background preloader

Imihia_lyc_taiarapu

Facebook Twitter

Situation economique de tahiti. La Polynésie française s'enfonce-t-elle dans une nouvelle crise ? Mercredi, Gaston Flosse, l'ex-président de la Polynésie française et ex-sénateur UMP puis Divers droite, comparaissait devant la Cour d'Appel de Papeete dans l'affaire des annuaires de l'Office des postes et télécommunications (OPT), dite aussi affaire Haddad/Flosse, après l'annulation du procès de première instance.

La Polynésie française s'enfonce-t-elle dans une nouvelle crise ?

Jeudi, après avoir délibéré, la Cour de Papeete a décidé de rejeter les citations directes du parquet général. Résultat, en l'absence de procès en appel et après l'annulation du jugement de premier instance, le procès pourrait repartir à zéro, voire être annulé en cas de prescription. C'est la suite et peut-être la fin d'un feuilleton qui dure depuis 2013.

Un rappel des faits s'impose. En janvier 2013, Gaston Flosse était condamné dans cette affaire à cinq ans de prison ferme, 83.800 euros d'amende et cinq ans de privation de ses droits civiques pour trafic d'influence passif et corruption active. Que reprochait la justice à Gaston Flosse ? Quelques exemples. La Polynésie française, territoire en déflation depuis 2014. Alors que l'Hexagone craint de connaître la déflation, à 16.000 kilomètres de la métropole, un territoire français se trouve déjà dans cette situation, qui s'est aggravée en 2015.

La Polynésie française, territoire en déflation depuis 2014

Si la majorité des économistes tire la sonnette d'alarme sur la tendance déflationniste de la France, avec une croissance quasiment stoppée net au deuxième trimestre, un territoire est déjà passé de l'autre côté de la ligne rouge depuis 2014: la Polynésie française. Les chiffres publiés par l'Institut de la statistique de Polynésie française (ISPF) sont formels: la collectivité d'outre-mer connaît une période de baisse des prix moyens à la durée largement supérieure aux seuils généralement retenus pour parler de «déflation», même si l'ISPF à longtemps hésité à utiliser ce terme dans ses conclusions.

Données économiques de la Polynésie française / Présentation de la PF / Accueil - Portail de l'Etat en Polynésie française. Au 22 août 2012, la Polynésie française compte 268207 habitants.

Données économiques de la Polynésie française / Présentation de la PF / Accueil - Portail de l'Etat en Polynésie française

Depuis 2007, la population a augmenté de 8500 personnes, soit 1700 personnes par an ou une progression annuelle de 0,6 %. Le solde migratoire est nettement déficitaire : la différence entre le nombre de personnes quittant la Polynésie française et le nombre de celles y arrivant est de 7700 personnes sur une période de cinq ans. Chaque année, plus de 1500 départs nets sont donc comptabilisés. Dans un contexte de crise économique, le taux de chômage mesuré par le recensement a presque doublé en cinq ans : de 11,7 % en 2007, il atteint 21,8 % en 2012. L’emploi salarié marchand progresse légèrement en juillet 2014. L'indice des prix à la consommation s'établit à 108,32 en août 2014, soit une baisse mensuelle de 0,8 % essentiellement induite par la diminution saisonnière des tarifs des transports aériens internationaux.

Les exportations de produits locaux sont en baisse. Dont : . Tahiti : économie au ralenti, chômage en berne. Population active en Polynésie : 89 000 actifs, 25 000 chômeurs. PAPEETE, le 14 août 2014.

Population active en Polynésie : 89 000 actifs, 25 000 chômeurs

L'ISPF a poursuivi ses études à partir du dernier recensement de population effectué en 2012. Cette fois, c'est un zoom sur la population active et le taux de chômage (établi à 21,8%) qui est effectué dans une étude publié il y a quelques jours par l'Institut de la statistique de Polynésie française. La population active de la Polynésie française s’établit en 2012 à 114 300 personnes de 15 ans ou plus, soit un taux d'activité de 56,4 % identique à celui observé en France métropolitaine. Parmi la population des 15 à 64 ans, le taux d’activité s’élève à 62 % (un point de plus par rapport à 2007), inférieur de neuf points à celui de la métropole (71 %). Polynésie : un paradis pour les touristes, un cauchemar pour les jeunes chômeurs. Avec leurs plages de rêves, leurs lagons aux mille teintes, les îles de Tahiti, Bora-Bora, Huahine et Rangiroa invitent aux voyages inoubliables.

Polynésie : un paradis pour les touristes, un cauchemar pour les jeunes chômeurs

Pour les jeunes Polynésiens, la réalité est tout autre. Selon l'Insee, ce sont eux les plus durement touchés par l'augmentation du taux de chômage. En Polynésie, le taux de chômage est cinq fois plus élevé chez les non-diplômés. "Maeva, une polynésienne de 23 ans, sans diplôme, vivant seule avec son enfant dans une île des Australes, a 70 % de chances d’être au chômage. (...)

En Polynésie, le taux de chômage est cinq fois plus élevé chez les non-diplômés

Pierre, un métropolitain titulaire d’un diplôme d’ingénieur, vivant à Papeete avec sa femme, a 1 % de chances d’être au chômage. " La démonstration du statisticien Sébastien Merceron est sans appel. Dans son étude Le diplôme, un passeport pour l’emploi, cet économiste de l'Institut de la statistique de Polynésie française démontre par A + B ce dont on se doutait intuitivement : avoir un diplôme réduit considérablement les risques d'être au chômage. Et avoir un diplôme élevé est quasiment "la garantie du plein emploi". En Polynésie, le taux de chômage est 5 fois plus élevé pour les non-diplômés (16%) que pour les diplômés de l'enseignement supérieur (3%)!

Inégalités flagrantes dans l'accès aux études L'économiste et statisticien Sébastien Merceron Océanisation des cadres? Taux de chômage : un chiffre incertain Sur le même thème... Sofidep Juridique.