background preloader

CHIKUNGUNYA ZIKA

Facebook Twitter

Atrophies crâniennes et virus Zika: suspicion autour d'un produit chimique. Des médecins argentins et brésiliens écartent le virus Zika dans l'apparition de graves malformations crâniennes chez les nouveaux-nés au Brésil.

Atrophies crâniennes et virus Zika: suspicion autour d'un produit chimique

Et mettent en cause l'utilisation d'un insecticide fabriqué par un partenaire de Monsanto censé protéger de la dengue. Le virus Zika ne serait pas à l'origine de la dramatique augmentation d'atrophies crâniennes et cérébrales des nouveaux-nés en Amérique du Sud. C'est ce qu'avance un groupe de chercheurs argentins, dans un rapport coordonné par le Dr Avila Vazquez, pédiatre spécialisé en néonatalogie, le 3 février dernier. Pourtant, avec 1,5 million de personnes infectées en quelques mois, le Brésil avait lancé l'alerte en novembre dernier, incriminant le virus transmis par les moustiques dans l'apparition de graves malformations congénitales et de troubles neurologiques. Pour les chercheurs argentins, les malformations sont apparues avec l'insecticide. Virus Zika : l’OMS décrète « une urgence de santé publique de portée mondiale »

Le virus Zika constitue « une urgence de santé publique de portée mondiale », a décrété lundi 1er février l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Virus Zika : l’OMS décrète « une urgence de santé publique de portée mondiale »

Cette qualification officielle de la maladie devrait accélérer l’action internationale contre le virus et la recherche scientifique, à l’heure où des voix s’élèvent pour critiquer la réponse jusque-là hésitante de l’agence onusienne. La directrice de l’OMS, Margaret Chan, a ainsi déclaré : « [Tous les experts] s’accordent sur le besoin urgent de coordonner les efforts internationaux pour poursuivre les investigations et comprendre mieux cette relation. (…) Ils considèrent que l’étendue géographique des espèces de moustiques qui peuvent transmettre le virus, l’absence de vaccin et de tests fiables, ainsi que le manque d’immunité de la population dans les pays nouvellement touchés (…) constituent des causes supplémentaires d’inquiétude. » Le virus Zika est "une urgence de santé publique mondiale" pour l'OMS. L'OMS déclare le virus Zika "urgence de santé publique de portée mondiale" Une Brésilienne enceinte s'applique de l'antimoustique pour éviter d'être touchée par le virus Zika, transmis par les moustiques et dangereux pour le foetus.

L'OMS déclare le virus Zika "urgence de santé publique de portée mondiale"

(Reuters) L'organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré lundi à Genève que l'épidémie du virus Zika, soupçonné de causer des malformations congénitales, constituait "une urgence de santé publique de portée mondiale". "Nous devons agir", a affirmé la directrice de l'OMS, Margaret Chan, lors d'une conférence de presse, à l'issue d'une réunion exceptionnelle de son comité d'urgence. Lire aussi : Pourquoi le virus Zika est "un enjeu de santé publique" L'OMS a jugé qu'un lien entre ce virus transmis par un moustique et une hausse exceptionnelle en Amérique du Sud de cas de microcéphalie, malformation congénitale dont souffrent les enfants nés avec une tête et un cerveau anormalement petits, était "fortement suspecté, bien que non prouvé scientifiquement".

Chikungunya. Maladies transmises par les moustiques - Chikungunya. 29-06-2010 / màj 12-08-2015 Qu’est ce que le chikungunya ?

Maladies transmises par les moustiques - Chikungunya

Le chikungunya est une maladie transmise par un moustique qui a la particularité de piquer pendant la journée : Aedes albopictus. Il est aussi appelé moustique “tigre” à cause de sa silhouette noire à rayures blanches. Présent depuis des années en Asie, en Afrique, en Amérique, dans les Caraïbes et dans l’océan Indien, il s’est installé, depuis 2004, dans le sud-est de la France. Chikungunya : Quels symptômes ? La période qui s’écoule entre la piqûre de moustique infectante et l’apparition des premiers signes de la maladie (incubation) est de deux à six jours.

Chikungunya : Quels symptômes ?

Les personnes infectées peuvent ne présenter aucun symptôme. Quand le chikungunya est symptomatique, il débute de façon soudaine par une fièvre généralement élevée, associée à des douleurs articulaires (arthralgies) intenses et à une éruption cutanée transitoire. Ces signes s’accompagnent parfois de douleurs musculaires (myalgies), de céphalées, de troubles digestifs (nausées, vomissements, perte d’appétit), de petites hémorragies et de lésions de la peau (troubles de la pigmentation). La maladie peut donner des formes sévères. Quelques décès sont même survenus chez des patients infectés. Peste - Symptômes, traitement et recherche chikungunya. Le virus du chikungunya, transmis à l’homme par des piqûres du moustique tigre (de genre Aedes), provoque chez les patients des douleurs articulaires aiguës.

Peste - Symptômes, traitement et recherche chikungunya

Les traitements existants sont uniquement symptomatiques. La maladie est endémique principalement en Asie du Sud et en Afrique. Virus Zika : Déjà 102 cas confirmés en Martinique. EPIDEMIE L'île a été placée au niveau 3 du programme de surveillance, d'alerte et de gestion des épidémies (PSAGE)...

Virus Zika : Déjà 102 cas confirmés en Martinique

B.D. avec AFP Publié le Mis à jour le. Le zika, « une petite dengue. 1.

Le zika, « une petite dengue

D'où vient ce virus ? 2. Pourquoi encore un nouveau virus ? 3. Quelle est la période d'incubation du zika ? 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Complication : un jeune hospitalisé Un jeune homme est hospitalisé au CHU, atteint du syndrome de Guillain-Barré. Tous les services de neurologie du monde connaissent bien le syndrome de Guillain-Barré. Cette maladie, due à une atteinte des nerfs périphériques, est consécutive à une infection virale ou bactériologique (même un simple rhume!) Pourquoi en parle-t-on avec plus d'insistance aujourd'hui ? Actualités 2015 - Questions/Réponses sur l’épidémie de virus Zika et situation actuelle dans les Antilles-Guyane. Màj 28-12-2015.

Actualités 2015 - Questions/Réponses sur l’épidémie de virus Zika et situation actuelle dans les Antilles-Guyane

Virus Zika, le nouveau fléau propagé par les moustiques. C'est une épidémie «explosive», s'inquiétait le 13 janvier dernier un article du New England Journal of Medicine.

Virus Zika, le nouveau fléau propagé par les moustiques

Découvert par hasard il y a plus de cinquante ans, longtemps resté cantonné à quelques zones géographiques restreintes et considéré comme bénin même lors des premières grandes épidémies de 2007 puis 2013, le virus Zika crée désormais la panique en Amérique latine et dans les Antilles. Au point, fait sans précédent, de pousser des États (Colombie, Salvador…) à recommander aux femmes de repousser leurs projets de grossesse. Et pour cause: l'épidémie, apparue en mai 2015 au Brésil et qui progresse aujourd'hui à vitesse grand V, a permis d'identifier une nouvelle menace avec des complications neurologiques chez des bébés dont les mères ont été infectées durant leur grossesse.

«Il faut replacer les choses en perspective», rassure Arnaud Fontanet, directeur de l'unité épidémiologie des maladies émergentes à l'Institut Pasteur de Paris, et professeur au Cnam. Crédits photo :