background preloader

Les logiciels

Facebook Twitter

Actualités des différents logiciels mis au point ou en cours de mise au point concernant l'impression 3D

Un consortium et un nouveau format pour améliorer l’impression 3D. C'est à l'occasion de la conférence Build 2015 que Microsoft a annoncé son engagement dans l'impression 3D, en se penchant notamment sur ce qui était devenu un véritable goulot d'étranglement, à savoir la partie logicielle.

Un consortium et un nouveau format pour améliorer l’impression 3D

C'est ainsi que, avec l'aide de ses partenaires, le géant de Redmond présente un nouveau format dont la prétention est de remplacer le célèbre STL. Développé par la société 3D Systems, le format STL a 26 ans, il est le plus répandu dans le monde de la fabrication additive. Pourtant, ce format est très destructif et ne contient aucune information liée aux textures et aux couleurs.

Microsoft s'est d'ailleurs clairement exprimé à son sujet, qu'il décrit comme dépassé, car trop pauvre en informations. Gauche : modèle 3D (maillage uniquement) ; centre : modèle 3D avec couleur ; droite : modèle imprimé en 3D Autre bonne nouvelle, un consortium mondial a été créé dans l'objectif, entre autres, d'accélérer l'adoption de ce nouveau format.

David Trafial Rédacteur Impression. Comment imprimer du braille ? 12mar2015 Si malgré ses nombreuses prouesses, l’impression 3D n’est pas encore capable de rendre la vue, elle peut néanmoins se révéler être un formidable outil pour les personnes atteintes de cecité ou de déficience visuelle.

Comment imprimer du braille ?

Une capacité qui vient d’être mise en évidence par Lumi Industries, un constructeur italien d’imprimantes 3D qui a dévoilé un nouvel outil pour imprimer n’importe quel mot en braille. Il s’agit d’un logiciel qui traduit automatiquement le texte tapé en braille, sous la forme d’un modèle 3D imprimable. Le fichier stl qui en résulte peut être ensuite imprimé sous la forme d’une petite plaque, sur l’imprimante 3D Lumipocket de Lumi Industries ou tout autre modèle.

Comme son nom le suggère, la Lumipocket outre son tout petit gabarit (8x8x28) est une imprimante de type DLP (Direct Light Processing) qui fonctionne donc par photopolymérisation c’est-à-dire par superpositions de couches de résine solidifiées via un rayon ultraviolet projeté par un projecteur. Ostéo 3D, l’arme fatale des médecins ! Les développements récents de l'impression 3D permettent désormais aux médecins de se préparer encore mieux à une opération ou encore de développer la prothèse parfaite pour leur patient.

Ostéo 3D, l’arme fatale des médecins !

Mais tous n’ont encore accès à ces avancées, car nombreuses sont les cliniques qui ne disposent pas d’imprimantes 3D et du personnel qualifié pour imprimer des os, des organes ou des prothèses. C’est justement pour combler cet écart qu’Ostéo 3D a vu le jour. Propulsé par df3d, une plate-forme de conception pour l'impression 3D, Ostéo 3D donne aux médecins du monde entier la possibilité de commander les « pièces » dont ils ont besoin et de se les faire livrer à leurs laboratoires ou salles d'opération. Ostéo3D imprime vos « pièces » à partir de vos radios et autres images médicales numériques. Les applications possibles sont d'estimer la gravité et l'ampleur d'une blessure, de planifier une intervention chirurgicale ou d'utiliser des modèles à des fins éducatives et explicatives.

Sources. MakerBot lance son AppStore de l’impression 3D - 3Dnatives. Le fabricant d’imprimantes 3D personnelles MakerBot annonce aujourd’hui le lancement de la première plateforme d’applications dédiées à l’impression 3D, dénommée MakerBot-Ready Apps Portal.

MakerBot lance son AppStore de l’impression 3D - 3Dnatives

À la manière de l’AppStore d’Apple, le portail proposera des applications mobiles, tablettes ou web, spécifiquement imaginées pour tirer tout le potentiel des imprimantes 3D du constructeur américain. Les coques réalisables avec l’application Fraemes Suite au lancement du MakerBot Developer Program peu avant l’été dernier, invitant les développeurs d’applications à créer du contenu innovant pour l’éco-système MakerBot, le portail MakerBot voit le jour avec 8 applications initiales.

Le nombre d’applications devrait rapidement croître dans les prochains mois. Les 8 applications disponibles pour le moment au sein du store MakerBot : Leopoly : une application web développée par Leonar3Do, ayant remporté plusieurs prix ces derniers mois, notamment au 3D Printshow London.