background preloader

Mixité en débat

Facebook Twitter

A l’école de la mixité. Une école de Mont-de-Marsan travaille le vivre ensemble, même pendant la récréation.

A l’école de la mixité

L’école du Peyrouat à Mont-de-Marsan a bâti un projet au long cours autour du vivre ensemble. Au cœur de celui-ci, l’égalité filles-garçon mobilise l’attention des élèves et des enseignants même pendant la récréation. Samia n’a pas froid aux yeux. Elle défie Sofiane, le caïd du foot à la récré avec aplomb. Il faut dire qu’elle se sait protégée par la théorie des mains sales : « un garçon n’irait pas toucher une fille en public parce que, pour lui, c’est comme se salir les mains ». Pierre Baylet, le directeur est arrivé en 2001 dans cette école maintenant classée en REP, située au cœur d’un quartier en marge du reste de la ville, où se mêlent les populations défavorisées d’origines et de cultures différentes. Médiation à tous les étages Dans la classe, dans la cour Trois questions à Edith Maruéjouls, Docteur en géographie qui travaille les questions de mixité, de genre et d’égalité dans les espaces publics. Une histoire de la mixité.

Quelle histoire de l’éducation dans un lieu commun des filles et des garçons, avec des programmes éducatifs équivalents ?

Une histoire de la mixité

Quels liens avec les évolutions des mœurs, des valeurs de notre société et des décisions politiques qui en découlent ? L’histoire de la mixité n’a pas encore été écrite en France. De nombreuses études en sociologie, philosophie, sciences de l’éducation ou histoire de l’éducation ont été réalisées, mais il n’existe pas encore de thèse en histoire, complète et générale, sur ce sujet aujourd’hui. Histoire du terme Le mot même de mixité est récent. La Coéducation en France au XIXe siècle. De tous les temps les femmes et les hommes ont cohabité, se sont côtoyés dans la sphère du privé (famille) comme dans la sphère publique (rue, marché, réceptions…).

Des écoles mixtes dans le primaire, de Guizot à Camille Sée. Faut-il mettre fin à la mixité scolaire ? Depuis quelque temps, un vent - soufflant surtout d'outre-Atlantique - s'élève contre la mixité sur les bancs de l'école : pour certains, elle lèserait les filles ; pour d'autres, elle serait la cause du décrochage scolaire de beaucoup de garçons, ainsi que des violences sexistes...

Faut-il mettre fin à la mixité scolaire ?

Qu'en disent les travaux scientifiques ? Il est des « acquis » que l'on croit rangés une fois pour toutes dans les coffres-forts de la République, sur lesquels il semble évident que l'on ne reviendra pas, sachant que ceux qui tentent de le faire sont, soit des dictateurs totalitaires qui décident ce qui les arrange, soit de fieffés conservateurs nostalgiques d'un ordre ancien. Puis un jour se produit ce que d'aucuns appellent un « effet boomerang » : l'acquis que l'on croyait définitif vous revient dans la figure, questionné justement par la démocratie toujours en marche. C'est un peu ce qui est en train de se passer au sujet de la mixité à l'école.

Résumons globalement leur propos. C. Faut-il séparer garçons et filles à l’école ? Les garçons sont meilleurs en maths, moins sensibles au bruit, préfèrent l’action et le mouvement.

Faut-il séparer garçons et filles à l’école ?

Les filles préfèrent la douceur, la lecture et les poupées. En se basant sur ce genre d’affirmations, une école de la banlieue de Saint-Louis, aux Etats-Unis, a décidé de séparer filles et garçons dans des classes différentes. En 2009, la chaîne MSNBC s'est rendu dans cette école où filles et garçons étudient séparément, dans un environnement censé favoriser leur développement et améliorer leurs résultats scolaires. Visit msnbc.com for breaking news, world news, and news about the economy D'après le New-York Times, il existait aux Etats-Unis deux écoles séparant filles et garçons au milieu des années 1990. Mais un article récent du magazine Science prend le contre-pied de l'idée selon laquelle une éducation différenciée est meilleure pour les enfants. " Cette étude s'intitule "La pseudo-science de l'éducation séparée des filles et des garçons".

La mixité scolaire. Inconnu 'ai été habitué à suivre des études dans un lycée qui n'était pas mixte, et je crois que la présence de jeunes filles attribuerait un nouvel élément, qui serait néfaste aux études, je crois.

La mixité scolaire

Inconnu 2 Il peut y avoir une certaine distraction, mais enfin, si l'habitude est prise dès la sixième, je crois que ça serait parfait. Inconnu 3 Ça donnerait plus de courage aux garçons qui voudraient évidemment se faire valoir auprès, auprès des demoiselles, quoi. Inconnu 4 A nos âges ça peut, c'est-à-dire ça peut troubler les études, ça peut troubler certaines études, mais c'est comme tout, on peut faire attention, il peut y avoir des rapports de camaraderie qui sont très utiles.

Inconnu 5. Trouver arguments mixité.