background preloader

Censure

Facebook Twitter

Crédit mutuel : les dessous d'une enquête censurée. Des valises de billets, des lanceurs d'alerte licenciés… Déprogrammé de Canal + par Vincent Bolloré, “Evasion fiscale : enquête sur le Crédit mutuel” sera finalement diffusé sur France 3.

Crédit mutuel : les dessous d'une enquête censurée

Le film apporte des pièces essentielles à une affaire toujours en cours. Depuis 2013, le Crédit mutuel-CIC est dans le viseur de la justice pour « démarchage illicite et blanchiment de fraude fiscale aggravée ». Au cœur de cette affaire, déjà comparée au scandale UBS, des soupçons d'évasion fiscale à l'échelle nationale, orchestrée via la banque Pasche, filiale à 100% du Crédit mutuel. Révélée, au départ, par trois salariés isolés, l'existence de ce système supposé frauduleux est décortiqué dans l'enquête « Evasion fiscale, enquête sur le Crédit mutuel ». Après avoir été déprogrammé sur Canal+ par Vincent Bolloré, le film sera finalement diffusé le 7 octobre dans le magazine Pièces à Convictions sur France 3.

Ils n’ont donc pas découvert tout de suite l’ampleur du système ? L’histoire est incroyable ! Crédit mutuel : l'enquête censurée par Bolloré (finalement) accueillie sur France 3. Finalement, le documentaire sur le Crédit mutuel qui devait être diffusé sur Canal+ en mai avant d’être déprogrammé par Vincent Bolloré en personne a bien trouvé refuge sur France 3.

Crédit mutuel : l'enquête censurée par Bolloré (finalement) accueillie sur France 3

Pourquoi finalement ? Selon nos informations, France Télévisions semble avoir longtemps hésité avant d’accueillir dans sa grille le documentaire en question. La caricature au XIXème siècle. - L'évolution de la caricature en France. La caricature au XIXème siècle.

La caricature au XIXème siècle. - L'évolution de la caricature en France

I - L’épopée Napoléonienne → A partir du couronnement de l’empereur Napoléon Ier en 1804, la presse est censurée. Aucunes critiques ou caricatures, mettant en scène le nouveau dirigeant français ou ses action, ne sont tolérées. On sait toutefois que la caricature anti-napoléonienne se développe dans les pays opposés à sa politique, le principal étant l'Angleterre. Voici un exemple : Napoléon Ier est ici représenté comme un homme insatiable. Mais revenons en France. Du haut en bas... ou les causes et les effets Anonyme (1814) Cette satire représente Napoléon sur des échasses. En voici d’autres : Les habitants de St Hélène prennent la fuite à la vue de leur nouveau souverain. . « Chevauchant un chat, le maréchal Ney, Napoléon se pose en libérateur des rats de Sainte-Hélène, dont l’armée s’apprête à combattre. Source : Censure de la presse écrite de 1801 à nos jours, TPE 1ère ES. Résumé La censure de la presse écrite en France existe déjà depuis quelques siècles.

Censure de la presse écrite de 1801 à nos jours, TPE 1ère ES

L’article des droits de l’homme et du citoyen de 1789 qui disait que "la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi" ne semble pas avoir été respecté dans les différentes périodes qui ont suivis la révolution. Que s’est il passé pour qu’il ne soit pas respecté ? Dans quelles mesures pouvons-nous affirmer qu’elle a évolué de 1804 à aujourd'hui ?

La presse à la Une. Fiche presse3. Quand «le Figaro» gomme la bague de Dati. Plus d’an an après le gommage des poignées d’amour de notre cher Président dans Paris Match, c’est au tour de Rachida Dati de connaître cet honneur: la retouche.

Quand «le Figaro» gomme la bague de Dati

Et ça se passe dans le Figaro. L’information est révélée par nos confrères de L’Express ce jeudi. Le Figaro retouche une photo de Dati à la Une. Censure. La censure fait-elle partie de notre quotidien. Cet article me tient à cœur depuis quelques semaines déjà mais de par la masse d’information à traiter, je ne me suis jamais véritablement posé dessus : c’est chose faite maintenant.Cet article ne s’impose pas comme la vérité absolue mais propose d’ouvrir le débat sur la question suivante : Sommes-nous, en France, dans un Etat de censure ?

La censure fait-elle partie de notre quotidien

Afin de donner quelques axes de réponses et se faire son avis, il faut rappeller les fondamentaux. Daumier. - Monsieur Daumier, votre série des Roberts-Macaires est une chose charmante !

Daumier

C'est la peinture exacte des voleries de notre époque. C'est le portrait fidèle d'une foule de coquins qu'on retrouve partout, dans le commerce, dans la politique, dans le barreau, dans la finance, partout ! Partout !!... Les fripons doivent bien vous en vouloir. Mais l'estime des honnêtes gens vous est acquise. Histoire de la censure. «Voici la première partie de l'article censure de la Grande Encyclopédie.

Histoire de la censure

La seconde partie portant sur la censure du théâtre, sera bientôt ajoutée. IV. Censure répressive et censure structurale : comment penser la censure dans le processus de communication ? 1Alors que, dans les sociétés libérales modernes, la censure était le moyen de prévenir le scandale, c'est-à-dire la rupture éclatante, symboliquement coûteuse et politiquement dangereuse, de l'ordre existant, c’est désormais la censure elle-même qui fait figure de scandale dans nos sociétés occidentales post-modernes, saisies par le démon de la transparence et du « tout communicationnel » (Breton, 2001 : 780).

Censure répressive et censure structurale : comment penser la censure dans le processus de communication ?

C’est que l’ordre moral dominant, ou la norme moyenne, veut aujourd’hui tout révéler et tout connaître, immédiatement et universellement. La censure apparaît comme l’abus d’autorité par excellence, à l’heure où les formes traditionnelles de l’autorité sont partout rejetées. Puisqu’il est devenu interdit d’interdire, la censure apparaît comme une atteinte intolérable aux libertés publiques et individuelles, au premier rang desquelles les libertés de s’exprimer et de savoir. 2La censure serait donc en voie de disparition, accablée sous le mépris général.

« La presse accepte la censure parce que la France participe à l'effort de guerre » Pour l'historien des médias, Christian Delporte, le bourrage de crâne pendant la Grande Guerre ne relève pas d'une volonté de la presse d'instaurer une propagande délibérée, mais plutôt d'une succession de dérapages de la profession.

« La presse accepte la censure parce que la France participe à l'effort de guerre »

Au début de la Grande Guerre, le gouvernement renoue avec la censure. Comment expliquer que la presse française, première du monde par son lectorat et entièrement libre depuis la loi du 29 juillet 1881, accepte cette mesure préventive ? La France, ancienne terre de liberté : retour de la censure. Trop content d’avoir trouvé un bouc émissaire à la frustration des français, Valls pérore comme un coq sur la supposée victoire de la République contre Dieudonné.

Or cette victoire est en réalité une défaite grave, à plusieurs titres. 1. L’antisémitisme serait jugulé grâce à la décision du Conseil d’Etat, dont la surprenante rapidité laisse penser qu’il est à la botte du pouvoir. Au fait : s’il y a réellement une recrudescence du racisme, c’est que beaucoup de gens, des jeunes en particulier, ne comprennent pas ce que cela signifie. Censure en France. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. « Descente dans les ateliers de la liberté de la presse »[A] Sous l'Ancien Régime[modifier | modifier le code] Le 18 octobre 1534 après l'affaire des Placards, le roi François Ier, qui était jusqu'alors favorable aux idées nouvelles, ordonne la chasse aux « hérétiques » (en particulier les Protestants) et en 1535 il promulgua un édit contre les imprimeurs insoumis, qui interdisait toute impression de livres sur son royaume.

... ou comment le web révolutionne le monde de la presseL'Observatoire des médias. Pour garantir le pluralisme, contre la concentration et la financiarisation des médias. I. #p. La presse à la une. Page. Censure de la presse écrite de 1801 à nos jours, TPE 1ère ES. 120.000 manifestants contre l'austérité à Bruxelles : à la « Une » de la presse belge, quelques « casseurs. Nous publions, avec l’aimable autorisation de ses auteurs, une infographie réalisée par les animateurs de la page « La Politique des Faits », à propos du traitement médiatique de la manifestation anti-austérité du jeudi 6 novembre à Bruxelles (Acrimed). Environ 120.000 personnes, une mobilisation historique selon les observateurs, ont manifesté jeudi 6 novembre à Bruxelles.

Comme le souligne Courrier International, qui rappelle également les principales raisons de la manifestation, les médias belges ne pouvaient pas ne pas faire leurs gros titres sur cet événement : Impossible pour la presse belge de titrer sur autre chose ce 7 novembre, au lendemain de la manifestation nationale qui a réuni entre 100.000 et 120.000 personnes dans les rues de Bruxelles (dans un pays de 11 millions d’habitants). Une mobilisation sociale historique donc, mais qui a été émaillée d’incidents, notamment d’affrontements avec la police. (cliquer sur l’image pour agrandir) LeMonde.fr : Libération.fr : Etc. « SOS Censure » Pour bien réagir en cas de problèmes, Jets d’encre propose à toutes les rédactions en difficulté un service d’assistance adapté. La liberté d’expression reste un droit qui se conquiert. Depuis 1989, la Convention internationale des Droits de l’Enfant affirme le droit des jeunes à s’exprimer librement, notamment par le biais du journal, et depuis 1991 les lycéens disposent d’un droit de publication protégé et reconnu.

Pourtant les journaux d’initiative jeune sont trop souvent confrontés à de nombreux obstacles. Agenda-presse.pdf. Histoire de la censure. Censure, violence & liberté de la presse · Ce que nous faisons. L’un des moyens les plus rapides d’étouffer des voix dissidentes est de les réprimer violemment. ARTICLE 19 plaide pour la protection des journalistes et des défenseurs des droits humains contre les menaces sur leur vie, leur famille et leurs moyens de subsistance, et œuvre pour surmonter leur effet paralysant sur la liberté d’expression.