background preloader

Histoire de l'éducation

Facebook Twitter

Réussite scolaire des filles et des garçons et socialisation différentielle des sexes à l’école. Résumé Cette note de recherche présente une critique des explications ordinairement données quant à la réussite scolaire des filles, en montrant leur caractère fortement stéréotypé.

Réussite scolaire des filles et des garçons et socialisation différentielle des sexes à l’école

Elle propose une explication en fait de stratégies et d'attitudes face à l'école, au personnel enseignant et aux autres élèves. L'implication des parents dans la scolarité des filles et des garçons : des intentions à la pratique. Tableau H Probabilité de contrôler les devoirs de l’enfant pour les mères (quand elles aident) Fréquence (en %) +/-2 écarts-types Paramètres estimés Test Garçons Filles G lobal G arçons F illes d’égalité Constante 2,5 *** 2,4 *** 2,0 *** 0,24 ns Sexe de l’enfant Garçon Réf.

L'implication des parents dans la scolarité des filles et des garçons : des intentions à la pratique

Fille -0,7 *** Niveau de scolarité en 2003-2004. Filles et garçons à l'école, approches sociologiques et psycho-sociales. HARTLEY D. (1980). — Sex Differences in the Infant School : Definitions and « Theories », British Journal of Sociology of Education, vol. 1, n° 1, pp. 93-105.

Filles et garçons à l'école, approches sociologiques et psycho-sociales

HAYE (de la) A. -M. (1986). — Mixité de la fratrie et valorisation différentielle des sexes, Enfance, n°1, pp. 75-90. HOFFMAN L. (1974). — The Effects of Maternal Employment on the Child : a Review of the Research, Developmental Psychology, n° 10, pp. 204-208. Les inégalités filles-garçons persistent à l'école - La Parisienne. Les clichés ont la vie dure, surtout à l'école, où les différences entre filles et garçons se font toujours sentir.

Les inégalités filles-garçons persistent à l'école - La Parisienne

Selon une étude réalisée par l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) dans 65 pays différents, les garçons sont plus susceptibles de décrocher de leur scolarité et les filles ont moins tendance à aller vers des études scientifiques. Des écarts de réussite clairs et qui ne sont pas dus à des «différences d'aptitudes», souligne l'étude, qui souligne en revanche l'impact de la famille, de l'école et de la société sur ces disparités. L'étude de l'OCDE a été réalisée à partir de données collectées en 2012 avec plus de 500 000 jeunes âgés de 15 ans interrogés. Résultat : les jeunes hommes sont «plus susceptibles d'être moins engagés vis-à-vis de l'école», de la quitter «précocement» et souvent «sans diplôme», en déclarant que c'est une «perte de temps».

FILLES ET GARCONS DANS LE SYSTEME EDUCATIF FRANÇAIS. UNE FRACTURE SEXUEE. Par Jean-Louis Auduc I) L’état des lieux : Une meilleure réussite des filles dans le système éducatif français Les filles réussissent mieux à tous les niveaux dans le système scolaire.

FILLES ET GARCONS DANS LE SYSTEME EDUCATIF FRANÇAIS. UNE FRACTURE SEXUEE

Si près de 14% des garçons ont des difficultés à lire ; elles ne sont qu’un peu plus de 7% de filles dans ce cas. Il y a près de 8 filles sur 10 au niveau du baccalauréat ; alors qu’il n’y a que 6 garçons sur 10. Une fille sur deux dans sa génération obtient un diplôme du supérieur ; il n’y a qu’un garçon sur trois. Il faut cependant réfléchir au fait que gérer la mixité, ce n’est pas seulement mettre des garçons et des filles ensemble, mais réfléchir aux stratégies appropriées pour mieux faire réussir et vivre ensemble filles et garçons.

En primaireCompétences en lecture des jeunes Garçons FillesLecteurs efficaces 60,5% 70,4%Très faibles capacités 13,8% 7,7%ou difficultés sévères « Les garçons sont plus souvent en difficulté : dans 13,8% des cas contre 7,7% pour les filles. Réussite au baccalauréat 57% 71% Filles (Instruction primaire, secondaire et supérieure des) Nous ne faisons pas entrer dans cet article des considérations historiques sur l'éducation des filles en France au moyen âge et sous l'ancien régime.

Filles (Instruction primaire, secondaire et supérieure des)

Il n'était pas question, avant 1789. d'une éducation nationale à laquelle les jeunes filles dussent avoir part : c'était l'Eglise qui se chargeait de donner aux filles des paysans, des artisans, de la bourgeoisie, et même de la noblesse, l'enseignement qu'elle jugeait approprié à leur sexe ; et, en dehors des exercices destines à former les élèves à la piété et aux bonnes moeurs, la tâche de l'école ou du couvent se bornait à faire acquérir aux futures mères de famille les notions les plus élémentaires de la lecture, de l'écriture et du calcul.

PREMIERE PARTIE. — De 1789 à 1870. 1° Enseignement primaire. Un petit historique sur l'accès à l'enseignement des filles - LES FUTURS CADRES D'EDUCATION. L’accès à l’éducation des filles s’est développé lentement dans l’histoire de l’éducation en Europe.

Un petit historique sur l'accès à l'enseignement des filles - LES FUTURS CADRES D'EDUCATION

En France, le droit à l’instruction des filles date de 1880. La coéducation avec les garçons en revanche ne s’est mise en place qu’un siècle plus tard, pendant les années 1960 et fut rendue obligatoire par la loi Haby de 1975. Elle est maintenant admise et la mixité scolaire est de nos jours une réalité un peu partout en Europe. La crise de la croissance démographique et l’urbanisation rapide ont contraint la fermeture des petites écoles de campagne. Par ailleurs, l’augmentation de la demande de scolarisation par les familles a engendré l’expérience de la mixité afin de scolariser leurs enfants au plus proche de leur domicile. Ainsi, comme le souligne Antoine Prost : « De toutes les révolutions pédagogiques du siècle, la mixité est l’une des plus profondes. Document sans-titre.

Les filles à l'école Avant 1870, les jeunes filles, ayant peu de droits, n'avaient pas accès à l'enseignement scolaire.

Document sans-titre

Elles ne savaient donc ni lire, ni écrire, ni compter.Avec la naissance de la IIIéme République, les temps changent: les jeunes filles sont toujours considérées comme inferieures, elles obtiennent cependant des droits, en particulier le droit à la scolarité. Leurs vies vont donc être bouleversées grâce à des lois qui petit à petit changent leur histoire.