background preloader

Irons

Facebook Twitter

Guilloton

Le Recrutement chez Google Part. 2. Lorsqu’un recruteur effectue une mission de sourcing, il dispose d’un certain nombre d’outils classiques : Agence Pôle Emploi, cabinets de recrutement, sites spécialisés & contacts avec les écoles.

Le Recrutement chez Google Part. 2

Google utilise ces réseaux mais, en analysant la stratégie de recrutement, on se rend qu’elle utilise des méthodes aussi insolites qu’efficaces. Recruter par une publicité codée Le “billboard myster” est une équation mathématique affichée sur un panneau publicitaire, sans logo, ni signe distinctif. Le résultat de l’équation donne une suite de chiffres à associer à .com pour accéder à l’annonce de recrutement. Les avantages de cette méthode sont simples, ce panneau exposé touche potentiellement un grand nombre de personnes.

Des événements pour le recrutement Google organise ses propres événements RH, spécifiquement pensés en prévision des besoins en ressources humaines. Gestion par processus L’intégration chez Google A lire également : Google. La vie rêvée d'un stagiaire chez Google. Un séjour chez le géant de l'Internet est une expérience extrêment convoitée par les stagiaires du monde entier.

La vie rêvée d'un stagiaire chez Google

Mais à quoi ressemble leur quotidien au Googleplex ? En janvier 2013, Rohan Shah, un étudiant âgé de 20 ans, reçoit un mail de Google. Le géant de la recherche Internet – un des employeurs préférés des salariés dans le monde ! – souhaite lui faire passer un entretien pour l'une de ses offres de stages tant convoitées. Cela faisait déjà plusieurs semaines que Rohan avait rempli le formulaire de candidature en ligne, après avoir assisté à un salon pour l'emploi à l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign. Officiellement, Google n'accepte que 1 500 stagiaires sur un total de 40 000 candidatures par an. Google n'accepte que 1500 stagiaires sur un total de 40000 candidatures par an Rohan a réussi les différentes étapes du processus d'embauche, qui s'est déroulé sur plus d'un mois. En quoi consistait le processus de sélection ? Rohan Shah a eu plus de chance. Et le salaire ? Pour motiver ses salariés, Google mise sur l'interaction et l'autonomisation.

Chez la firme de Mountain View, motiver ses collaborateurs passe par deux choses : la possibilité de prendre du temps pour travailler sur un projet personnel, et la gratification des personnes qui aident leurs pairs.

Pour motiver ses salariés, Google mise sur l'interaction et l'autonomisation

Pour favoriser l'engagement de ses salariés, Google a décidé de leur laisser plus de temps libre, tout en les incitant à communiquer entre eux. Les managers de la firme de Mountain View sont partis du principe suivant: au cours de la réalisation de leur travail, ingénieurs comme développeurs acquièrent de nombreuses compétences, qu'ils peuvent souhaiter mettre en œuvre dans un cadre plus personnel. C'est pourquoi ils ont lancé en 2006 une initiative permettant aux employés de diviser leur temps de travail en deux parties. Soit un temps de travail effectif (80%) et un considéré comme du temps libre (20%). Utiliser les interactions entre employés comme assurance d'un travail effectif Récompenser chaque acte d'entraide publiquement afin de pousser à celle-ci.

Google : les salariés bousculent le mythe. Le géant de l'informatique, pourtant auréolé d'une réputation d'entreprise modèle, est loin d'être un Éden pour ses salariés.

Google : les salariés bousculent le mythe

Entre querelles d'ego et faiblesses managériales, leurs témoignages chamboulent les idées reçues. Florilège. Fréquemment, Google est attaqué de l'extérieur. Depuis sa création, en 1998, on lui a tout reproché: politiques de confidentialité douteuses, violations de droits d'auteur, censure, etc. Les adversaires de la firme, pourtant, ne sont pas les seuls à exposer leurs doléances. . • «Arrogance et sexisme» «Beaucoup de gens qui travaillent chez Google ont le sentiment d'avoir tous les droits parce qu'ils sont issus de l'élite», témoigne une ancienne directrice des ressources humaines.

. • Une sélection drastique… mais des tâches mesquines «Ce qu'il y a de pire dans cette boîte, c'est le décalage entre l'exigence du recrutement et la simplicité d'un grand nombre de missions», écrit Vlad Patryshev, resté trois ans et demi à Mountain View. . • La vie en «G» Voici les avantages préférés des salariés de Google. 11 qualités que Google recherche chez ses candidats. Avez-vous le profil idéal pour être engagé dans cette société qui offre des conditions de travail rêvées à ses employés ?

11 qualités que Google recherche chez ses candidats

Google reçoit entre 2,5 et 3,5 millions de candidatures par an. L'entreprise ne recrute que 4 000 personnes environ. Laszlo Bock, vice-président chargé des RH, dirige cette procédure hyper sélective. Dans des interviews au New York Times, à The Economist et à des étudiants sur Google+, le patron du recrutement révèle comment le géant de la recherche en ligne évalue ses candidats. Nous avons passé au crible ces entretiens et avons découvert les caractéristiques les plus surprenantes. Google ne recherche pas des experts "Nous préférons employer des gens intelligents et curieux, plutôt que des personnes très expérimentées dans un domaine ou un autre", déclare-t-il, tout en faisant remarquer que les individus qui ont de fortes capacités d'apprentissage parviennent généralement à trouver des réponses aux questions insolites.