background preloader

Education 2.0

Facebook Twitter

Coryne Nicq ✒ sur Twitter : "Quand le #numérique « recâble » le #cerveau. #capacitéscognitives #éducation. Nouveaux schémas de pensée: quel impact sur l’éducation? Michel Serres l’a joliment surnommée « Petite Poucette », en raison de la dextérité et la rapidité avec laquelle l’individu type de cette génération née après 1980 fait usage de ses pouces pour tapoter sur les écrans numériques.

Nouveaux schémas de pensée: quel impact sur l’éducation?

D’autres ont opté pour des termes plus génériques, comme la « génération du Millénaire », la « génération Y » ou encore la « génération Net ». L’appellation qui a eu le plus de succès est certainement celle du futurologue américain Marc Prensky, qui parle depuis 2001 des « digital natives », les enfants du numérique pourrait-on dire en français. Une question de générations ? Derrière ces nombreuses dénominations, ces experts veulent mettre le doigt sur un même phénomène : ceux qui sont nés après 1980 seraient différents des précédentes générations car leur exposition aux nouvelles technologies impacterait leur cerveau, façonnant des modes de pensée et d’apprentissage différents. Nous y gagnons et nous y perdons, donc. Quel impact pour le système éducatif? Top Ed-Tech Trends of 2013: The Business of Ed-Tech.

Part 10 of my Top 10 Ed-Tech Trends of 2013 series “Education is broken, and someone should fix it.”

Top Ed-Tech Trends of 2013: The Business of Ed-Tech

It’s not a new narrative. Nor is the pressure for schools to adopt practices from the business world so as to improve outcomes and efficiency (or to outsource services to the business sector entirely). And so the story goes in 2013. Much like it did when I wrote about “the business of ed-tech” in 2012. By many considerations, the business of ed-tech flourished this year, with both investment and revenue continuing to grow. The arguments, once again, are that these investments will bring about more innovation, better outcomes, and, of course, heftier profits. Much of that investment flowed this year into companies that provide products and services around the ed-tech trends I’ve highlighted over the past few weeks: data, MOOCs, hardware, CS instruction, the Common Core State Standards.

Le dossier de santé électronique vu par les patients. Des chercheurs américains[1] se sont récemment penchés sur l’expérience de patients ayant pu accéder au contenu de leur dossier électronique via Internet.

Le dossier de santé électronique vu par les patients

À l’heure actuelle, il est parfois possible d’avoir accès à une partie de son dossier médical, mais il est plutôt rare que la totalité de son contenu soit disponible pour les patients ou même leurs représentants. Le département américain responsable des vétérans (US Departement of Veterans Affairs) a ouvert entre 2000 et 2010, un projet pilote MyHealthVet à plus de 7460 patients vétérans qui pouvaient, via ce portail, accéder ainsi que leurs représentants (avec consentement de l’usager), à la totalité du contenu de leur dossier de santé, incluant les notes au dossier, les différents tests passés ainsi que leurs résultats.

Dans le but d’explorer la perception des patients suite à leur expérience du portail MyHealthVet, les auteurs ont mené une étude qualitative. Les patients ont également signalé certains points négatifs. Demain: un nouvel apprentissage pour une entreprise plus sociale, collaborative et mobile. Ce billet aurait pu s’intituler de l’obsolescence de Platon au grand retour de Socrate selon la présentation délivrée par Harold Jarche à l’occasion du colloque du REFAD 2013 : Harold Jarche passe ainsi en revue certains évènements marquants, notamment dans la transmission (l’apprentissage qui lui est si cher) et l’utilisation des connaissances.

Demain: un nouvel apprentissage pour une entreprise plus sociale, collaborative et mobile

Il nous explique et met en perspective les réseaux de valeur et l’entreprise sociale, collaborative et mobile née, entre autres, d’une évolution dans la formation. Cette formation qui doit faire la part belle à la transmission de la connaissance mais également, et peut être surtout, au savoir repérer, trouver, le savoir dont on peut avoir besoin dans son quotidien, d’où l’importance des espaces de partage et de leur disponibilité quelques soient les outils utilisés. Retrouvez également Jay Cross (informal learning) dans une interview à propos de le la mobilité au service de l’apprentissage Et selon vous ?