Baccalauréat

Facebook Twitter

Claveres_bac.pdf (Objet application/pdf) Bac 2013 : Communication des IA-IPR de LV de Paris. Bulletin officiel. L'incident sans précédent qui a entaché la session 2011 du baccalauréat a fait apparaître que des risques nouveaux remettaient en cause les précautions traditionnellement prises pour assurer la sécurité de l'examen ; ces risques résultent, en particulier, des moyens techniques et des réseaux de communication développés ces dernières années.

Bulletin officiel

Il importe que l'ensemble des autorités chargées de l'organisation du baccalauréat tirent toutes les conséquences des fragilités ainsi révélées afin de restaurer la confiance des candidats concernés.L'enquête menée à la suite de cet événement exceptionnel a mis notamment en évidence le fait que les procédures existantes, tant aux niveaux national que local, ne couvraient qu'une partie des tâches à effectuer, chaque année, pour garantir le bon déroulement des sessions de l'examen.La présente circulaire vise à remédier à cette situation. Bulletin officiel. Présentation des rapports sur la sécurisation et les évolutions du baccalauréat. Suite aux incidents qui ont émaillé la session 2011 du baccalauréat scientifique, Luc Chatel a voulu répondre aux risques de fraude au baccalauréat en demandant aux inspections générales (IGAENR, IGEN, IGF, CGIET) un rapport pour sécuriser l’examen dès la session 2012.

Présentation des rapports sur la sécurisation et les évolutions du baccalauréat

Ce rapport, dont les grandes lignes ont été présentées à la fin de l’été, a montré la complexité de l’organisation de l’examen et les limites de son fonctionnement actuel. C’est pourquoi, le ministre a commandé un second rapport aux mêmes inspections sur les évolutions possibles du baccalauréat à moyen terme. Lundi 12 mars, le ministre a donc présenté l’état d’avancement des différentes mesures de sécurisation du baccalauréat 2012. Baccalauréat : rapport "Propositions pour une évolution du baccalauréat" Propositions pour une évolution de baccalauréatRapport des inspections générales (IGAENR - IGEN - IGF - CGIET) Le baccalauréat, dont on a célébré il y a peu les 200 ans d'existence, loin de souffrir d'immobilisme, a au contraire considérablement changé de visage.

Baccalauréat : rapport "Propositions pour une évolution du baccalauréat"

En moins d'un demi-siècle, la création du baccalauréat technologique, puis du baccalauréat professionnel, a facilité l'élargissement de la réussite au baccalauréat d'une classe d'âge, de 19,6% en 1968 à 65,7% en 2010. Cette politique constante de démocratisation du baccalauréat, encore insatisfaisante, continue à se traduire par un rythme soutenu d'ajustements qui tendent à adapter l'examen à la diversité des candidats, en leur proposant une plus grande variété de choix et en évaluant des connaissances plus diversifiées. En réalité, les critiques que l'on peut adresser au baccalauréat tiennent moins à une prise en considération insuffisante des évolutions de la société qu'aux fragilités induites par ces ajustements.

Chatel attaque le bac. Par François Jarraud « L’examen du bac est à bout de souffle.

Chatel attaque le bac

Il ne certifie plus un niveau de connaissances. Si on continue comme cela on va dévaloriser le bac ». Alors que Luc Chatel avait tenu à prendre ses distances avec les détracteurs du bac en 2010 et 2011, il a opéré le 12 mars un revirement complet en dénonçant la qualité du diplôme. A 40 jours de l’élection présidentielle, le ministre publie un rapport qui dénonce la baisse de qualité du bac et propose sa refonte. Un rapport critique sur le bac. Les propositions Chatel. BAC-evolution-diffusion_210099.pdf (Objet application/pdf) Le bac est-il donné à tout le monde ? "Le bac est une épreuve", a déclaré le 11 juin 2010, JM Blanquer, directeur de l’enseignement scolaire.

Le bac est-il donné à tout le monde ?

Pourtant, chaque année, certains médias glosent sur le taux de réussite de 80%. Il a même atteint 86 % en 2009. Est-ce à dire que le diplôme est donné à tous ? Remarquons d'abord que ceux qui tiennent ces propos ont obtenu leur bac à une époque, dans les années 1970, où le taux de réussite oscillait déjà entre 65 et 70%. C'était déjà un taux élevé qui tient à deux raisons. On observe également de forts écarts entre groupes sociaux et sexes. Trop de diplômés ? La France a-t-elle davantage de bacheliers que ses voisins ? Nathalie Mons : Les propositions gouvernementales visent à déconstruire les cadres externes et nationaux de l’éducation. Nathalie Mons a analysé les politiques de certifications et leurs effets sur les acquis des élèves.

Nathalie Mons : Les propositions gouvernementales visent à déconstruire les cadres externes et nationaux de l’éducation

Elle a aussi, pour la Commission Européenne, une analyse comparative de l’autonomie des établissements incluant les évaluations des élèves. Elle revient sur les mesures présentées par Luc Chatel sur le baccalauréat. Luc Chatel a annoncé hier un ensemble de mesures visant à réformer le bac : notes éliminatoires, développement du contrôle continu, suppression des options… Qu’en pensez-vous ? N. A l’étranger également de façon récurrente, les modalités de certification et d’évaluation - mettre ou non des notes par exemple dans le primaire - sont des enjeux électoraux portés par les gouvernements de droite, comme en Suède récemment, voire d’extrême droite, comme dans certains cantons suisses.

Pourquoi ? On assiste dans ces deux ensembles de pays, qui se recoupe partiellement, à un développement important depuis 15 ans du nombre de jeunes diplômés du secondaire. Nathalie Mons Notes :