background preloader

Gaspillage alimentaire

Facebook Twitter

CUISINER LES RESTES sur OverBlog. Les bons gestes anti-gaspi. Suite101. 20 kilos de nourriture, chaque année, sont jetés en moyenne par les Français, selon le ministère de l'Agriculture.

suite101

Dont sept kilos d'aliments encore emballés... Ce gaspillage soulève de nombreuses questions. D’abord des interrogations éthiques alors que des émeutes de la faim éclatent régulièrement. Ensuite en raison de l'impact environnemental (émissions de carbone, déchets) de telles pratiques. Conseils avec l'aide du site Réduisons nos déchets.

Organiser ses courses: limiter le gaspillage débute au supermarché Qui n'a jamais racheté un produit déjà présent dans le frigo? La vérification des dates de péremption dans les rayons de la grande distribution prémunit contre les mauvaises surprises, et de s'assurer par la même occasion que l'on aura l'occasion de consommer le produit avant qu'il ne se gâte. Ces aliments fragiles mentionnent sur leur étiquette "à consommer jusqu'au" et une date à respecter strictement pour ne pas s'exposer à une intoxication alimentaire. J’évite le suremballage. Environnement : comment lutter contre le suremballage ? Emballages en plastique, carton, polystyrène...

Environnement : comment lutter contre le suremballage ?

Lesquels choisir pour réduire ses déchets ? Comment éviter les emballages contenant des substances potentiellement dangereuses comme le bisphénol A et les phtalates ? Une fiche pratique pour répondre à toutes vos questions ! Cent milliards d'emballages sont jetés chaque année par les Français, soit presque 5 millions de tonnes, composées de plastique (pour moitié), de cellophane, papier, carton, métal...

Seule la moitié de ces emballages sera recyclée (52 %), entraînant un gâchis de matériaux et de ressources naturelles, la pollution de notre environnement et la contamination de la chaîne alimentaire. Une menace pour l'environnement et pour la santé Dans le secteur alimentaire, l'emballage représente, jusqu'à 20% du coût du produit fini. Si vous n'en êtes pas à ce niveau d'exaspération, sachez que vous avez le droit de laisser en magasin les emballages que vous estimez excessifs au nom de la "satisfaction client".

Les emballages à éviter : La radicalisation des « anti-high-tech » bouscule San Francisco. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Michaël Szadkowski et Jérôme Marin (San Francisco, correspondance) C'est l'une de ces opérations éclair auxquelles les habitants de San Francisco commencent à s'habituer.

La radicalisation des « anti-high-tech » bouscule San Francisco

Le 6 avril, au petit matin, une quarantaine de personnes se déploient dans Potrero Hill, un ancien quartier populaire, aujourd'hui l'un des plus prisés de la ville, avec son absence de brouillard et sa vue imprenable sur la baie. Direction la maison de Kevin Rose, une figure de la Silicon Valley. Fondateur de l'agrégateur d'actualités Digg, il est désormais associé chez Google Ventures, le fonds de capital-risque du moteur de recherche.

Sous ses fenêtres, les protestataires déploient des banderoles. « Parasite ! L'intéressé, également visé par un site le décrivant comme « une personne horrible », est sorti dans la rue pour en discuter avec eux, dans une ambiance tendue, comme le montre la vidéo ci-dessous. Comment San Francisco s'approche du « zéro déchet » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Alexandre Pouchard (San Francisco, envoyé spécial) Le soleil n'est pas encore levé qu'un étrange ballet commence.

Comment San Francisco s'approche du « zéro déchet »

Chacun à leur tour, des dizaines de camions viennent déverser des tonnes et des tonnes de restes de nourriture, d'herbe coupée, de branchages. Un mois plus tard, ces déchets organiques ressortiront sous la forme d'un riche compost aussi fin que du sable. Ici, à Vacaville, à une heure de route au nord de San Francisco, se joue quotidiennement une partie essentielle de l'objectif que s'est fixé la ville californienne : parvenir, d'ici à 2020, à zéro déchet non recyclé ou composté, évitant ainsi d'utiliser des décharges ou des incinérateurs, très polluants. Pour parvenir à ce but jamais atteint par une aussi grande ville dans le monde, San Francisco fait preuve de volontarisme politique et multiplie les initiatives législatives. Lire le détail : L'arsenal législatif de San Francisco pour arriver au « zéro déchet » Mais tout cela ne suffit pas.