background preloader

La Marque

Facebook Twitter

Réinventer la marque ? La plupart des concepts et modèles de gestion gouvernant la pratique du management des marques sont nés aux États-Unis, forgés par des entreprises comme Procter and Gamble au début du siècle dernier.

Réinventer la marque ?

Ces méthodes et concepts furent ce qui permit aux « chefs de produits » de lancer et faire croître le business de marques aussi célèbres aux États-Unis que Ivory, Tide, Heinz, Kellogg’s. Il est révélateur d’ailleurs que la fonction longtemps échue aux bâtisseurs de marques ait été appelée « chef de produit » jusqu’à une date pas si lointaine même chez Procter et Gamble lui-même.

À l’heure où des marques comme Nivea, Bic, Palmolive sont devenues multiproduits, on comprend que la notion même de chef de produit était intimement liée à un certain marketing, donc à une certaine époque. La posture académique qui est la nôtre nous évitera de tels travers. Le but de cet article est d’inviter à la réflexion sur les pratiques de marque. Consommateurs / marques : l'age de raison. L'ère de la Ford T - noire ou noire - est bel et bien révolue.

Consommateurs / marques : l'age de raison

Aujourd'hui, les consommateurs ont pléthore de choix. Ils maîtrisent leur consommation, arbitrent, n'hésitent pas à rejeter une marque pour une autre et à partager leurs expériences, bonnes ou mauvaises, avec leurs proches, voire avec la Terre entière, via Internet. « C'est d'abord le comportement du consommateur qui a changé », explique Rémy Sansaloni, responsable de l'Observatoire Marketing de TN S Media Intelligence et auteur de “Le Non-Consommateur.

Régine Vanheems : « Il y a un grand malentendu sur la digitalisation des points de vente et sur l’expérience client » – Entretien - Le blog de la relation client. Universitaire, co-fondatrice de l’Observatoire du cross canal et du commerce connecté (O4C) et auteur de l’ouvrage Réussir sa stratégie cross et omni-canal, Régine Vanheems répond aux questions d’easi sur les attentes et comportements des clients face à la digitalisation du commerce et de la Relation Client.

Régine Vanheems : « Il y a un grand malentendu sur la digitalisation des points de vente et sur l’expérience client » – Entretien - Le blog de la relation client

Vous dites que les marques n’ont pas encore trouvé leur point d’équilibre entre canaux digitaux et contact humain. Qu’est-ce qui les en empêche ? Régine Vanheems – Les marques pensent qu’il y a deux mondes. Elles n’ont pas compris que, pour le consommateur, il n’y en a qu’un. La révolution, ce n’est pas la création d’un monde digital « virtuel » à côté du monde « réel ». Jean-Noël Kapferer, Le business model du Luxe : les 8 commandements de Kapferer. La stratégie marketing de K-Way pour se relancer.

La relance d'une marque est toujours une gageure.

la stratégie marketing de K-Way pour se relancer

Depuis plus de trois ans, K-Way est repartie à la rencontre des consommateurs français avec des collections renouvelées, qui semblent lui donner des ailes. Après le beachwear cet été, K-Way profite de l'hiver pour lancer parkas, pantalons de ski et autres accessoires alpins. Pas par volonté farouche de coller à la météo, mais plutôt pour poursuivre, grâce à des collections capsules, la relance amorcée en 2013 sur le marché hexagonal sous la houlette de son licencié pour la France, Robert Dodd, et du groupe italien Basic-Net, propriétaire de la marque depuis 2004. Tout a (re)commencé lorsque les "classiques" coupe-vent et vêtements antipluie créés par Léon-Claude Duhamel, dès 1965, ont été repensés avec des textiles respirants et dotés de coutures thermocollées.

Danone lance Trust. Objectif : valoriser la marque employeur de Danone, notamment dans ses marchés prioritaires.

Danone lance Trust

Nom de code : TRUST, un jeu de stratégie. Accessible sur les réseaux sociaux, il permet de découvrir les différents métiers et univers de Danone. Trust By Danone. Quick - Goût de la Win. Milka s'essaye à l'advergaming avec une chasse aux oeufs digitale. A l’approche des fêtes de Pâques, Milka vous défie de retrouver les oeufs qu’il a caché sur internet !

Milka s'essaye à l'advergaming avec une chasse aux oeufs digitale

On se souvient tous de ces heures passées dans un jardin à chercher les oeufs de Pâques. Étant petits, ces jardins semblaient immenses. Pour revivre cette expérience, Milka propose « Oeufs cachés » : une chasse aux oeufs dans un jardin digital de la taille de la France. Revivez les 30 ans d'Élu Produit de l'Année 2017 - Retail. Pour ses 30 ans, Élu Produit de l'Année a parlé d'innovations et notamment annoncé un nouveau site Web et un nouveau logo.

Revivez les 30 ans d'Élu Produit de l'Année 2017 - Retail

Ce précieux sésame peut représenter jusqu'à 25% d'augmentation des ventes pour les lauréats, chez qui la tendance était à l'écologie cette année. Élu Produit de l'Année fêtait ce 19 janvier ses 30 ans au Théâtre des Champs-Élysées à Paris. Retour sur une soirée festive et résolument bonne enfant, où les lauréats ont tout fait pour présenter leurs innovations et se démarquer auprès du public, sous le parrainage de Michel-Édouard Leclerc. Élu Produit de l'Année : un nouveau logo. Les marques toujours perçues comme intrusives par les Français - Data driven marketing. La 6ème édition du baromètre de l'intrusion, menée par Publicis ETO et Toluna en janvier 2016, fait état d'un malaise des Français sur la collecte et l'enregistrement de leurs données par les marques.

Les marques toujours perçues comme intrusives par les Français - Data driven marketing

Le "paradoxe de l'intrusion" n'a jamais été aussi vivace. Si 72 % des Français sont dérangés par la collecte et l'enregistrement, par les marques, de données les concernant, "ils restent néanmoins friands de recevoir des offres personnalisées basées sur leurs informations personnelles", analyse Yan Claeyssen, directeur général de Publicis ETO, agence data-driven à l'origine, avec le cabinet Toluna, du 6e baromètre de l'intrusion. Avec 72 %, la perception de l'intrusion se stabilise, mais demeure élevée - en 2015, 78 % des consommateurs interrogés se disaient dérangés par le fait que des informations de leur vie privée soient enregistrées dans une base de données. Les marques en sauraient-elles donc trop sur leurs clients ?

Donner ses données... contre quels avantages ? LU Utile ! entretien avec Clémence Blanc. Revue des marques : numéro 90 - avril 2015 I love biscuits, ou comment LU s’applique à accompagner ses consommateurs dans l’usage de ses biscuits en fonction de leur profil et des moments de consommation. entretien avec Clémence Blanc*

LU Utile ! entretien avec Clémence Blanc