background preloader

Autres produits

Facebook Twitter

Usage de cannabis à 16 ans : la France est l’un des pays européens qui enregistre la plus forte baisse entre 1999 et 2019 / Mildeca, mars 2021. Dans un contexte de banalisation du cannabis, il est indispensable de poursuivre les efforts engagés pour mieux informer les jeunes et les adultes qui les entourent, afin de favoriser un environnement plus protecteur pour les adolescents.

Usage de cannabis à 16 ans : la France est l’un des pays européens qui enregistre la plus forte baisse entre 1999 et 2019 / Mildeca, mars 2021

Rappelons que les risques pour la santé physique et psychique associés à la consommation de cannabis sont nombreux, en particulier pour les jeunes. Le cannabis peut aussi entraîner de profondes répercussions scolaires, sociales, professionnelles, ou judiciaires. Deux grandes enquêtes, menées tous les 4 ans depuis 25 ans en population adolescente permettent une comparaison des usages de drogues à l’échelle internationale : l’enquête Health Behaviour in School-Aged Children (HBSC), sous l’égide de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et l’European School survey Project on Alcohol and other Drugs (ESPAD), menée avec le soutien de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA). Impact des différents usages du cannabis (mission) / Commissions, Assemblée nationale, février 2021.

Résultats de l’enquête Cannabis online 2020 / OFDT, décembre 2020. Note 2020-06, OFDT, 22 p.Décembre 2020 Afin de mieux mesurer l’impact du confinement sur les pratiques de consommation de cannabis en France, l’OFDT a mené durant l’été 2020 une enquête en ligne, Cannabis online, auprès des usagers de cette substance.

Résultats de l’enquête Cannabis online 2020 / OFDT, décembre 2020

Entre le 11 juillet et le 7 août 2020, quelque 2 800 consommateurs dans l’année, recrutés via Facebook, ont répondu à un questionnaire permettant de cerner les modalités de leurs usages au cours du confinement du printemps (mars à mai 2020). Alors que les premières données issues de l’enquête Cannabis online ont été publiées dans le Tendances 139, cette note présente l’ensemble des résultats. Les trois quarts des usagers ont poursuivi leur consommation durant le confinement et 4 usagers sur 10 ont consommé quotidiennement. La consommation de cannabis sous forme d'herbe a été privilégiée, les consommateurs quotidiens mentionnant plus fréquemment un usage de résine en parallèle. Auteurs : Alex Brissot, Antoine Philippon, Stanislas Spilka. Mini-série « ETU prends du cannabis ? » : 6 courts-métrages réalisés par et pour les étudiants / Relais Santé (ERS) de l'université Lyon 1, novembre 2020.

Au printemps 2019, dans le cadre du dispositif Etudiant.es Relais Santé (ERS), le service de santé universitaire (SSU) de Lyon 1 a répondu à un appel à projet de la MILDECA concernant la prévention des addictions et notamment de l’usage à risque du cannabis.

Mini-série « ETU prends du cannabis ? » : 6 courts-métrages réalisés par et pour les étudiants / Relais Santé (ERS) de l'université Lyon 1, novembre 2020

L’objectif était de développer une prise de conscience sur l’impact de l’abus du cannabis sur le développement du cerveau et les capacités cognitives des étudiant.es par le biais de vidéos de prévention. Les ERS de Lyon 1 ont réalisé 6 courts-métrages de prévention avec le soutien des médecins psychiatres du CH le Vinatier et des professionnel.les du SSU.

Ils.elles sont les principaux acteurs de ce projet tant dans la rédaction des scénarios que dans la mise en scène de ces vidéos. Dans un premier temps, ils.elles ont été formé.es au sujet des addictions par une association : le CAARUD Ruptures spécialisée dans la réduction des risques. Vidéo n°1 : Multiconso C’est jeudi soir, Lisa se rend à une soirée étudiante. Vidéo n°3 : Psychose. Cannabis - Synthèse des connaissances / OFDT, novembre 2020. Haut du document Le cannabis est une plante dont l’espèce la plus répandue est le Cannabis sativa (chanvre indien) et ses effets neuropharmacologiques sont essentiellement dus au delta-9-tetrahydrocannabinol. Il est classé en France comme stupéfiant. Il se présente sous 3 formes : l'herbe (feuilles, tiges et sommités fleuries séchées), la résine (le "haschisch") et l'huile (plus concentrée en principe actif).

L'herbe et le haschisch se fument, généralement, sous forme de "joint" (i.e. avec du tabac, sous la forme d'une cigarette roulée). L'huile est plutôt consommée à l'aide d'une pipe. L'essentiel sur... les jeunes et le cannabis / Mildeca, juin 2020. Cannabis et COVID-19 : Note appui pour accompagner les différentes situations / OFDT, mars 2020. La situation inédite actuelle et les difficultés d’approvisionnement en cannabis qui en découlent, entraine de nombreuses demandes d’appui.

Cannabis et COVID-19 : Note appui pour accompagner les différentes situations / OFDT, mars 2020

Si les premiers signaux problématiques et les demandes d’appui de collègues sont initialement venus des lieux de privation de liberté, sans cannabis depuis l’arrêt des visites, ou de foyers de protection de l’enfance d’où certains adolescents fuguaient pour se procurer du cannabis, les difficultés s’élargissent actuellement. Nous sommes ainsi de plus en plus sollicités par les demandes de personnes confinées chez elles et en « rupture », elles-mêmes ou leurs « jeunes à la maison », avec toutes les tensions que cela peut engendrer. En effet, la situation de « sevrage » devient également tendue en confinement « simple », sans détention, et accentue encore l’angoisse générale du moment. Elle rappelle que l’on peut être dépendant (cannabis, cocaïne, jeu…) sans syndrome physique de sevrage (même si sa présence est bien sûr un facteur aggravant).