greta du Velay n'assure un suivi individuel qu'avec les personnes qui ont signé une convention de formation, et pour qui un formateur aura demandé explicitement de répondre à ce questionnaire.